Accueil ACTUALITÉ Présidentielle 2020 : une élection sans Gbagbo, Ouattara et Bédié?

Présidentielle 2020 : une élection sans Gbagbo, Ouattara et Bédié?

Election présidentielle ivoirienne – A un an du prochain scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire, les ivoiriennes retiennent leur souffle puisque les cartes semblent être désormais rédistribuées, avec l’éventuelle alliance entre Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, une coalition à laquelle pourrait s’associer Guillaume Soro, l’ancien président de l’Assemblée Nationale. Pour une partie des ivoiriens, les trois grands de la scène politique ivoirienne, acteurs du scrutin présidentiel de 2010, doivent quitter la scène politique. Mais la Constitution autorise à ce jour les trois protagonistes à faire acte de candidature, même si le troisième mandat de Ouattara fait toujours polémique en Côte d’Ivoire. Mais les trois acteurs majeurs de la vie politique ivoirienne pourraient manquer le rendez-vous de 2020, si certaines dispositions étaient observées avant la tenue du scrutin présidentiel tant attendu.

La prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire verra-t-elle la participation des trois principaux acteurs de la scène politique ivoirienne ? Si ce scénario était envisageable il y’a quelques mois, les chances de voir Gbagbo, Bédié et Ouattara s’affronter une nouvelle fois s’amenuisent de jour en jour. Acquitté en première instance, l’ancien dirigeant ivoirien aurait pu regagner son pays pour une éventuelle candidature, n’eut été l’appel de Fatou Bensouda déposé contre cette décision d’acquittement. Nul ne sait quand la Cour d’appel tranchera dans ce procès, ce qui remet en cause une possible candidature de Gbagbo en Côte d’Ivoire en 2020. Mais à défaut d’une participation, l’ancien dirigeant pourrait très bien apporter son soutien à Henri Konan Bédié, aujourd’hui rangé dans l’opposition, un scénario inverse de celui que l’on a connu il y’a neuf ans.

Malgré la polémique, Ouattara reste formel sur sa candidature à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. Pour le président ivoirien, la Nouvelle Constitution l’autorise à briguer la magistrature suprême en 2020. Cependant Ouattara n’a pas encore confirmé sa candidature pour le prochain scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire, une décision qui devrait être connue l’année prochaine. Avec la suppression de la limite d’âge, Henri Konan Bédié peut très bien briguer la magistrature suprême lors de la prochaine élection en Côte d’Ivoire. Et tout comme Ouattara, le patron du PDCI reste discret sur ses ambitions politiques en 2020. S’il était acquitté en Cour d’Appel, Laurent Gbagbo pourrait lui aussi poser sa candidature pour le prochain scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire. Le scénario de 2010 semble plus que jamais envisageable en Côte d’Ivoire, même si de nouvelles alliances de circonstances devraient voir le jour, notamment celle liant le PDCI et le FPI pour combattre le RHDP. Aujourd’hui, certains ivoiriens rêvent d’une élection sans la participation des trois grands acteurs de la scène politique ivoirienne. Si ce scénario semble peu probable à ce jour, les trois grands peuvent être exclus de la course à la présidentielle de 2020, si certains réajustements étaient apportés à la nouvelle constitution.

> Lire aussi  Poro Music Awards 2016 : les résultats du vote déjà contestés

Tiémoko Assalé pour un scrutin sans les trois grands

«La constitution de 2000 avait fixé l’âge limite pour être candidat à l’élection présidentielle, à 75 ans.  On ne sait pour quelles raisons, les rédacteurs de la constitution de 2016, ont supprimé cet âge limite.  Dans le même temps, le président Ouattara, à plusieurs reprises, a manifesté son intention d’œuvrer à l’avènement d’une nouvelle génération de dirigeants, plus jeunes. Une volonté en divorce, cependant, avec l’absence de limite au niveau de l’âge des candidats.  Si la modification de la constitution qui est annoncée revient sur la limitation de l’âge à 75 ans, ce serait simplement logique, voire justice…La Côte d’ivoire indépendante aura 60 ans en 2020. On ne devrait pas célébrer ces 60 ans, en août, en sachant que deux mois plus tard, on invitera les Ivoiriens à aller voter, pour non pas vivre mais mourir quelques heures ou jours plus tard.  Pas de candidat, de tous bords, âgé de 75 ans ou plus, en 2020. Quittez maintenant la scène, vous n’êtes plus drôles», a indiqué le maire de Tiassalé. Cette modification constitutionnelle a été évoquée par le président ivoirien il y’a deux mois reste à savoir si elle verra le jour avant le prochain scrutin.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.