Bédié appelle le PDCI à s’associer à la marche des évêques

Marche des évêques – Après avoir soumis plusieurs doléances au gouvernement ivoirien, en l’occurrence au chef de l’Etat, le clergé catholique ivoirien prévoit encore d’aller plus loin en organisant une marche pacifique dans la commune de Plateau. Pour l’instant, nous ignorons si le ministère de l’intérieur a donné son accord pour cette manifestation prévue pour le 15 février dans le quartier des affaires d’Abidjan. Ce vaste rassemblement verra aussi la participation de plusieurs militants du PDCI, en plus des fidèles religieux chrétiens invités par le clergé.

Henri Konan Bédié a invité le PDCI à prendre part à la marche pacifique que compte organiser le clergé catholique dans quelques semaines. Dans un communiqué diffusé il y’a quelques jours, le cardinal d’Abidjan a annoncé la tenue d’une manifestation pacifique dans la commune du Plateau pour la journée du samedi 15 février 2020. L’objectif de cette marche, selon les évêques ivoiriens, est d’inciter les hommes politiques à la paix pour des élections présidentielles paisibles dans quelques mois. Selon le communiqué dévoilé par le clergé, cette marche devrait réunir dans la commune de Plateau environ 20 000 fidèles. Mais aux dernières nouvelles, cette manifestation, si elle devait avoir lieu, pourrait voir aussi la participation du PDCI RDA aux côtés du clergé, suite à un appel lancé par Henri Konan Bédié, le patron du Pdci Rda, la plus ancienne formation politique de Côte d’Ivoire.

Henri Konan Bédié soutient visiblement les évêques catholiques dans leur démarche. C’est la conclusion que l’on pourrait tirer de l’appel lancé par l’ancien chef de l’Etat, par ailleurs président du Pdci Rda, lors d’une rencontre avec une délégation de son parti à Daoukro. Dans un communiqué rendu public, le cardinal invitait les fidèles de l’église catholique à sortir massivement pour une marche pacifique dans la commune du Plateau : «Aux Curés des paroisses de l’Archidiocèse d’Abidjan…J’ai le plaisir de porter à votre connaissance que j’ai autorisé que soit organisée une par l’Aumônerie de l’Office diocésain de la Pastorale des Jeunes d’Abidjan (ODJPA) et en collaboration avec l’Association des Femmes de l’Eglise catholique (AFEC) du diocèse d’Abidjan, une activité dénommée « Allons à la Paix ».  Cette marche, qui rassemblement vingt mille ( 20.000) personnes, sera pour tous les jeunes et les femmes qui y prendraient part, une occasion de sensibiliser à la paix et prier pour des élections apaisées dans notre paix.  Elle aura lieu le samedi 15 février 2020 dans la commune du Plateau de 8h à 13h. Elle débutera à la place de la République et prendra fin à la Cathédrale Saint Paul du Plateau.», indiquait le cardinal d’Abidjan. Outre les 20 000 fidèles attendus au cours de cette manifestation pacifique pour la paix selon le clergé catholique, des sympathisants et militants du PDCI pourraient rejoindre le cortège : «Vous savez par la presse depuis quelques jours que même certains grands religieux appellent, le 15 février, à une marche pour soutenir ces exigences. Tous tant que vous êtes et qui partagez ces convictions qui sont d’ordre purement pratique, à tous, je vous demande de vous associer à cette marche pour la paix et faire en sorte que le pouvoir entende raison.  Voici les missions essentielles que je vous demande au moment où vous allez vous mettre sur le terrain. Bien entendu, sur le terrain, dans les villes, dans les campagnes comme dans tous les hameaux.», a souligné Henri Konan Bédié lors d’une rencontre avec une délégation de son parti à Daoukro.

> Lire aussi  PDCI : les raisons du rejet de la candidature de KKB

Le clergé catholique partisan ?

«Le problème, le seul problème, c’est que contrairement aux autres Églises en Afrique, le prélat catholique ivoirien a toujours été partisan. Il a fermé les yeux sur les crimes abominables de gbagbo, l’ancien séminariste, et participé à sa prise du pouvoir dans des conditions que le criminel de guerre ivoirien qualifiait lui-même de peu orthodoxes; avec au passage un pacte signé entre gbagbo et Guei sous la houlette du chef de l’église catholique, Mgr Agré», fait savoir le journaliste Saïd Penda.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.