Accueil ACTUALITÉ Grogne des français : Macron remet en question son arrivée en Côte d’Ivoire

Grogne des français : Macron remet en question son arrivée en Côte d’Ivoire

Grève en France – Dans deux semaines, un vaste mouvement de contestation sociale sera enclenché à l’appel des plusieurs syndicats. Salariés du public comme du privé ont été appelés à rejoindre le mouvement de grogne auquel les français adhèrent de plus en plus selon les derniers sondages. Cette grève inédite aurait, selon les informations de Jeune Afrique, contraint le président français à modifier son agenda politique. Attendu à Abidjan les 10 et 11 décembre prochain, Emmanuel Macron a décidé de reporter de quelques jours sa venue en Côte d’Ivoire.

La visite d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire pour le mois de décembre, reste toujours maintenue, malgré un contexte social qui s’annonce tendu. Mais la visite de l’actuel président français sur le territoire ivoirien sera reportée de quelques jours, selon une source contactée par Jeune Afrique. La raison, la grogne des français contre la réforme universelle des retraites en France. Après une première manifestation qui a quasiment paralysé Paris au mois de septembre, l’es principaux syndicats de travailleurs en France ont appelé à une nouvelle journée d’action contre le gouvernement français. Et le mouvement risque de s’inscrire dans la continuité, car certains syndicats ont déjà annoncé qu’ils envisageaient de reconduire le mouvement de contestation sociale. Pour l’heure, aucune nouvelle date n’est encore annoncée pour la visite du président français à Abidjan.

Emmanuel Macron était attendu à Abidjan pour les 10 et 11 décembre prochains. Mais cette visite, si elle n’a pas été reportée, aura lieu à une date ultérieure selon les informations transmises par le média Jeune Afrique : «De retour du sommet du G20 « Compact with Africa » à Berlin, Alassane Ouattara a été reçu à l’Élysée par Emmanuel Macron ce jeudi 21 novembre. Selon une source française, les deux hommes ont décidé, lors de cet entretien, de repousser de « quelques jours » la visite du président français en Côte d’Ivoire, initialement prévue les 10 et 11 décembre. C’est Emmanuel Macron qui a pris l’initiative d’informer son homologue ivoirien de ce report, selon une autre de nos sources». Pour l’heure, difficile de savoir quand aura lieu cette visite, après ce report de dernière minute. Ce report fait suite à la grève du 5 décembre qui aura lieu en France. Des travailleurs issus de différentes couches sociales seront dans les rues à compter de cette date pour protester contre la réforme universelle des retraites. Pour éviter cette nouvelle fronde populaire en France, le chef du gouvernement a eu ce lundi une rencontre avec les syndicats. Mais en dépit des discussions, les syndicats campent toujours sur leur position : «Aujourd’hui, vouloir courir deux lièvres à la fois qui est la question de l’équilibre financier des retraites, qui n’est pas une question urgente pour la CFDT, et en même temps vouloir créer ce système universel des retraites qui crée des interrogations parce qu’on bouge, parce qu’on change, et bien c’est irresponsable. Cela ne marchera pas», rapporte le secrétaire général de la CFDT.

> Lire aussi  Match France-Angleterre : les Bleus ont bouffé du Lion hier soir au Stade de France

Emmanuel Macron attendu à Koumassi

Dans le cadre de sa visite d’Etat en Côte d’Ivoire, le président français est également attendu dans la commune de Koumassi, dirigée par le maire Cissé Ibrahim Bacongo : «En prélude à la visite du président français Emmanuel Macron à Koumassi, le maire Cissé Ibrahima Bacongo a eu une séance de travail avec le ministre des Sports et Loisirs Danho Paulin et l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire Son Excellence Monsieur Gilles Huberson. Cette rencontre a eu lieu ce mercredi 20 novembre 2019 à 10h au complexe sportif Agora de Koumassi». Avec ce report de la visite de Macron, difficile de savoir si ce passage dans la commune de Koumassi reste encore d’actualité. Concernant la grève, le président français s’est interrogé sur le bien-fondé de ce mouvement social : «Cela fait quelques mois que les uns ou les autres, inspirés par une logique de politique politicienne ou par une vision de la société que je ne partage pas, veulent à chaque occasion créer le désordre».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.