Nouvelle Cei : Le Pdci débouté par la Cour Africaine

Commission électorale indépendante – Conformément à l’engagement pris il y’a plusieurs mois, le président de la République a instruit son premier ministre de conduire les discussions avec l’opposition, en vue de la mise en place de la nouvelle CEI. Si les discussions ont abouti à la mise en place d’une commission toute neuve, l’opposition martèle sans cesse que l’instance est loin d’être équilibrée, comme l’avait souhaité la Cour Africaine des droits de l’homme et des Peuples.

La nouvelle CEI en Côte d’Ivoire en Côte d’Ivoire a été officiellement mise en place il y’a de cela plusieurs mois. Mais le consensus tant attendu autour de cette commission électorale n’a malheureusement pas eu lieu. Dénonçant des vices de procédure, le PDCI et plusieurs partis de l’opposition se sont retirés des discussions sur la mise en place de la nouvelle commission électorale, ce qui n’a pas empêché le gouvernement ivoirien d’aller au bout de cette réforme. En ultime recours, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, allié à d’autres formations politiques, avaient saisi la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples, l’instance qui est à l’origine de la réforme de la commission électorale indépendante. Après avoir étudié de près la requête des opposants à cette commission électorale, la Cour Africaine a rendu une décision peu satisfaisante à l’opposition ivoirienne. Pour le porte-parole en chef du RHDP, le camp Bédié qui s’oppose à cette réforme vient d’être clairement débouté par la CADHP, un nouveau revers qui intervient après un soutien de taille de la commission de l’UA au président Ouattara Alassane.

L’opération boycott de la nouvelle CEI par le Pdci Rda se poursuit toujours le terrain. Débouté par les deux chambres parlementaires qui ont adopté à la majorité la réforme de la commission électorale indépendante, le Parti d’Henri Konan Bédié avait saisi la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. L’instance avait, dans un arrêt datant de novembre 2016, invité le gouvernement ivoirien à réformer la commission électorale indépendante. Il aura fallu attendre fin janvier premières discussions entre l’opposition ivoirienne et le gouvernement soient lancées, des discussions qui ont également vu la participation de plusieurs organisations de la société civile. Mais le Pdci, désormais dans l’opposition, avait quitté la table des discussions avant la fin des négociations avec le gouvernement. Jugeant la nouvelle CEI déséquilibrée, le parti de Bédié n’a rien pu faire pour empêcher l’adoption du projet à l’Assemblée Nationale et par la chambre du parlement, deux institutions majoritairement dominées par le RHDP de Ouattara Alassane. Pour obtenir gain de cause, la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples avait été saisie par le parti de Bédié au mois de septembre, par le biais de ses avocats. Pour Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du parti unifié, l’opposition ivoirienne a été déboutée par la CADHP : «La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, à l’unanimité, a jugé d’une part, que la demande de Monsieur SUY BI Goré et autres n’est plus d’actualité, et d’autre part que les faits évoqués par eux ne relèvent pas d’une situation de gravité ou d’urgence qui présentent un risque de dommages irréparables aux personnes.  Par conséquent, la Cour estime que les requérants n’ont pas soutenu leur demande par les éléments de preuve sérieux.», a souligné le porte-parole du parti unifié dans une déclaration.

Le Rhdp invite le Pdci à rejoindre le navire

«Le RHDP, Parti au pouvoir, prend acte de la décision de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et invite instamment la classe politique nationale au respect du verdict de cette juridiction internationale indépendante et impartiale.  Le RHDP invite les acteurs politiques à s’inscrire résolument dans le processus électoral afin de contribuer à la paix et à l’organisation d’élections apaisées en 2020.», indique le porte-parole en chef du parti unifié dans une déclaration. La participation du Pdci à la commission électorale n’est visiblement plus d’actualité, puisque le secrétaire du parti en charge des élections, a annoncé le boycott de l’installation des commissions locales de la CEI.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.