Accueil ACTUALITÉ Denis Kah Zion dénonce le survol de sa maison par un drone

Denis Kah Zion dénonce le survol de sa maison par un drone

Résidence de Denis Kah Zion –  Maire de la commune de Toulepleu, le patron du Nouveau Reveil a annoncé dans un communiqué qu’il faisait l’objet d’une surveillance depuis sa résidence à Abidjan. Selon le patron du média d’opposition, un drone aurait survolé sa maison pendant environ 5minutes, dans l’après-midi du mercredi 15 janvier, avant de repartir vers une destination inconnue. Après avoir dénoncé cet acte qu’il considère comme une violation de sa vie privée, le maire Pdci a annoncé qu’il rencontrerait le ministre de la sécurité.

Des drones espions sont-ils aux trousses de Denis Kah Zion, le patron du Nouveau Réveil ? C’est en tout cas l’information rendue publique via un communiqué par le maire de la commune de Toulepleu. Engagé auprès du PDCI RDA, parti d’opposition ivoirienne, l’élu a indiqué par voie de communiqué que sa maison avait été survolée pendant 5 minutes par un drone espion, dans la journée du mercredi 15 janvier 2020. Pour rappel, ce n’est guère le premier élu ivoirien de l’opposition à déclarer avoir fait l’objet d’une surveillance. Quelques mois en arrière, Guillaume Soro, aujourd’hui en exil en France, affirmait lui aussi que sa résidence faisait l’objet d’une surveillance par des drones. Le maire Pdci craint donc que cette surveillance aboutisse à une possible tentative d’arrestation, comme ce fut le cas pour l’ancien chef du parlement ivoirien visé actuellement par un mandat d’arrêt international dans son pays. Qui se cache derrière, cette tentative d’espionnage du cadre Pdci ? Aucune affirmation avec certitude de la part du concerné, même s’il soupçonne le RHDP d’être probablement à l’origine de cette surveillance.

> Lire aussi  Affaire Maëlys : des obsèques dans un contexte de mystères

Denis Kah Zion, maire de la commune de Toulepleu, a attiré l’attention sur une possible surveillance dont il ferait l’objet à Abidjan. Dans un communiqué transmis à la presse mercredi, le patron du journal Le Nouveau Réveil confiait que sa maison avait été survolée par quelques minutes par un drone dans la journée du 15 janvier 2020 : «Hier mercredi, 15 janvier 2020 de 13h10 à 13h15, ma résidence sise à Cocody Riviera a été survolée par un drone. Durant cinq minutes, le drone a fait le tour de la concession, à une altitude relativement basse pour observer tous les recoins du domaine, du jardin à la terrasse, en passant par le long de la clôture arrière.», explique le patron de la presse. Les soupçons de ce dernier se tournent pour l’heure vers le Rhdp, et ce pour une raison bien précise : «Après avoir naturellement filmé tout ce qu’il y avait à filmer le drone a pris la direction de l’immeuble voisin appartenant à un ponte du Rhdp et a disparu.  Reparti atterrir donc d’où il a pris son décollage.», a poursuivi Denis Kah Zion. Pour le patron du Nouveau Réveil, ce survol de sa maison par un drone est sans l’ombre d’un doute une tentative d’espionnage : «Devant ce grave fait constituant une flagrante violation de mon domicile et de ma vie privée, je prends à témoin l’opinion nationale et internationale quant à ce qui pourrait advenir après ce survol suspect qui ressemble bien à un acte d’espionnage ou de repérage de ma résidence. Avant moi, en effet, des domiciles d’autres personnalités ivoiriennes avaient été survolés par des drones et chacun connait la suite.». Le maire Pdci a par ailleurs annoncé qu’il rencontrerait ce jeudi le ministre de la sécurité et de la protection civile pour porter à sa connaissance cette surveillance dont il fait l’objet.

> Lire aussi  Cybercriminalité : 2860 plaintes déposées en Côte d’Ivoire en 2018

Des relations houleuses avec les pontes du régime

«Le Nouveau Réveil », ton journal s’attaque tous les jours au président Alassane Ouattara, il me charge de te dire que tu es libre de faire ton travail, mais qu’il n’acceptera plus les attaques gratuites et méchantes contre sa personne…Ces menaces sont d’autant plus graves qu’elles viennent du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, ont visé clairement mes activités de journaliste et d’éditeur d’un organe de presse et ont été adressées, en public, à un élu arborant les armoiries de la République».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.