Affoussiata Bamba Lamine : «on ne peut pas m’acheter»

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

POLITIQUE IVOIRIENNE – Evincée du gouvernement il y’a quelques années, l’ancienne ministre Affoussiata Bamba Lamine s’est depuis lors rangée dans le camp de l’opposition ivoirienne, avec son leader Guillaume Soro. Mais ses détracteurs l’accusent régulièrement d’avoir basculé dans l’opposition pour avoir été évincée du gouvernement.

Considéré comme l’un des importants soutiens de Guillaume Soro, Affoussiata Bamba Lamine est régulièrement prise pour cible en raison de ses critiques sur l’action gouvernementale. Ses détracteurs lui reprochent en effet d’avoir gardé le silence lorsqu’elle était membre du gouvernement. Aujourd’hui, elle fait partie des personnalités politiques qui s’opposent à un troisième mandat du pouvoir en place. Se prononçant sur la question du troisième mandat du président ivoirien, l’avocate a clairement indiqué qu’il était impossible pour Ouattara Alassane de briguer à nouveau la magistrature suprême dans la nouvelle Constitution ivoirienne. A ces détracteurs, l’avocate a tenu à rappeler que sa rupture avec l’actuel régime tient au constat d’un recul de la démocratie que l’on observe depuis l’arrivée de la coalition au pouvoir.

Proche du régime hier, Affoussiata Bamba Lamine s’est depuis quelques temps rangée dans le camp de l’opposition ivoirienne. Avec Guillaume Soro, elle avait pendant de nombreuses années, collaboré avec le régime en place, avant que ne sonne l’heure de la séparation. Battue par Yasmina Ouegnin aux législatives dans la commune de Cocody, l’avocate perdra son poste de ministre de la communication à la faveur d’un remaniement ministériel qui a eu lieu en janvier 2017. L’ancienne porte-parole adjointe du gouvernement est régulièrement accusée par ses détracteurs d’avoir basculé dans l’opposition, seulement après son éviction du gouvernement. Son engagement contre le régime a connu une ascendance particulière après la démission de Guillaume Soro de la présidence de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Pour l’ancienne député de la circonscription d’Abobo, ses critiques sur l’action gouvernementale n’ont aucun rapport avec son éviction du gouvernement il y’a quelques années : «A ceux qui pensent que j’agis ainsi parce que je ne suis plus membre du gouvernement, C’est parce qu’ils ne me connaissent pas. Ai-je besoin d’être dans le gouvernement pour dire ce que j’ai à dire? Est-ce que le président Alassane Ouattara me payait pour dire ce que je disais hier? Est-ce lui qui a payé mes études. Que les gens arrêtent, Moi, on ne peut pas m’acheter», a fait savoir Affoussiata Bamba Lamine. L’ancienne ministre de la communication a d’ailleurs fait part de son regret d’avoir collaboré avec l’actuel régime en place durant toutes ces années.

> Lire aussi  Tariq Ramadan : ses partisans dénoncent une théorie du complot

Les regrets d’Affoussy

«Je pense qu’on peut dire que j’ai un regret d’avoir travaillé pour ce régime. Moi, les raisons pour lesquelles je me suis engagée en politique, c’est d’abord pour le bien-être des populations, pour l’instauration de la justice, de l’état de droit. Je suis avocat. L’état de droit est fondamental, consubstantiel. C’est la colonne vertébrale d’un pays et je l’ai rappelé au juge… C’est ce que je croyais. C’est ce pour quoi je pensais que nous avions élu un président qui allait apporter cela aux ivoiriens. Mais quand vous prenez toutes les promesses qui ont été très tenues par le candidat avant de devenir président, aucune n’a été réalisées dans ce pays. Au lieu de l’état de droit, nous assistons à l’absence de l’état de droit. Au lieu de la démocratie qui avait commencée à s’instaurer avec les élections de 2010, on assiste à un recul de démocratie.», a fait savoir l’avocate ivoirienne. Aujourd’hui dans l’opposition ivoirienne, elle milite pour une candidature de Guillaume Soro à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, une élection à l’issue encore incertaine, puisque les cartes devraient être redistribuées si Laurent Gbagbo revenait définitivement en Côte d’Ivoire.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.