Procès CPI: Simone Gbagbo clame l’innocence de son époux

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

PROCES GBAGBO CPI – L’ancien dirigeant et son protégé Charles Blé Goudé ont été acquittés par les juges de la première instance de la Cour Pénale Internationale. Mais les deux personnalités n’ont pas totalement recouvré la liberté, puisqu’elles bénéficient d’une liberté encadrée par certaines conditions. Pour Simone Gbagbo, le verdict rendu par les magistrats de la première instance prouve bel et bien que son époux n’est pas coupable des massacres en masses commis pendant la crise post-électorale de 2011 en Côte d’Ivoire. Pour l’ancienne première dame, l’ancien président s’est au contraire levé pour défendre sa population.

Le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la CPI a été couronné par une première victoire de l’ancien camp présidentiel en janvier dernier. Après l’audition des témoins présentés par l’accusation, les juges de la première instance se sont prononcés en faveur d’une décision d’acquittement de l’ancien dirigeant et son protégé. Mais l’affaire est donc d’être conclue puisque le procureur a la possibilité de faire appel de cette décision rendue par les trois magistrats de la première instance. Mais pour Simone Gbagbo, cette première décision des juges de la CPI confirme bel et bien l’innocence de son époux qui est accusé d’être à l’origine de la crise qui a fait plus de 3000 morts en Côte d’Ivoire en 2011.

Simone Gbagbo a depuis quelques mois réinvesti le paysage politique ivoirien, suite à la décision d’amnistie prise par le président Ouattara l’année dernière. En tournée de mobilisation pour le compte du front populaire ivoirien, l’ancienne première dame ivoirienne s’est récemment exprimée sur le procès de son époux à la CPI. Acquitté en janvier dernier, Laurent Gbagbo est depuis quelques mois en Belgique, dans l’attente de la décision finale concernant son procès. Mais pour Simone Gbagbo, le verdict des trois magistrats de la première instance est on ne peut plus claire : «Les juges blancs à qui on a donné le dossier de Gbagbo Laurent, ils ont reçu le dossier, ils ont examiné le dossier, ils ont fait leurs enquêtes, ils sont venus en Côte d’Ivoire ici pour enquêter, ils ont regardé, ils ont regardé, ils ont fouillé, ils ont fouillé. Ce qu’ils ont trouvé là, c’est que Gbagbo Laurent n’a rien fait. Ce n’est pas Gbagbo Laurent qui a amené la guerre en Côte d’Ivoire. Au contraire Gbagbo Laurent s’est levé pour défendre la population ivoirienne. Voilà ce qui s’est passé là-bas. Ils ont écouté les témoins. De Côte d’Ivoire, ils ont fait partir plus de 130 témoins…Et a un moment donné, ils ont dit si on est malin, on n’a qu’à arrêter ça. Parce que si on laisse Gbagbo lui-même envoyer ses témoins, la honte là, la honte là, la honte là. Et le procès a été arrêté. Aujourd’hui la honte là, ça peut tuer. On n’a qu’à régler ça vite vite, Gbagbo Laurent là, il n’est pas coupable. Sortez le, il n’a qu’à quitter La Haye. Et ils ont sorti Gbagbo Laurent de La Haye, ils ont sorti Ble Goude de La Haye. C’est comme ça qu’ils sont sortis.», a fait savoir l’ancienne première dame.

> Lire aussi  Burkina Faso et Côte d’Ivoire frappés par les mêmes djihadistes ?

Gbagbo n’a rien fait selon Simone

«Le mensonge peut toujours commencer à courir. Il peut même prendre l’ascenseur, dépasser tout le monde et aller devant. Mais quand la vérité démarre, elle va lentement lentement comme l’escargot, comme la tortue. Mais au moment où elle dépasse le mensonge là, on ne sait pas comment les choses se sont passées. Et la vérité s’affiche et la vérité aujourd’hui s’est affichée dans le monde entier que Gbagbo Laurent, il n’a rien fait. Il est sorti aujourd’hui il est à Bruxelles, il n’est plus en prison.», a martelé Simone Gbagbo. Dans l’éventualité d’un recours déposé par le procureur, le procès des deux personnalités pourrait se poursuivre à nouveau, si le recours formulé est jugé recevable. Selon les informations dont nous disposons, le bureau du procureur disposerait du mois de septembre pour faire appel ou non de la décision rendue en première instance par les magistrats de la CPI.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.