Accueil ACTUALITÉ Alain Lobognon réagit à la visite d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire

Alain Lobognon réagit à la visite d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire

Séjour de Macron – A moins d’un an de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, la visite du président français sur le sol ivoirien nourrit de nombreuses spéculations. Pour certains l’arrivée du chef d’Etat français serait en partie liée à ce scrutin très attendu. Ancien ministre des sports, Alain Lobognon, l’un des fidèles lieutenants de Guillaume Soro, attend avec une grande impatience l’allocution du président français.

Alain Lobognon s’est de nouveau exprimé ce vendredi sur la visite d’Etat d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire. Rappelons qu’en raison du séjour du chef de l’Etat sur le sol ivoirien, le retour de Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée Nationale, a été reporté au lundi 23 décembre. Certaines sources non officielles annoncent encore un possible report de ce retour, à une date sine die. Comme annoncé, l’avion présidentiel français s’est posé en début de soirée ce vendredi dans la capitale économique ivoirienne. Ouattara Alassane et son épouse ont effectué le déplacement pour accueillir le couple présidentiel français. Durant ce séjour, une escale dans la ville de Bouaké, seconde grande ville du pays, est prévue. Selon certaines sources contactées, le président français et son homologue ivoirien rendront hommage aux victimes de Bouaké à l’occasion de ce séjour, un séjour qui intervient dans un contexte de crispation politique entre l’opposition et le gouvernement, sur plusieurs sujets de fonds. Ce n’est pas donc pas sans raison que le porte-parole du MVCI, ancien ministre des sports, place une certaine attente en cette visite du couple présidentiel français à 11 mois de la tenue du premier tour de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire.

> Lire aussi  CAN 2017 : La Côte d’Ivoire et le Maroc sonnés de réagir

Emmanuel Macron est arrivé ce vendredi 20 décembre en Côte d’Ivoire pour une visite qui durera 48h. Au programme de son séjour, un réveillon en avance avec les troupes françaises présentes en Côte d’Ivoire, la pose de la première pierre du marché de Bouaké. A l’occasion de cette visite d’Etat, le président français rendra hommage selon certaines sources aux victimes françaises en Côte d’Ivoire, une situation à laquelle n’a pas manqué de réagir le député ivoirien Alain Lobognon. Après avoir dénoncé l’attitude de certains proches du président Ouattara, l’ancien ministre des sports a déploré le fait qu’un hommage soit uniquement rendu aux victimes françaises durant ce séjour du président Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire : «L’arrivée d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire ne changera rien à cette détermination qui nous anime de tourner la page de ce régime qui falsifie sans gêne, ni honte la Démocratie dans ce pays où ont été sacrifiés des milliers d’innocents pour garantir l’accès au palais présidentiel. La France des libertés et la France des intérêts devront, un jour, analyser les résultats de cette visite du Président Français en Côte d’Ivoire. Car, nous trouvons abject de piétiner les victimes ivoiriennes de la crise pour commémorer les victimes de la France. C’est sûr que ces quelques victimes françaises ont un statut légal. Les milliers de ce côté-ci qu’est la Côte d’Ivoire, n’auront jamais le moindre statut sous ce régime. D’ailleurs, ont-elles une seule fois existé ces victimes?», indique le proche de Guillaume Soro ce vendredi.

La visite de Macron passée au crible

En attendant d’en savoir davantage sur les sujets qui seront abordés par Ouattara Alassane et Emmanuel Macron, l’ancien ministre des sports annonce pour sa part qu’il accordera une importance particulière à toutes les interventions du président français durant sa visite d’Etat en Côte d’Ivoire : «Le Président français, qui prononce des sermons avec les mots Démocratie, Libertés, Droits de l’Homme, lorsqu’il s’agit de la Syrie et de la Chine, arrive ce 20 Décembre 2019 en Côte d’Ivoire où ces notions incrustées dans l’histoire de la France, sont de simples décoratifs. Nous suivrons et analyserons avec attention, chaque geste et chaque mot qui seront prononcés à Abidjan où sont détenus de nombreux prisonniers politiques et militaires parmi lesquels le président élu du Conseil Régional de la région du Gbêkê, dont Bouaké est la capitale.», souligne Alain Lobognon.

> Lire aussi  Alain Chapo : une veillée catholique à ses obsèques suscite la polémique

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.