Gratuité carte nationale d’identité : Doumbia Major propose de taxer les riches

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

FINANCEMENT CNI GRATUITES – Malgré le rejet de l’amendement du député Alain Lobognon, l’opposition ivoirienne ne lâche pas prise et souhaite toujours que le gouvernement revoie sa copie concernant la gratuité de la carte nationale d’identité.

La gratuité de la carte nationale d’identité en Côte d’Ivoire est-elle envisageable ? La classe politique ivoirienne semble divisée sur la question alors que l’opération de renouvellement devrait être lancée d’ici quelques temps. Selon Doumbia Major qui depuis quelques années, plaide pour que les CNI soient gratuitement délivrées aux ivoiriens, il est tout à fait possible pour les ivoiriens de s’octroyer ce document administratif sans débourser le moindre sous. Mais contrairement à certains opposants qui souhaitent que l’état supporte le coût de cette opération dans son budget, le président du Congrès Panafricain pour le Renouveau propose d’autres alternatives dont l’une d’elles consisterait à taxer les personnes nanties.

Avec environ 6 millions de requérants, le montant de l’opération de renouvellement des cartes nationales d’identité pourrait se chiffrer autour de 30 milliards de Francs Cfa, si l’on se base sur le coût de renouvellement fixé par le gouvernement (5000 frs Cfa). A ces millions de requérants dont les CNI sont arrivées à expiration fin juin pour la plupart, il faut ajouter de nouveaux requérants aujourd’hui en âge d’avoir une pièce d’identité. Au regard de ce constat, le montant de 30 milliards sera sans surprise dépassé pour franchir des seuils encore plus importants. C’est ce contexte que l’opposition ivoirienne a décidé de se mobiliser pour la gratuité des cartes nationales d’identités en Côte d’Ivoire. Alain Lobognon, élu de la circonscription de Fresco, a même déposé un amendement à l’Assemblée Nationale pour demander que l’état supporte les frais de renouvellement et d’établissement des CNI dans son budget. Le groupe parlementaire RHDP a majoritairement voté contre ce projet de loi déposé par le transfuge du RDR aujourd’hui au RACI, mouvement politique proche de Guillaume Soro. S’exprimant sur la question de la gratuité des CNI, Doumbia Major a d’abord dénoncé l’incohérence et la mauvaise foi de certains opposants, en l’occurrence les anciens alliés de l’actuel pouvoir : «La gratuité de la CNI, nous l’avons proposé depuis 2014, au moment où ceux qui en parlent aujourd’hui votaient la loi pour instaurer le timbre de 5000 que les ivoiriens payent depuis 2015. Comment ça se fait que subitement, ils en fassent un motif pour appeler les ivoiriens à la « révolution » et à « l’embrasement » du pays ? Parce qu’ils n’ont plus les mains dans le plat ?», a indiqué ce mardi le président du CPR. En dépit de l’incohérence soulignée dans la démarche de certains opposants sur le sujet, Doumbia Major estime pour sa part que la gratuité des CNI est bel et bien possible en Côte d’Ivoire. Et à en croire son raisonnement, pas besoin que l’Etat supporte réellement dans son budget le coût de cette opération chiffré à plus de 30 milliards de francs Cfa.

> Je regarde  Kemi Seba annonce une plainte contre la Côte d’Ivoire et le Bénin

Imposer certains services et les plus riches

«En appelant à la gratuité, nous sommes conscients qu’aucun service au monde n’est gratuit, nous demandons simplement un financement collectif et non individuel de la production de la CNI, par l’instauration d’une cagnotte nationale qui couvre les frais de production.  Il faut instaurer une taxe ou contribution spéciale sur le péage, la cigarette, l’alcool, et sur les télévisions numériques payantes (canal et startime). Il faut instaurer un impôt dégressif d’un minimum de 10% par an, sur les fortunes de plus de 100 millions.  Il faut aller chercher l’argent dans la poche des riches sur leur consommation et fortune, pour payer la CNI des plus pauvres.», a fait savoir le président du CPR. Doumbia Major rappelle aussi qu’une réduction du train de vie des députés dont le salaire a augmenté de 500 000 francs, pourrait aider à constituer une partie du financement pour rendre cette opération gratuite.   

Vous pouvez aussi aimer

>