Gratuité de la CNI : Doumbia Major désavoue l’opposition

Renouvellement Carte d’identité – La gratuité de la CNI en Côte d’Ivoire divise la classe politique. A l’approche de la prochaine présidentielle, plusieurs opposants ivoiriens ont appelé le gouvernement à rendre gratuit l’opération de renouvellement de la pièce. Le député de la circonscription de Fresco avait même déposé un amendement au parlement ivoirien, un amendement qui sera rejeté par les élus parlementaires RHDP. Les cartes d’identités ivoiriennes sont arrivées à expiration depuis l’année dernière. Un délai supplémentaire d’un an a été accordé aux ivoiriens pour renouveler leur CNI. Pour Doumbia Major, ces opposants qui clament la gratuité des cartes nationales d’identité ivoiriennes n’ont jamais consentis de véritables sacrifices pour l’opposition.

La gratuité de la CNI en Côte d’Ivoire est une exigence toujours brandie par l’opposition ivoirienne, bien que les élus du parlement aient déjà voté pour l’instauration d’un timbre de 5000 frs. Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire fait partie des formations politiques ivoiriennes qui se sont opposées au paiement des frais de timbre pour le renouvellement des pièces d’identité. Transfuge du pouvoir en place, Alain Lobognon avait pour sa part, souhaité que le coût de cette opération soit supporté par le gouvernement. L’élu avait même déposé un amendement au parlement l’année dernière, amendement rejeté par les élus parlementaires du pouvoir en place. Comme de nombreux opposants, Doumbia Major avait pris la parole pendant que les débats sur la gratuité des cartes nationales d’identités ivoiriennes faisaient rage. Aujourd’hui, le président du CPR remet en cause la sincérité de certains partis de l’opposition sur cette question, notamment le PDCI RDA et le groupement politique EDS, mouvement favorable à Laurent Gbagbo.

«Gratuité de la CNI, lors du dialogue politique, lorsqu’on a proposé que les députés contribuent à la gratuité en acceptant de donner 50% des augmentations salariales qu’ils ont reçue l’an dernier, le PDCI s’est opposé à cette mesure.  Lorsqu’on leur a dit qu’on peut obtenir la gratuité, en créant une nouvelle taxe sur la consommation ou sur les transports et les communications, mais qu’on signe que tous les partis politiques sont pour la création de nouvelles taxations contributives à la gratuité de la CNI, le PDCI et EDS ont dit qu’ils ne sont pas d’accord avec cette proposition…», a indiqué le président du congrès panafricain pour le renouveau. Pour Doumbia Major, le Pdci et le groupement politique Eds ne font que ruser avec le peuple en exigeant la gratuité de la carte nationale d’identité en Côte d’Ivoire : «Vous ne voulez rien donner pour le peuple, et quand on vous dit qu’il faut qu’on s’entende pour créer une tontine nationale qui va permettre la gratuité de la CNI, là encore vous dites NON. Et quand on vous dit qu’il faut supprimer les rentes viagères vous vous opposez à cela .  En vérité , voilà des gens qui font semblant d’aimer le peuple en parole, mais dans les actes, ils ne sont prêts à aucun sacrifice pour le peuple.», a poursuivi le président du congrès panafricain pour le renouveau. En 2008 les ivoiriens avaient bénéficié gratuitement de la Carte nationale d’identité. Mais cette opération avait coûté plus de 100 milliards à l’Etat ivoirien : «On a vite fait de rappeler que sous le régime du FPI, cette pièce a été délivrée gratuitement aux Ivoiriens et, par conséquent, le régime Ouattara devrait en faire autant. Et on oublie de signaler que cette gratuité en 2008 a coûté près de 120 milliards aux caisses de l’Etat et que cet argent a été prélevé sur le café cacao (donc perte d’argent pour les producteurs), sur le carburant avec une forte augmentation de carburant à la pompe en juillet 2008», indiquait Tiémoko Assalé.

Une gratuité possible selon Lobognon

«Mais en tant que membre de l’opposition ivoirienne, je reste convaincu que l’Etat de Côte d’Ivoire dispose suffisamment de ressources pour prendre en charge le coût de fabrication des nouvelles cartes nationales d’identité. Pour ce faire, il suffit d’une réelle volonté politique….que  réduire son train de vie pour permettre aux Ivoiriens d’avoir les nouvelles cartes nationales d’identité biométrique», lançait l’élu de Fresco.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.