Blé Goudé indigné par la mort d’une élève à Dimbokro

Mort de Perside Kokora – Pour tenter de faire la lumière sur le décès de la jeune élève tuée dans la ville de Dimbokro en Côte d’Ivoire, le Procureur militaire s’est spécialement déplacé sur les lieux du drame. Depuis la Haye, Charles Blé Goudé a exprimé son désir de voir les auteurs de ce meurtre subir la rigueur de la loi.

Les ivoiriens sont toujours sous le choc de la mort de Perside Kokora, une jeune élève inscrite dans un établissement dans la ville de Dimbokro en Côte d’Ivoire. Il y’a environ une semaine, elle était tuée par balles au cours d’une manifestation d’élèves que tentait de disperser la police. Des dizaines d’élèves avaient pris d’assaut plusieurs établissements de la ville pour exiger un départ anticipé des congés de fin d’années, des congés qui entrent normalement en vigueur le vendredi 20 décembre. Mais cette date était apparemment trop longue pour certains élèves qui ont décidé de perturber les cours pour forcer les responsables d’établissements à les autoriser à aller en congé avant la date prévue dans le calendrier scolaire ivoirien. Une enquête a été ouverte par le tribunal militaire d’Abidjan, puisque le coup de feu à l’origine de la mort de Perside Kokora, semblerait avoir été tiré par un des policiers déployés dans la ville pour disperser les manifestations d’élèves. Depuis la Haye où il contribue à sa façon à la vie politique de son pays, Charles Blé Goudé a dénoncé l’usage des armes à feu lors des manifestations pour les congés anticipés. Le président du Cojep a aussi appelé à des sanctions contre les auteurs du meurtre de la jeune élève décédé il y’a une semaine après avoir reçu une balle.

«Perside Kokora 15 ans, Elève au Lycée Moderne de Dimbokro est morte, tuée par balles réelles. Avant elle, plusieurs autres élèves ont été froidement assassinés. Ce dont je parle ne relève pas de faits divers, il s’agit de nos enfants.  Perside Kokora pouvait être ma fille, ta fille, ton fils… c’est pourquoi, tu dois donner de la voix pour que les enquêtes diligentées puissent situer clairement les responsabilités et désigner les auteurs des meurtres de nos enfants, de nos élèves. Les auteurs de ces crimes doivent subir la rigueur de la loi.  Non et Non à l’assassinat de nos enfants, non à l’assassinat de notre jeunesse.», a déclaré Charles Blé Goudé. Comme de nombreux ivoiriens, le président du Cojep a été indigné par la mort de la jeune élève dans la ville de Dimbokro dans le centre de la Côte d’Ivoire. Si le tribunal militaire s’est saisi de l’affaire, Ange Kessi refuse pour l’instant d’aller vite en besogne en accusant directement les forces de l’ordre dans cette tragédie. Le Procureur militaire a cependant procédé au transfert de la dépouille de Perside Kokora à Abidjan pour la réalisation d’une autopsie , ce qui devrait permettre d’en savoir davantage sur les circonstance de cette mort survenue au cours d’une manifestation d’élèves pour des congés de fin d’année en avance. Pour Charles Blé Goudé, rien ne saurait justifier l’usage d’armes à feu contre des élèves en Côte d’Ivoire : «Nous devons impérativement redonner à la VIE HUMAINE sa valeur et sa sacralité, dans notre pays la Côte d’Ivoire, trop de personnes perdent la vie facilement dans l’insouciance générale, « être tué » est devenu banal.  Nos enfants, notre jeunesse qui réclament des congés anticipés doivent être certainement interpellés et sensibilisés au goût de la connaissance et de l’apprentissage. Cela ne donne cependant pas le droit à des personnes à « la gâchette facile » ni à quiconque d’ailleurs de les arracher à notre affection».

Blé Goudé dénonce l’action policière

«Disperser une manifestation est une opération courante de maintien d’ordre règlementée par une procédure qui détermine les moyens conventionnels à utiliser. On ne disperse pas une foule, surtout une foule composée d’enfants, avec des armes à feu : Pistolets, kalachnikov comme sur un champ de bataille pendant une guerre.», a réagi le président du Cojep depuis la Haye.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.