Confédération FO et CGT : grève contre les retraites à Tours en baisse

Fo manif ville de Tours - France

Mobilisation syndicale en diminution sur Tours, la CGT et Force Ouvrière regroupés sur la Place Jean Jaurès toujours aussi déterminés

La Confédération FO a répondu présente à l’occasion de la 51e journée de la mobilisation contre la réforme des retraites en France vendredi dernier. Après plusieurs semaines de bras de fer,  environ 4000 personnes ont investi les rues de Tours le 24 janvier dernier, journée durant laquelle deux projets phares liés à la réforme des retraites ont été adoptés en conseil des ministres. En dépit des concessions faites par le gouvernement, certaines associations membres de l’intersyndicale entendent toujours poursuivre la mobilisation contre la réforme voulue par Emmanuel Macron. Plusieurs syndicats ont donc appelé à de nouvelles journées de mobilisation dans toute la France cette semaine, notamment à partir du mercredi 29 janvier 2020 contre ce projet du quinquennat de Macron. Si la grève était énormément suivie dans le secteur des transports, la situation revient progressivement à la normale. Pour Yves Veyrier, la position du Conseil d’Etat sonne comme un désaveu pour le gouvernement actuel, d’où la nécessité de poursuivre la mobilisation dans les rues contre la réforme des retraites en France. Mais cette fois, FO et les autres associations syndicales ne pourront pas compter sur le soutien de la CFE-CGC qui a suspendu sa participation aux manifestations à venir, sans pour autant quitter l’intersyndicale.

Le drapeau de la CGT flotte sur la Place Jean Jaurès au centre ville de Tours.

«La Commission exécutive confédérale salue à nouveau les adhérents, militants, salariés engagés contre le projet du gouvernement de régime unique par points. Elle se félicite de l’initiative et de la conduite de cette mobilisation et de la grève depuis le 5 décembre, dans le cadre d’une large unité d’action syndicale, par la confédération et l’ensemble de ses Fédérations, Unions Départementales et Syndicats.  Alors que le gouvernement prévoit l’examen des deux projets de loi en conseil des ministres le 24 janvier, FO réaffirme son opposition résolue au régime unique par points qui conduira immanquablement à dégrader les droits à la retraite en termes de niveau de pension et d’âge effectif de départ… La Confédération FO n’est nullement dupe de l’opération de retrait temporaire de l’âge pivot contre d’autres mesures de financement, sachant qu’il ne s’agit que d’une mesure additionnelle ajoutée récemment pour entrer en vigueur dès 2022 dans le cadre du système actuel de retraite afin de compenser le recul à la génération 1975 de l’application du futur régime. Le projet de loi prévoit bien un âge d’équilibre à terme, dont on comprend aujourd’hui qu’il ira au-delà de 64 ans.», rapportait le patron de la confédération FO il y’a quelques jours dans un communiqué. Vendredi dernier, l’association a appelé à une vaste mobilisation contre l’adoption des deux projets de la réforme des retraites en conseil des ministres. Selon les chiffres annoncés, environ 4000 personnes ont répondu à l’appel des associations membres de l’intersyndicale. De nouvelles journées d’actions contre la réforme des retraites sont annoncées pour cette semaine : «La Commission exécutive appelle à poursuivre la mobilisation engagée par la grève depuis le 5 décembre dans le cadre des assemblées générales des salariés dans toutes les entreprises, services et administrations.», indiquait Yves Veyrier dans un communiqué. On en sait davantage sur ces nouvelles grèves annoncées par la Confédération FO et autres membres de l’intersyndicale. Dans un communiqué conjoint, les associations syndicales ont appelé à une nouvelle journée d’action contre la réforme des retraites en France.

> Lire aussi  Présidentielle 2020 : l’opposition ivoirienne rejette le calendrier électoral

Une mobilisation mercredi sans la CFE-CGC

Dans leur communiqué conjoint, FO, FSU et la CGT «appellent à faire du mercredi 29 janvier, veille de la conférence de financement, une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles». Les associations appellent par ailleurs à «poursuivre le renforcement et l’élargissement de la mobilisation en multipliant les initiatives les jeudi et vendredi qui suivent notamment avec des retraites aux flambeaux, des dépôts d’outils de travail, des assemblées générales, des initiatives en direction de la population». Cette nouvelle journée d’action contre la réforme des retraites ne verra cependant pas la participation de toutes les associations membres de l’intersyndicale. La CFE-CGC se désolidarise de cette nouvelle manifestation annoncée pour cette semaine : «Nous suspendons notre participation dans les manifestations, mais nous ne sortons pas de l’intersyndicale».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.