Orpaillage clandestin: «Bédié avait raison» (Maurice Guikahue)

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

LUTTE CONTRE L’ORPAILLAGE – Il y’a deux ans, les autorités ivoiriennes annonçaient le démantèlement de 227 sites qui étaient illégalement occupés par des orpailleurs clandestins. Il y’a de cela quelques mois, cette question s’est de nouveau invitée au cœur de l’actualité en Côte d’Ivoire, suite à de troublantes révélations faites par le président du PDCI RDA. Au cours d’une rencontre avec des cadres de son parti, le chef du PDCI révélait que l’on faisait rentrer, sous couvert de l’orpaillage, des étrangers en Côte d’Ivoire, pour spoiler les vrais ivoiriens de leurs terres. Pour Maurice Guikahué, le chef du Pdci avait raison d’évoquer cette question.

La question de l’orpaillage clandestin en Côte d’Ivoire a fait monter d’un cran la tension entre le pouvoir en place et l’opposition, en l’occurrence le PDCI RDA. Il y’a de cela deux mois, le président Henri Konan Bédié annonçait que des étrangers étaient enrôlés sous couverts  de l’orpaillage clandestin pour priver les ivoiriens de leurs terres. Les propos du patron du Pdci ont suscité une tension au sein du gouvernement qui n’a pas mis du temps à souligner la gravité d’un tel discours. Deux mois après, Maurice Kacou Guikahue revient sur le sujet, arguant que le président de son parti a visiblement eu raison d’évoquer cette question. Le numéro 2 du PDCI donne aussi raison à son chef sur un autre sujet, celui de la prorogation de la date des cartes nationales d’identité, arguant que le délai annoncé par le gouvernement serait court.

Il y’a deux mois, Bédié s’attirait les foudres du gouvernement ivoirien en faisant de graves révélations sur la question de l’orpaillage clandestin en Côte d’Ivoire : «On fait venir des étrangers armés qui sont stationnés maintenant dans  beaucoup de villages. Il faut que  nous réagissions pour que les Ivoiriens ne soient pas étrangers chez  eux, car actuellement on fait en sorte que l’Ivoirien soit étranger chez  lui. Mais les Ivoiriens n’accepteront jamais cela». Très vite, ces propos sur l’orpaillage qui ont aussi relancé la polémique de l’ivoirité ont fait réagir le gouvernement. Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement a souligné la gravité des propos tenus par l’ancien chef de l’Etat. La lutte contre l’orpaillage clandestin ne date pas d’aujourd’hui, même si l’opposition estime que gouvernement ne fournit pas assez d’efforts pour éradiquer ce phénomène. Revenant sur la question, le secrétaire exécutif du Pdci RDA révèle pour sa part que Bédié a eu raison sur le sujet : «Le président Bédié a interpellé le gouvernement et il a fait des recommandations. Il a dit que je voudrais inviter le gouvernement à la fermeture des sites d’orpaillage clandestin. Quand le 15 juin, il a parlé de l’orpaillage, les gens se sont levés partout avec des communiqués, le menaçant même d’arrestation etc. Tout le monde s’y est mis même jusqu’au sommet de l’Etat. Quelques jours après, le ministre Jean Claude Kouassi qui était ministre des Mines est devenu ministre des orpailleurs clandestins. Il n’y a plus de jour sans qu’il parle d’orpaillage clandestin.  C’est devenu son travail. Quand vous avez dans un pays quelqu’un d’un certain âge qui a été fonctionnaire, ambassadeur, ministre, président de l’assemblée nationale, maire, président de la République, quand il dit quelque chose, il faut réfléchir avant d’agir. Donc, le président Bédié a eu raison».

> Lire aussi  Le Rwanda examine la loi sur les marchés publics en faveur des producteurs locaux

Guikahue soutient Bédié sur la prorogation des CNI

«Bédié a proposé la prorogation de deux ans des cartes nationales d’identité qui arrive à expiration en juin 2019. En y ajoutant deux ans, ça fait juin 2021.  On traversait donc les élections. Quand Bédié a dit ça, le président prend un décret, il proroge d’un an. Donc jusqu’en juin 2020. Mais pensez-vous qu’en 3 mois, quelqu’un peut fabriquer 6 millions de cartes d’identité ? Donc Bédié va avoir encore raison. Quand juin va arriver, Ouattara va augmenter d’un an encore et ça va faire les deux ans. Donc Bédié aura encore raison.», a révélé le numéro 2 du PDCI RDA. Les cartes sont prorogées jusqu’en juin 2020.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.