CPI : un an après l’acquittement de Gbagbo, le procès toujours en cours

Acquittement de Laurent Gbagbo – Il y’a un jour pour jour, les juges de la première instance se prononçaient à la majorité en faveur d’une remise en liberté immédiate de l’ancien chef d’Etat ivoirien, jugé à la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité. S’il a été acquitté par les magistrats de la CPI, l’ancien président ivoirien n’a toujours pas regagné son pays en vue d’une éventuelle participation aux prochaines élections présidentielles. La raison, un appel déposé par le Procureur de la Cour pour exiger l’annulation de la décision rendue en première instance.

L’acquittement de Laurent Gbagbo par les juges de la première instance à la CPI avait suscité de nombreux espoirs en Côte d’Ivoire chez ses partisans. Cette décision avait également redistribué les cartes à la prochaine élection présidentielle ivoirienne, avec une éventuelle participation de l’ex-président à ce scrutin. Mais les chances d’une participation de l’ancien dirigeant à cette échéance électorale s’effritent de jour en jour. Loin de s’avouer vaincue dans cette bataille juridique, Fatou Bensouda s’est opposé à la cette décision de libération immédiate de l’ancien dirigeant ivoirien. Son recours déposé à la chambre d’appel a porté ses fruits puisque l’ancien président ivoirien a finalement écopé d’une liberté assortie de certaines conditions. Au mois de septembre, Fatou Bensouda notifiait par écrit aux juges de la chambre d’appel sa décision de faire appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Le sort de l’ex-président et son jeune protégé relève désormais d’une décision finale qui sera rendue par la chambre d’appel, à une date que tous ignore à ce jour.

Un an après l’acquittement de Laurent Gbagbo à la CPI, le procès suit toujours son cours, suite à l’appel déposé par la Procureur Fatou Bensouda en septembre dernier. Désormais, tout va se jouer devant les juges de la chambre d’appel. Eu égard du mystère qui entoure le calendrier des juges de cette chambre, certains affirment déjà que l’ancien président ivoirien sera hors course pour la prochaine élection présidentielle. Le groupement politique EDS, un mouvement acquis à la cause de l’ancien président ivoirien est revenu sur cette décision d’acquittement qui a redonné de l’espoir à certains partisans de l’ancien régime en Côte d’Ivoire : «L’an 1 de l’acquittement du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Ble Goude renforce pour nous qui sommes les partisans du président Laurent Gbagbo, notre foi inébranlable en la justice divine et notre profonde conviction que le temps ,comme il aime si bien le dire, est vraiment l’autre nom de Dieu… Un an jour pour après la décision courageuse d’acquittement prise par les juges en première instance, on est en droit d’espérer, voire d’être profondément convaincu du retour très prochain en Côte d’Ivoire du président Laurent GBAGBO, pour relancer le processus de Réconciliation nationale qui, force est de le constater, est un véritable échec.», a indiqué George Ouégnin, le président du groupement politique EDS.

Un maillon essentiel de la réconciliation nationale

«Oui, le président Laurent GBAGBO est, pour paraphraser feu le président Abou DRAHAMANE SANGARE, le chaînon manquant de la réconciliation en Côte d’Ivoire . Il est le seul capable de redonner espoir à l’immense majorité des Ivoiriens, toute tendance politique et confessionnelle confondue , qui n’ont de cesse de réclamer son retour sur la terre de ses ancêtres. En véritable artisan de paix qu’il est , le coeur rempli d’amour, ne laissant aucune place à la haine, à la rancune et à la vengeance, le président Laurent GBAGBO, tendra à son retour, non seulement la main à ses adversaires politiques, mais aussi et surtout aura le verbe juste pour rassembler le peuple Ivoirien qui aspire à la réconciliation vraie et à la paix durable dans notre cher et beau pays.», rapporte le président du groupement politique EDS. La décision d’un retour de Laurent dépend du verdict qui sera rendu par la chambre d’appel à une date inconnue de tous pour l’instant. Au mois de février devrait avoir lieu une nouvelle audience à la CPI.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.