Accueil ACTUALITÉ Nathalie Yamb envoie un message après son expulsion de la Côte d’Ivoire

Nathalie Yamb envoie un message après son expulsion de la Côte d’Ivoire

Nathalie Yamb expulsée – La conseillère de Mamadou Koulibaly, candidat à la présidentielle ivoirienne, a été expulsée du territoire ivoirien en début de semaine, à la suite d’une audition à la préfecture de police d’Abidjan. Du président du Lider à certains membres de l’opposition ivoirienne, les réactions de soutien se sont multipliées autour de la militante panafricaniste.

L’expulsion de Nathalie Yamb de la Côte d’Ivoire alimente encore les débats. Convoquée le lundi dernier à la préfecture de police d’Abidjan, la conseillère de Mamadou Koulibaly, maire de la commune d’Azaguié, a été expulsée du territoire ivoirien par les autorités, une expulsion dont les motifs suscitent l’indignation chez plus d’un. La principale concernée n’a pas tardé à réagir à son départ forcé du territoire ivoirien. Figure de la lutte panafricaniste, elle a reçu le soutien de Kémi Seba, activiste franco-béninois qui avait, il y’a deux ans, relancé la lutte contre le franc Cfa en brulant un billet de banque de la BCEAO, durant une manifestation publique dans la ville de Dakar. S’il reste une figure de la lutte contre la FrançAfrique, le journaliste Saïd Penda estime pour sa part que les véritables raisons de cette expulsion n’ont pas été révélées au grand public. En dépit de son départ forcé, la conseillère du candidat du Lider à la présidentielle de 2020 a répondu qu’elle serait de retour de nouveau en Côte d’Ivoire, un retour qui devrait avoir lieu dans un an, selon les informations transmises par la militante panafricaniste.

Nathalie Yamb, figure panafricaniste très critique à l’égard du régime ivoirien, a été expulsée du territoire national après une audition à la préfecture de police d’Abidjan. Les raisons de l’expulsion de la conseillère de Mamadou Koulibaly suscitent actuellement diverses réactions. Selon plusieurs sources, Nathalie Yamb a été sommée de quitter le territoire national pour activités incompatibles avec l’intérêt national. La réaction de Mamadou Koulibaly, ancien cadre du front populaire ivoirien, a été l’une des plus fortes sur cette affaire liée à l’expulsion de la militante panafricaniste : «L’histoire retiendra que le président Alassane Ouattara, qui a fait sa carrière sur des accusations de xénophobie à son égard, est lui-même un xénophobe. Le père de la carte de séjour et de la division des ivoiriens et des africains», a indiqué le candidat déclaré dans un tweet. Nathalie Yamb, depuis la Suisse où elle a été conduite, a aussi adressé un message clair au président ivoirien : «Alassane Dramane Ouattara a choisi la destination vers laquelle il m’a fait expulser. Mais il ne choisira jamais ma destinée. Je suis africaine. En décembre 2020, au lendemain de la victoire de #MamKoul2020, je rentrerai en Côte d’Ivoire pour assister à la passation de charges», a souligné la conseillère de Mamadou Koulibaly. La militante panafricaniste a aussi reçu le soutien de Kemi Seba, figure de la lutte contre le franc Cfa, une monnaie considérée comme le symbole de l’aliénation d’une partie du continent africain par la France : «Ma chère sœur ainée et amie Nathalie.  Pour avoir été ces 24 derniers mois, expulsé du Sénégal, de Côte d’Ivoire, du Togo, de Guinée, dans le seul cadre de la lutte contre le néocolonialisme Français (Françafrique/Bases militaires/Franc Cfa) et de la mal-gouvernance de nos élites endogènes, je ne peux que comprendre ce que tu ressens, toi qui avait fait ta vie, par amour de l’Afrique, en Cote d’Ivoire».

Natahlie Yamb expulsée pour son combat contre la FrançAfrique?

Pour le journaliste Saïd Penda, les véritables raisons de l’expulsion de Nathalie Yamb n’ont pas été révélées par cette dernière, encore moins le président du Lider, auprès de qui elle exerçait en tant que conseillère : «Ce soir, après la rupture de mon jeûne du Jeudi, je publie « Côte d’Ivoire : les vrais raisons de l’expulsion de la suisso-camerounaise Nathalie Yamb. « . Extrait: « Non, Nathalie Yamb n’a pas été expulsée pour son combat contre la FrançAfrique. Si c’était le cas, il y a très longtemps que j’aurais été chassé de la Côte d’Ivoire», a-t-il déclaré.

> Lire aussi  Cybercriminalité : 2860 plaintes déposées en Côte d’Ivoire en 2018

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.