Accueil ACTUALITÉ Burida : des élections sous haute tension

Burida : des élections sous haute tension

Burida : des élections sous haute tension

ELECTION AU BURIDA – Après plusieurs mois de bras de fer, le collectif des artistes mécontents a finalement obtenu gain de cause avec la démission d’Irène Viera, ancienne DG du Bureau Ivoirien des droits d’auteur. Place désormais à l’élection d’une nouvelle personnalité à la direction générale du bureau qui lutte pour le respect des droits d’auteurs des artistes et créateurs d’œuvre. A l’approche du scrutin, certains artistes remettent en cause le processus d’organisation du vote, puisque la liste officielle des candidats n’a pas encore été dévoilée.

La course à la succession d’Irène Viera à la direction générale du Burida est lancée depuis quelques temps. Accusée d’une gestion calamiteuse des ressources générées par les chanteurs et créateurs d’œuvres, la directrice du bureau ivoirien des droits d’auteur a finalement été débarquée de son poste au mois de juillet. Outre la DG, le président du conseil d’administration du bureau des droits d’auteur a également été débarqué de son poste par le ministre de la culture le mois dernier. Serges Apkatou, responsable juridique du Burida, a été désigné comme DG intérimaire. Mais les fonctions intérimaire du responsable juridique devraient bientôt prendre fin puisque les élections censées désigner le successeur de Viera Irène auront lieu d’ici peu. Mais l’organisation du scrutin suscite l’inquiétude chez certains artistes réunis au sein d’un collectif présidé par l’arrangeur David Tayorault.

Le collectif des artistes pour le changement au Burida, une association dirigée par l’artiste Fadal Dey, a obtenu une première victoire le mois dernier dans son combat contre la direction actuelle du bureau ivoirien des droits d’auteur. A l’issue d’un conseil des ministres qui s’est tenu début juillet, le gouvernement, après discussion avec le ministre de la culture, a annoncé la révocation de Viera Irène, la DG contestée depuis plus d’un an par des artistes ivoiriens : «En raison des tensions persistantes au bureau ivoirien des droits d’auteurs( burida) qui mettent en péril la vie de la société et suite à l’audit commandité par l’inspection générale de l’État (IGE) qui mettent en évidence de nombreuses faiblesses dans la gouvernance de la maison, le ministre de la Culture et de la  Francophonie en accord avec le gouvernement prend des mesures suivantes: Monsieur Séry Sylvain et Irène Viera sont suspendus de leurs fonctions respectives et le conseil d’administration est donc invité à procéder à la désignation d’un nouveau président. Serges Apkatou, directeur juridique du burida, nommé Directeur général par intérim», lisons nous dans le communiqué officiel. Un mois après la destitution de l’ancienne DG, l’on tend irremédiablement vers la mise en place d’une nouvelle équipe à la faveur des élections annoncées. Mais la transparence de ce scrutin suscite quelques interrogations chez le Groupe LÉGALITÉ ET TRANSPARENCE dirigé par l’arrangeur David Tayorault : «A l’analyse du process de préparation de ces échéances sensées nous doter de nouveaux organes, nous notons des défaillances en termes de communication, de délais, de qualification de certains candidats connus n’entrant pas dans le profil de candidature tél qu’en dispose l’article 5 du décret, et des suspicions de faux constatés dans la délivrance d’autorisations à aller à la compétition alors que la date buttoir du 15 juin pour les inscriptions sur la listes des sociétaires n’a jamais été prorogée. En plus de tout cela , personne ne connaît le comité de pilotage des élections.», explique l’arrangeur dans son communiqué.

> Lire aussi  Bénin : liquidation programmée de quatre sociétés d'Etat

La liste des candidats attendue

«Au vu de tout ce qui précède et en vue d’aller à des élections apaisées avec une égalité de chance pour tous, nous. Artistes de Côte d’Ivoire réunis au sein du groupe LEGALITE ET TRANSPARENCE , demandons:
– La mise à’ disposition de tous ceux qui le désirent de la liste des candidats retenus par collèges
– De la mise à disposition de la liste des membres du comité des élections
Le Groupe LÉGALITÉ ET TRANSPARENCE souhaite la prise en compte de cette requête pour que se dissipe ce climat de méfiance préjudiciable au retour de la paix au Burida», poursuit l’arrangeur.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.