Nouvelle constitution ivoirienne : les troublantes révélations d’un pro-Soro

Réforme constitutionnelle en Côte d’Ivoire – Dès l’entame de son second mandat, le président ivoirien s’est attelé à l’élaboration d’une nouvelle constitution en Côte d’Ivoire, une législation qui selon le président Ouattara, l’autorise à briguer deux nouveaux mandats aux prochaines élections présidentielles ivoiriennes.

Cela fait désormais plus de trois ans que la Côte d’Ivoire tourne à plein régime avec une nouvelle constitution. Ce projet a favorisé l’instauration d’une nouvelle chambre parlementaire en Côte d’Ivoire, à savoir le Sénat. Désormais, les projets de loi adoptés à l’Assemblée Nationale sont d’abord soumis à un examen de la chambre sénatoriale avant toute approbation. L’instauration d’un poste de vice-présidence figure parmi les grandes nouveautés de la constitution adoptée il y’a plus de trois ans par les ivoiriens lors d’un référendum. Le passage à une nouvelle législation a également eu des incidences sur l’éligibilité à la fonction présidentielle, notamment avec la suppression de la limite d’âge qui était de 75 ans dans l’ancienne législation. Pour un proche de Guillaume Soro, les vraies raisons de l’élaboration d’une nouvelle constitution avaient été secrètement gardés par l’actuel président qui affirme depuis plus d’un an, qu’il est éligible pour deux nouveaux mandats en Côte d’Ivoire. Traoré Mamadou va même plus loin en insinuant que le pouvoir actuel a même induit Henri Konan Bédié en erreur, en lui promettant le fauteuil présidentiel en 2020 avec la suppression de la limite d’âge.

L’adoption de la nouvelle constitution en Côte d’Ivoire s’est faite avec 95% de vote favorables il y’a trois ans. Ce succès n’était guère une surprise, d’autant plus que le RHDP bénéficiait à l’époque du soutien du Pdci pour cette campagne, sans oublier les partisans de Guillaume Soro. Aujourd’hui, l’un des proches collaborateurs de l’ancien chef du parlement ivoirien fait de troublantes révélations sur l’agenda caché du gouvernement avec l’adoption de la nouvelle législation : «Quand j’écoute le Président du RDR-RHDP, appuyé par ses proches lieutenants ,affirmer sans sourciller que la nouvelle constitution lui permet de briguer un troisième mandat malgré les sons discordants qui nous avaient été données par ceux qu’il avait commis pour rédiger la nouvelle constitution de 2016,je constate tout simplement que nous avons tous été floués.  Nous avons été trompés pour nous amener à voter massivement cette nouvelle constitution. Oui, je l’avoue, nous avons été trompés. Car, l’esprit dans lequel nous avons massivement voté pour cette constitution, c’est qu’elle mettrait fin à l’ivoirité que nous avons combattu pendant des décennies. Nous avons voté pour cette constitution parce qu’on nous avait fait croire qu’elle devrait rendre nos institutions fortes et diversifiées avec la création de la Vice-Presidence et du Sénat… Je constate aujourd’hui, au vu des déclarations de nos gouvernants que nous le peuple avons été trompés. La nouvelle constitution a été modifiée pour permettre au Chef de l’État de briguer un troisième mandat. La nouvelle constitution a été faite sur mesure.», peste le pro-Soro Traoré Mamadou.

Bédié et Soro trompés

«Même le Président Bedié a été roulé dans la farine car on avait fait sauter le verrou de l’âge en lui donnant l’impression qu’on lui ferait la passe en 2020. Je n’en dirai pas autant pour Guillaume Soro, lui à qui on avait fait mille et une promesses. Tous les deux ont été roulés dans la farine… Ils nous ont trompés en nous faisant voter une constitution sur mesure. Aujourd’hui, ils nous narguent en affirmant que nous avons massivement voté cette constitution et que nous devrons en assumer les conséquences. C’est bien fait pour nous.», rapporte le proche de Guillaume Soro ce lundi. Mamadou Traoré reste pour sa part convaincu que la seule manière de mettre un terme à cette injustice serait de voter en faveur de son mentor l’année prochaine : «…la meilleure manière de le faire c’est de sortir massivement en Octobre 2020,le jour du vote, pour voter contre lui ou son candidat au profit de Guillaume Soro.», conclut le pro-Soro. Pour l’heure, nul ne sait qui sera le candidat choisi par Guillaume Soro.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.