Monnaie unique Cedeao: la Côte d’Ivoire respecte les critères (Alassane Ouattara)

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

NOUVELLE MONNAIE CEDEAO – En déplacement à Paris, le président ivoirien a réitéré la volonté de son pays à vouloir adhérer au projet de devise commune de la zone ouest africaine. Pour le président ivoirien, la Côte d’Ivoire est déjà prête pour l’adoption de cette nouvelle devise monétaire dès l’année prochaine.

La Côte d’Ivoire sera-t-elle l’un des premiers pays de la Zone Cfa à adopter la monnaie commune de la CEDEAO ? A en croire le président ivoirien, son pays respecte déjà l’ensemble des critères de convergence pour l’adoption de la devise dès l’année prochaine. Mais la question est de savoir si le pays abandonnera dès l’année prochaine le franc Cfa pour cette nouvelle devise qui a encore du chemin à faire avant de voir le jour. Depuis la France, Emmanuel Macron a lui aussi plaidé pour une intégration monétaire ouest africaine, signe que la France soutient le projet de création d’une devise unique pour les 15 pays de la sous-région ouest africaine.

Le passage du franc Cfa à la monnaie commune de la Cedeao se fera probablement plutôt que prévu. Les états membres de la communauté économique ouest africaine ont franchi un pas historique dans la création de la devise unique en la baptisant «ECO» à l’unanimité : «Les chefs d’État de la Cedeao  ont décidé qu’ensemble, à 15, nous allons mettre en place une nouvelle monnaie qui s’appelle l’Eco. À terme le franc CFA s’appellera l’Eco», expliquait le président ivoirien au cours d’un déplacement en France. Selon le chronogramme mis en place, l’adhésion à cette nouvelle monnaie devrait se faire à partir de l’année prochaine. Encore faudrait-il que tous les pays de la zone économique respectent les critères de convergences. Pour Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire pourrait sans surprise adhérer à la monnaie unique de la CEDEAO dès l’année prochaine, puisque le pays remplit les conditions requises : « Cela dépend de la volonté de chaque État. La Côte d’Ivoire respecte les critères de convergence pour 2020, d’autres les respectent, mais de nombreux pays ne les respectent pas». En attendant que tous les pays membres de la zone économique atteignent les critères de convergence, l’avenir du Franc Cfa est indiscutablement remis en cause avec cette nouvelle devise qui arrive. Les états membres de la zone Cfa vont-ils briser les chaînes en abandonnant la devise historique pour cette nouvelle monnaie ? Pour le président ivoirien, chaque pays aura sa propre décision à prendre : «nous avons arrêté que les pays qui sont prêts, comme ceux de la zone UMOA, et qui ont fait des efforts importants de bonne gestion, de bonne gouvernance, de maîtrise des déficits, de maîtrise de la dette, seront prêts sans doute en 2020. Il appartiendra aux chefs d’État de cette zone de prendre une décision, ce n’est pas à moi de le dire».

> Lire aussi  Jeannot Ahoussou : «il n’y a pas de honte à s’endetter»

Macron favorable à une intégration monétaire ouest africaine

«Je suis attaché à ce qu’il y ait un succès pour l’intégration régionale de la Cedeao…On doit garder la part de stabilité que ça apporte mais on doit permettre à toute la région de s’intégrer pleinement dans un espace monétaire intégré», a déclaré Emmanuel Macron. L’un des avantages du Franc Cfa, est sa convertibilité illimitée à l’Euro, ce qui n’est pas le cas de nombreuses devises étrangères au sein de la communauté économique ouest africaine. Concerné également par ce projet de monnaie unique, le président ghanéen estime pour sa part qu’il y a «des défis dans ce projet mais je pense que c’est un modèle. Le développement de l’Europe a eu un impact énorme sur le niveau de vie des Européens et l’un des piliers essentiels de ce projet a été la monnaie unique». Le chemin semble encore long avant que ce rêve ouest africain devienne une réalité.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.