Accueil ACTUALITÉ Guillaume Soro et Charles Blé Goudé se retrouvent à la Haye

Guillaume Soro et Charles Blé Goudé se retrouvent à la Haye

Rencontre historique – Amis de longues dates, Guillaume Soro et Charles Blé Goudé avaient chacun suivi un chemin différent lors de leur engagement dans la vie politique ivoirienne. Après plusieurs années, les deux anciens amis de la Fesci, la fédération scolaire et estudiantine de Côte d’Ivoire, se sont retrouvés à la Haye. Cette rencontre entre l’ancien premier ministre et le président du Cojep fait suite à une première rencontre survenue entre Affoussiata Bamba Lamine et l’ancien leader des jeunes patriotes. L’entretien entre les deux ex-membres de la Fesci a été sanctionné par un communiqué final conjoint.

La rencontre entre Guillaume Soro et Charles Blé Goudé était très attendue. Les deux anciens leaders de la fédération scolaire et estudiantine de Côte d’Ivoire ont eu un entretien dimanche à la Haye, lieu où réside le président du Cojep, depuis sa remise en liberté conditionnelle au mois de janvier. Au menu de cette rencontre, la situation socio-politique du pays. A l’heure de la réconciliation nationale prônée par le FPI et le PDCI RDA, les deux anciens leaders de la Fesci se sont engagés à œuvrer pour le retour effectif de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. Pour l’heure, aucune alliance n’est à l’ordre du jour entre Soro et Blé Goudé, deux hommes qui défendaient par le passé diverses causes politiques. Contrairement à l’ancien chef du parlement ivoirien, le président du Cojep ne nourrit aucune ambition politique pour 2020, même s’il n’écarte pas la possibilité d’un éventuel soutien au candidat qui l’aura le mieux convaincu.

C’est Charles Blé Goudé en personne qui annonçait les couleurs de sa rencontre tant attendue avec Guillaume Soro, l’ancien président du parlement ivoirien, aujourd’hui dans l’opposition ivoirienne : «Fidèle à la mission de recherche de la paix que je me suis librement imposée, pour respecter et mettre en pratique ma volonté inébranlable de rencontrer et écouter tous les acteurs majeurs de la classe politique ivoirienne, j’ai le devoir de vous informer qu’une rencontre est prévue ce jour dimanche 24 novembre 2019 entre monsieur Guillaume Soro président du GPS et monsieur Charles Ble Goude (moi), président du COJEP.», révélait l’ancien pensionnaire de la Cour Pénale Internationale, quelques heures avant son entrevue avec son ancien compagnon de lutte au sein de la Fesci. Comme annoncé, les deux hommes se sont bel et bien rencontrés à la Haye dans la journée du dimanche, une rencontre qui intervient peu de temps après la visite effectuée par Affoussiata Bamba Lamine, l’ancienne ministre de la communication et proche de Guillaume Soro. Au menu des échanges, la réconciliation nationale : «Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Président de GPS et monsieur Charles Blé GOUDÉ, Président du COJEP, s’engagent à œuvrer pour une réconciliation sincère et non propagandiste en Côte d’Ivoire. Toutefois, les deux personnalités conviennent que la réconciliation doit se nourrir de vérité et de repentance, gage de tout pardon», lisons-nous dans le communiqué final de la rencontre. Dans le communiqué conjoint, «Les deux leaders exhortent le régime d’Abidjan à organiser des assises politiques nationales inclusives en vue de vider tout le passif de la récente crise qui a endeuillé la Côte d’Ivoire et de créer les conditions idoines pour une stabilité et une paix sociale durable ;  Les deux personnalités ont convenu de poursuivre les échanges et initiatives pour le triomphe de la paix en Côte d’Ivoire».

Le mea culpa de Soro et blé Goudé

«Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Président de GPS et monsieur Charles Blé GOUDÉ, Président du COJEP saluent la mémoire de toutes les victimes des tristes et douloureux événements qui ont meurtri la nation et ont encore adressé leurs condoléances les plus attristées aux familles endeuillées… Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Président de GPS et monsieur Charles Blé GOUDÉ, Président du COJEP ont tenu à exprimer leur compassion et leur solidarité au peuple de Côte d’ivoire pour les traumatismes et les nombreux préjudices subis au cours de la crise que notre pays a vécue», indiquent les deux anciens fescistes dans leur communiqué conjoint.

> Lire aussi  Blessure de Neymar 2018 : le brésilien incertain au mondial en Russie

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.