Accueil ACTUALITÉ Affaire Gbagbo CPI : l’OFFPI cogne Bensouda

Affaire Gbagbo CPI : l’OFFPI cogne Bensouda

Affaire Gbagbo CPI : l’OFFPI cogne Bensouda

COUR PENALE INTERNATIONALE – Le procès à la CPI de l’ancien dirigeant ivoirien et son protégé Charles Blé Goudé se poursuivra encore pendant quelques mois, voire encore quelques années. Après avoir pris connaissance des motifs de la décision d’acquittement de l’ancien dirigeant ivoirien, Fatou Bensouda a décidé de faire appel de la décision rendue en janvier dernier par deux des trois magistrats en charge de l’affaire. Pour les partisans de l’ancien dirigeant ivoirien, notamment le secrétaire général de son parti Assoa Adou, la procureure de la CPI entend désormais assumer un rôle purement politique dans cette affaire, puisque les juges ont déjà prononcé l’acquittement de l’ancien président ivoirien.

L’affaire Gbagbo et Charles Blé Goudé à la CPI a connu un revirement en début de semaine. La Procreure de la Cour Penale Internationale a décidé de faire appel de la décision d’acquittement qui a été rendue le 15 janvier par les juges de la première instance. L’un des magistrats a cependant émis une opinion dissidente concernant cette décision d’acquittement. L’affaire sera désormais tranchée par la Chambre d’appel, qui recevra dans un premier temps l’exposé de l’appel de Bensouda, avant de le transmettre à la défense qui devra l’analyser et fournir ensuite ses arguments. Aucun délai n’est accordé à la chambre d’appel pour rendre son verdict, ce qui risque de retarder le retour tant attendu de Laurent Gbagbo au pays par ses partisans. Pour l’OFFPI, l’appel vise uniquement à retarder le retour de l’ancien dirigeant au pays.

Une chose est sure, l’appel de Fatou Bensouda retardera le retour de l’ancien dirigeant en Côte d’Ivoire. Comme certains s’y attendaient, la Procureure de la CPI a décidé de faire appel de la décision d’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé prononcée en début d’année. Les raisons de cet appel, plusieurs manquements des juges de la majorité dans cette procédure judiciaire. Acquitté depuis le débit de l’année, l’ancien dirigeant devra attendre le verdict de la chambre d’appel pour connaître son sort. Selon les informations dont nous disposons, le verdict de l’appel en question devrait être connu dans deux ou trois ans, voire même selon certains avis juridiques. Pour l’OFFPI, cette décision d’appel porte préjudice au processus de réconciliation nationale initié par les deux formations politiques que sont le PDCI et le FPI : «Décision attendue, au regard des enjeux : le président Laurent Gbagbo est un maillon essentiel de la reconstruction de la Côte d’Ivoire par la réconciliation de ses filles et fils. Décision inattendue, du fait que l’exposé des motifs de l’acquittement a été clair : la procureure, dont le dossier est vide, n’a pas été capable, pas une seule fois, de prouver la validité et la vérité des charges qu’elle s’emploie à faire porter au président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. En d’autres termes, pour la cour – et nous lui donnons raison – Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont innocents de toutes les accusations portées contre eux. Décision prévisible, néanmoins, car, de tout le temps qu’a duré ce procès inique, jamais la procureure n’a eu à cœur de faire triompher la vérité sur les auteurs réels des crimes dont elle s’entête à faire porter la responsabilité au président Laurent Gbagbo et à Charles Blé Goudé.», explique la secrétaire générale du mouvement proche de l’ancien dirigeant ivoirien.

> Lire aussi  Mohamed Salah peut-il remporter le ballon d’or devant Messi et Ronaldo ?

Les objectifs inavoués de Bensouda 

«Son objectif: maintenir le président Laurent Gbagbo loin de la Côte d’Ivoire et l’empêcher vaille que vaille de prendre sa part à la vie de ses concitoyens. Son but : satisfaire aux injonctions de ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre afin de permettre à leurs poulains de diriger impunément le pays en pillant ses ressources.», explique la secrétaire générale de l’OFFPI. En dépit de la tournure que prend l’affaire Gbagbo à la CPI, le mouvement affiche toujours son soutien à l’ancien dirigeant ivoirien : «l’OFFPI appelle les femmes éprises de justice et de paix à user de tous les moyens démocratiques pour faire triompher la vérité et le droit».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.