Macron en Côte d’Ivoire : la lettre ouverte de la diaspora ivoirienne

Emmanuel Macron à Abidjan – prévue pour mi-décembre, la visite du président français en Côte d’Ivoire a finalement été décalé de quelques jours. Le chef d’Etat français est attendu dans la capitale économique ivoirienne pour ce vendredi 20 décembre pour une visite de 48h. Des opposants de la diaspora ont saisi l’occasion pour s’adresser au président français via une lettre ouverte.

Emmanuel Macron foulera ce vendredi la capitale économique ivoirienne dans le cadre d’une visite officielle d’Etat. S’il atterrira à Abidjan, le président français se rendra par la suite dans la seconde grande ville du pays en compagnie de son homologue ivoirien. Les deux présidents devraient prendre part à la cérémonie de pose de la première pierre de la construction du grand marché de Bouaké, un marché dont la réalisation coutera la bagatelle de 40 milliards de francs Cfa. La visite d’Etat du président français en Côte d’Ivoire intervient dans un contexte de tension entre le pouvoir actuel et l’opposition, notamment sur plusieurs questions de fonds, comme la réforme de la commission électorale indépendante. Une partie de l’opposition ivoirienne a décidé de se lancer dans une opération de boycott du processus, dénonçant le manque de clarté du gouvernement lors des discussions. A moins de 12 mois de la prochaine présidentielle, des opposants réunis au sein d’une association de la diaspora, ont tenté d’interpeller le président français à travers une lettre ouverte. Pour ces opposants de la diaspora, Emmanuel Macron devrait, lors de sa visite d’Etat, rencontrer l’opposition ivoirienne, notamment l’ancien président Henri Konan Bédié.

Emmanuel Macron sera de nouveau en Côte d’Ivoire dans le cadre d’une visite officielle d’Etat qui s’achèvera le 22 décembre. Le président français se rendra notamment dans la ville de Bouaké, seconde grande ville du pays, où il procédera à la pose de la première pierre du marché de Bouaké. Une cérémonie d’hommage en l’honneur des victimes de la ville devrait être également organisée au cours de cette visite d’Etat de Macron en Côte d’Ivoire. A l’occasion de cette visite, certains opposants ivoiriens réunis au sein d’un mouvement de la diaspora, ont interpellé le président ivoirien sur de possibles dangers qui guettent le pays, à l’approche de la prochaine élection présidentielle très attendue : «La Côte d’Ivoire se dirige inexorablement vers une crise sociale et institutionnelle voulue et entretenue par le pouvoir en place à travers des choix et des options aussi exclusifs qu’impopulaires. A dix mois de l’élection présidentielle prévue en octobre 2020, le risque d’un embrasement est bien réel. Notre pays, la Côte d’Ivoire, est entré dans une nouvelle zone d’incertitudes politiques, sur fond de renaissance des tensions intracommunautaires, de tribalisations du pouvoir, de mesures tendant à orchestrer un braquage électoral à la présidentielle de 2020, d’une répression brutale et systématique de toute activité de l’opposition, dont certains leaders ont été frappés d’illégalité, condamnés et contraints à l’exil sur fond d’accusations fallacieuses par une justice aux ordres», déplore l’Union de la diaspora pour la Côte d’Ivoire (UDCI), une association qui regroupe plusieurs partis de l’opposition dont le PDCI, le FPI ou encore le mouvement EDS.

> Lire aussi  Côte d’Ivoire : des opposants bientôt devant la Cour Pénale Internationale ?

Une entrevue sollicitée avec Macron

«La France, pays reconnu des Droits de l’Homme et des libertés, étant un partenaire privilégié, traditionnel et stratégique pour la Côte d’Ivoire, ne saurait rester spectatrice devant ce drame qui se profile à l’horizon.  C’est pourquoi, au moment vous vous rendez en Côte d’Ivoire, l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire (UDCI) voudrait vous voir vous entretenir avec les partis de l’opposition, notamment le PDCI-RDA et le FPI, les plates-formes CDRP et EDS, en vue de mieux cerner la situation qui prévaut et contribuer à un retour à la normalisation de la vie politique.  Pour les Ivoiriens, une démarche équilibrée à l’endroit des différents acteurs politiques et sociaux serait d’une impérieuse nécessité, à l’occasion de votre prochain séjour en Côte d’Ivoire.», note l’union dans son communiqué. Pour l’heure, aucune rencontre entre Macron et l’opposition ivoirienne n’est à l’ordre du jour, du moins lors de cette visite.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.