Présidentielle 2020 : Affi veut être le candidat du FPI

Election en Côte d’Ivoire – Le front populaire ivoirien ne compte pas rester en marge de la prochaine présidentielle ivoirienne prévue pour le 31 octobre 2020. Mais pour l’heure, les cadres du parti travaillent à la réunification du FPI avant cette grande bataille électorale. Pour certains, le candidat idéal pour défendre les couleurs du parti reste l’ancien dirigeant Laurent Gbagbo. Mais le retour de l’ex-président avant la tenue de la prochaine élection ivoirienne reste hypothétique, puisque son retour dépend essentiellement d’une décision qui sera rendue par les juges de la chambre d’Appel, à une date indéterminée. Pour certains cadres du parti, il faudrait songer à un plan B cette année, au cas où le candidat naturel serait dans l’incapacité de se présenter. A la tête du front populaire ivoirien, Pascal Affi N’Guessan reste ouvert à une candidature pour le compte de son parti en 2020.

Pour la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, le temps joue contre le front populaire ivoirien. Engagé dans une dynamique de réconciliation nationale depuis des semaines, le FPI devra désigner un candidat à la prochaine échéance électorale ivoirienne. Une bonne majorité des cadres du parti et militants se montre déjà favorable à l’idée d’une candidature de l’ancien président ivoirien actuellement à Bruxelles. Acquitté en janvier 2019, Laurent Gbagbo n’a toujours pas regagné son pays, puisque la Procureure de la CPI a décidé de faire appel de la décision d’acquittement rendue par les juges de la première instance. A l’issue d’une rencontre avec le Vice-président de la République, le premier responsable du FPI a plaidé pour une intervention de Ouattara pour le retour de l’ancien dirigeant dans son pays. Mais rien ne garantit à ce jour un retour dirigeant avant la date de la prochaine élection. En guise d’alternative, Affi N’Guessan se voit bien être le candidat du front populaire ivoirien en 2020.

«Les réactions n’ont pas été négatives. Nos interlocuteurs ont compris le bien-fondé de cette question et la nécessité de travailler de concert pour trouver une solution. Rien ne peut être réglé sans la participation des partisans du président Gbagbo. Chaque camp doit apporter des assurances, prouver sa bonne volonté. Les avocats de la Côte d’Ivoire ont bien rappelé à La Haye que la question du président Gbagbo est politique. Il faut trouver des solutions pour rassurer les autorités, qui pensent que son retour peut être source de difficultés. Le but de notre démarche est de montrer que nous sommes ouverts à la négociation et à la résolution pacifique des différends qui opposent le gouvernement et l’opposition.», confiait Pascal Affi N’Guessan lors d’une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique. La question d’un retour de l’ancien dirigeant ivoirien avant la présidentielle de 2020 reste pour le moins un sujet sensible. Pour certains caciques du FPI, aucune alternative n’est envisage à la prochaine élection présidentielle sans l’ex-dirigeant. Mais ce retour, malgré une décision favorable rendue par les juges de la chambre d’Appel, reste encore hypothétique, surtout avant la tenue du prochain scrutin présidentiel. Interrogé sur une éventuelle candidature de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan reste plutôt évasif : «Nous n’en sommes pas encore à ce stade. La priorité est l’unité du FPI. Nous aborderons ensuite la question de l’élection de 2020, à laquelle nous devons nécessairement participer pour mettre fin à la situation dramatique dans laquelle est notre pays».

Affi colistier et candidat en 2020

Parmi ses exigences, le président du FPI a souhaité être le colistier de l’ancien président en 2020, mais aussi le candidat naturel du parti dans l’éventualité où Laurent Gbagbo serait hors cours dans ce scrutin très attendu : «C’est vrai. Dans l’hypothèse où nous avons réussi à régler tous les problèmes d’ordre judiciaire, à La Haye comme en Côte d’Ivoire, et qu’il peut être candidat, je n’y vois aucune objection, et je serai son colistier. Dans le cas contraire, l’idée est que je sois le candidat du FPI avec un colistier que nous choisirions ensemble», révèle Affi dans son entretien.

> Lire aussi  Assemblée Nationale : l’opposition parlementaire ouvre un nouveau front

Vous pouvez aussi aimer