Accueil ACTUALITÉ Zekwon : le poulain de DJ Arafat parle enfin

Zekwon : le poulain de DJ Arafat parle enfin

Disparition de DJ Arafat – Cela fait désormais trois mois que les ivoiriens pleurent la disparition de l’enfant terrible du coupé décalé, le seul artiste de la tendance musical à avoir gagné deux fois le trophée de Kora. Si la perte de ce monument est un gros porté à l’industrie de la musique, la mort du Yorobo est une douloureuse épreuve que surmontent difficilement ses poulains de la Yorogang. Très actif sur la scène musicale, l’artiste Zekwon, l’une des nouvelles recrues de l’écurie Yorogang Production, avait momentanément disparu des radars depuis le 12 août dernier, musicalement parlant.

Parmi les dernières recrues de la Yorogang, Zekwon figurait parmi ces artistes que les fans de DJ Arafat adulaient le plus. Mais la carrière de ce jeune talent de la musique ivoirienne a profondément été bouleversée par la disparition de son mentor, décédé le 12 août dernier des suites d’un accident de la circulation dans la commune de Cocody. Et depuis lors, difficile pour le jeune talent de reprendre sa carrière, puisque plusieurs projets étaient en cours de réalisation avec son mentor. Pour ceux qui s’interrogeaient sur son avenir musical, Zekwon a récemment donné des informations sur son avenir. Malgré l’énorme coup psychologique, le jeune talent de la Yorogang promet de faire toujours plaisir à la chine et aux chinois. Et malgré les dissensions au sein de la maison de production du Yoro, le jeune talent promet de rester fidèle à l’écurie de son mentor, l’homme qui lui a offert sa première chance dans l’univers combien fermé de la musique ivoirienne.

Trois mois après, les ivoiriens se remettent toujours difficilement du décès de DJ Arafat, le roi de la musique coupé décalé. Décédé le 12 août dernier, le chanteur ivoirien laisse derrière lui une famille qui se déchire autour de son héritage musical, la Yorogang Production. Toujours rattaché à la maison de production de son mentor, Zekwon avait momentanément freiné sa carrière et ses projets musicaux après la disparition de son mentor, mort dans un tragique accident de moto dans la commune de Cocody : «Effectivement le choc terrible du 12 Août m »a laissé des cicatrices énorme,c’est faute à l’esprit vil, qui m’a donc contrainte à mettre un bémol un temps soit peu à ma carrière, parce que se fût une séparation brusque, violente et inattendue, que moralement c’est pas chose facile a accepter, car il s’agit de mon mentor, mon producteur, mon papoune Arafat, avec qui j’avais d’énormes projets, mais contrainte je suis malgré moi de le laisser reposer en paix, et poursuivre l’aventure en prenant des forces sur toutes les belles images qu’ensemble nous avons vécu, il nous a toujours prodigué de ne jamais baisser les bras, alors nous ses artistes et collaborateurs de la yôrôgang, restons debout pour poursuivre l’oeuvre du Daishi», a révélé la jeune artiste membre de la Yorogang.

> Lire aussi  Afrique du sud : Jacob Zuma refuse de démissionner, l’ANC passe au plan B

Une maison de production divisée

Après le décès de DJ Arafat, un bras de fer a été engagée par sa mère pour prendre le contrôle de ses activités. Aujourd’hui, Tina Glamour se revendique d’être la mère de la chine, le groupe de fans fondé par le Daishikan. Elle a récemment appelé certains amis de son fils à retourner des affaires qu’ils auraient dérobé dans la maison de son enfant après son décès. Parmi les personnes indexées, Olo Kpatcha l’empereur, l’un des plus fidèles amis de DJ Arafat. Accusé de vol, il n’a pas mis du temps à démentir les accusations formulées à son encontre : «J’ai donc agi dans l’euphorie en balançant l’audio mais j’ai décidé après les conseils des aînés de ne plus répondre à toutes ces injures. Par contre je tiens à préciser un fait aucune voiture ou chaussure de Didier n’a été volé. Didier à des enfants et une femme qui vivent. Tous savent la vérité et connaissent mon engagement pour la cause du Daïshi. Je ne suis pas un voleur pendant 15 ans je n’ai jamais volé mon ami et c’est pas aujourd’hui que je le ferais».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.