Accueil ACTUALITÉ Simone Gbagbo et Billon plaident pour le rapprochement FPI-PDCI

Simone Gbagbo et Billon plaident pour le rapprochement FPI-PDCI

Alliance FPI et PDCI – Après avoir prôné ensemble la réconciliation nationale, les deux partis de l’opposition pourraient aller encore plus loin dans leur rapprochement en tissant une alliance politique à la prochaine présidentielle prévue dans moins d’un an en Côte d’Ivoire, contre le RHDP de Ouattara Alassane, potentiel candidat à cette même élection.

Simone Gbagbo et Jean-Louis Billon ont une nouvelle fois réaffirmé la nécessité pour leurs deux partis de se rapprocher davantage sur la scène politique ivoirienne. A l’occasion de la prochaine élection présidentielle, le président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié, a lancé sa plateforme de l’opposition, une plateforme qui regroupe pour l’instant 17 partis politiques du pays. Mais le front populaire ivoirien reste pour le moment le grand absent de cette plateforme, une absence qui pourrait surprendre, d’autant plus que les deux formations politiques pronent depuis des mois la réconciliation nationale. A cet effet, Laurent Gbagbo a même reçu à la Haye Henri Konan Bédié, ancien allié du RHDP de Ouattara Alassane. Sur le plan politique, le rapprochement tant annoncé n’est pas encore une réalité, même si les deux partis ont conjointement animé un grand meeting dans la commune de Treichville au mois de septembre. Pour l’ancienne première dame ivoirienne, par ailleurs vice-présidente de l’aile dissidente du front populaire ivoirien, il n’est nécessaire pour son parti d’aller plus loin dans son rapprochement avec le PDCI, aujourd’hui opposant au régime avec lequel il a codirigé le pays pendant plusieurs années.

 Le thème « PDCI-FPI, promesse d’un rapprochement historique », a été longuement débattu au cours du panel sur la réconciliation nationale, panel qui a réuni Jean-Louis Billon et Simone Gbagbo à la même table. Pour empêcher le RHDP de briguer son troisième mandat présidentiel, les deux formations n’écartent aucune possibilité, y compris celle d’une alliance politique à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. Sur le plan politique, les premières tentatives de rapprochement entre les deux formations politiques se sont couronnées de succès, puisque le front populaire ivoirien et le parti de Bédié ont conjointement animé un meeting, pour la première fois de leur histoire. Mais le front populaire ivoirien n’a pas encore intégré la plateforme non-idéologique fondée par le président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié. Prenant la parole lors de ce panel, Jean-Louis Billon a souligné que «Le PDCI et le FPI s’accordent sur le retour du Président Laurent GBAGBO, de Charles BLÉ GOUDÉ et le retour des exilés sans conditions. Nous sommes d’accord pour une justice impartiale et une victoire commune en 2020. Nous allons nous entendre sur les conditions des élections. Le jour où Alassane OUATTARA va se retirer de la scène politique, le RHDP sera détruit mais le PDCI et le FPI survivront». Il y’a quelques mois de cela, l’ancien ministre du commerce se prononçait sur le mode de fonctionnement de cette alliance politique qui devrait consolider le rapprochement entre les deux formations avant la présidentielle de 2020 : « à la présidentielle de 2020, nos deux partis auront chacun un candidat et si jamais, c’est le PDCI-RDA qui arrive au second tour et comme ce sera certainement le cas, le FPI, s’il n’y est pas, nous donnera ses voix et inversement, le PDCI-RDA lui donnera ses suffrages. Dans le cas où, et c’est fort possible, le PDCI-RDA et le FPI se retrouvent au second tour après avoir éliminé le RHDP et son imposture dès le premier tour, il s’agira, pour les Ivoiriens, de décider de leur choix en fonction du meilleur candidat et du meilleur programme».

Aller plus loin

Si les deux formations ont annoncé à nouveau la tenue d’un meeting conjoint, Simone Gbagbo pour un rapprochement beaucoup plus important : «On n’a qu’à aller loin avec le PDCI dans ce combat. Le plus important, ce n’est pas nos couleurs politiques. Le plus important c’est la Nation Ivoirienne. Plus on est nombreux, plus on est forts, plus on est nombreux plus on est capables de nous lever pour faire reculer le diable».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.