Accueil ACTUALITÉ Le gouvernement réagit aux déclarations d’Henri Konan Bédié

Le gouvernement réagit aux déclarations d’Henri Konan Bédié

Bureau politique du Pdci – Le gouvernement n’est pas resté insensible aux propos d’Henri Konan Bédié lors du dernier bureau politique de son parti. Il y’a environ une semaine, le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire attaquait le régime actuel sur plusieurs sujets d’actualité, dont l’épineuse question de la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire. Le sphinx de Daoukro a aussi dénoncé le bilan économique du président actuel. Et la réponse officielle du gouvernement n’a pas tardée. Dans une déclaration officielle, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le pouvoir actuel avait mieux que les précédents gouvernements.

La gouvernance du RHDP était au cœur de l’allocution d’Henri Konan Bédié lors du dernier bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire. Outre les révélations du sphinx de Daoukro sur la manifestation du parti unifié dans la ville de Paris, Bédié a également abordé plusieurs sujets d’ordre économiques en présence des membres du bureau politique. Le terrain de la réconciliation nationale a également été abordée par l’ancien président ivoirien. Mais le gouvernement n’a pas mis du temps à éclaircir certains sujets. Pour le pouvoir actuel, Ouattara Alassane a depuis son arrivée aux affaires, longuement contribué à la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire. Le porte-parole du gouvernement avance pour preuve l’acquittement de 800 prisonniers politiques l’année dernière, dont l’ancienne première dame Simone Gbagbo. En réponse aux déclarations de Bédié, le porte-parole du gouvernement a dévoilé, dans un communiqué officiel, le bilan économique de l’actuel régime.

Henri Konan Bédié a remis en cause la transparence du pouvoir en place sur de nombreux sujets, lors du dernier bureau politique du PDCI RDA. L’ancien président du Pdci a notamment dénoncé les passations de marché de gré à gré entre certains membres du gouvernement, des déclarations qui n’ont pas manqué de faire réagir le gouvernement ivoirien : «Concernant la gouvernance et les marchés publics, le Gouvernement ivoirien, transparent sur la question, souhaite apporter les clarifications suivantes aux graves affirmations du Président Bédié. A fin juin 2019, sur 1 726 marchés approuvés pour un montant total de 553,6 milliards de francs CFA, plus de 72% ont fait l’objet de procédures concurrentielles. Les procédures de gré à gré, qui représentent 25% des marchés approuvés ont porté, en application des dispositions du code des marchés publics, sur des projets d’urgence à caractère sécuritaire et ceux à fort impact social tels que l’électrification rurale, l’adduction en eau potable, la vie scolaire et les travaux d’assainissement en prévision de la saison des pluies». Toujours sur le même sujet, le gouvernement fait un bref rappel historique : «Sur cette question, on se souviendra que c’est sous le Président Bédié que la Côte d’Ivoire a connu la suspension de la coopération avec les bailleurs de fonds suite à « l’affaire des 18 milliards ». Les auteurs de cette triste affaire de détournement des fonds de l’Union Européenne destinés aux nouveau-nés des centres de santé et à la fourniture des services essentiels, d’eau et d’électricité, sont de proches collaborateurs du Président Bédié». Le porte-parole du gouvernement a également dévoilé la réponse du pouvoir actuel sur la question de la réconciliation nationale.

> Lire aussi  Célébration du Maoulid en Côte d’Ivoire : lundi 12 décembre déclaré férié

Réconciliation nationale, Ouattara défend son bilan

«Dans son discours, le Président Bédié a mis en doute « la capacité du Gouvernement à œuvrer pour la réconciliation ». Le Président Bédié est sans conteste celui qui a besoin de se réconcilier avec les ivoiriens tant ses discours identitaires et sectaires passés et présents, sont aux antipodes des valeurs de paix, de générosité et de solidarité partagées par la grande majorité des ivoiriens. Plus que des mots, le Gouvernement a pris plusieurs mesures concrètes pour rassembler les ivoiriens et ramener la sérénité en Côte d’Ivoire. Enfin, l’ordonnance d’amnistie prise par le Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara le 06 août 2016, concernant environ 800 personnes, poursuivies ou condamnées pour des infractions en lien avec la crise post-électorale de 2010 ou des infractions contre la sureté de l’Etat, est une autre illustration des actions du Gouvernement en faveur de la paix et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire», lit-on dans le communiqué.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.