« Bédié est un homme dangereux et malhonnête » (Doumbia Major)

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

HENRI KONAN BEDIE – Le patron du PDCI se retrouve une nouvelle fois dans le collimateur du président du congrès panafricain pour le Renouveau. Il y’a un plus d’un mois, le président du PDCI faisait de grosses révélations sur la question de l’orpaillage clandestin, indiquant que des étrangers tenteraient de spoiler les ivoiriens de leurs terres. Mais le patron du PDCI va jusqu’à affirmer que le pouvoir en place tenterait d’enrôler des étrangers pour constituer son électorat en 2020.

Les déclarations d’Henri Konan Bédié sur l’orpaillage clandestin ont suscité une onde de choc sur la scène politique ivoirienne. Dans une réunion d’échange avec certains cadres de son parti, le patron du PDCI RDA a révélé que nombre d’étrangers étaient enrôlés par le pouvoir en place pour constituer son électorat pour la prochaine élection présidentielle. Pour le président du CPR, Henri Konan Bédié surfe sur une stratégie bien peaufiné pour se constituer un solide électorat en 2020 face au pouvoir en place, à travers ses révélations sur la fraude à la nationalité et l’orpaillage clandestin.

Pour le grand retour du PDCI RDA en 2020, le président du parti et les cadres sont à pied d’œuvre en vue de la reconquête du pouvoir d’Etat l’année prochaine. Parmi les stratégies avancées par Bédié, l’idée d’une plateforme de l’opposition regroupant tous les opposants au régime actuel. Mais il s’agira d’une plateforme purement stratégique et non idéologique, puisque chaque structure devrait conserver son entité, contrairement à la coalition Rhdp. Mais cette plateforme ne serait pas en réalité la seule stratégie mise en place par Henri Konan Bédié pour la reconquête du pouvoir d’Etat. Selon Doumbia Major, le président du PDCI mise sur une autre stratégie, celle de haine tribale : «Un monsieur qui a des étrangers dans ses champs, qui a une assistante étrangère, qui a naturalisé 8000 étrangers en un jour et qui manipule la peur de l’étranger et la xénophobie comme stratégie de conquête du pouvoir, ça c’est un homme dangereux et malhonnête.  Ceci montre tout simple que nous avons affaire à un populiste et à un manipulateur dangereux qui tient un discours prémédité et bien réfléchi dont il connaît la portée sur les esprits faibles et sur les gens très peu cultivés et mal informés qu’il manipule à des fins électorales et politiques.  Bédié veut avoir sous son escarcelle et sous son contrôle du bétail électoral et pour les avoir il joue sur la haine identitaire qu’il normalise, rationalise et qu’il légitime en utilisant des sujets comme l’orpaillage, l’immigration ou des conflits interethniques et communautaires qui ne sont pour lui que des prétextes dont il se sert pour raviver la flamme de la division ethnique au sein du pays.», révèle ce jeudi le président du CPR sur les réseaux sociaux.

> Lire aussi  Phénomène des microbes à Abidjan : Marcory se fait justice

Faire passer l’étranger pour le bouc émissaire

«Pour Bédié, Il lui faut juste trouver un sujet de démarcation et il a choisi celui du discours tribal et xenophobe, parce qu’il sait que cela correspond à une attente d’une partie de nos populations qui croient que la raison de leurs difficultés et leur pauvreté ce sont les étrangers et les commerçants allogènes dioulas qui sont présentés comme des juifs ou comme la gangrène qu’il faut éradiquer pour qu’ils aient droit subitement au bonheur.  Le choix de cet axe de communication qui fait recours au discours d’isolement tribal et aux discours xenophobe par Bédié, répond à une attente sociale, car il sait que dans tout pays, la population a tendance à trouver dans l’étranger le bouc émissaire de ses souffrances et à déculpabiliser les dirigeants», poursuit le responsable politique du CPR.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.