Le pro-Affi Jean Bonin recadre l’avocate de Laurent Gbagbo

Crise au FPI – La réconciliation tant prêchée dans les discours et communiqué peine à se concrétiser au front populaire ivoirien. Il y’a environ deux semaines, Pascal Affi N’Guessan rencontrait le vice-président de la République pour des discussions sur le climat socio-politique actuel du pays. Ces échanges ont été l’occasion pour le président du FPI de solliciter l’intervention du président ivoirien dans le processus de retour au pays de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, tous deux acquittés en première instance par la Cour Pénale Internationale.

Le pro-Affi Jean Bonin n’est pas resté en marge de cette nouvelle crise qui se profile à l’horizon au sein du front populaire ivoirien, un parti déjà fragilisé par de profondes dissensions depuis des années. Il y’a deux semaines, un premier geste fort d’apaisement était posé par les deux personnalités du parti, Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan. Après une première rencontre avortée, l’ancien président ivoirien a finalement accepté de recevoir à Bruxelles son ex-premier ministre, par ailleurs président contesté du FPI. Si la réconciliation au sein du front populaire ivoirien a dominé les discussions entre les deux personnalités, sur le terrain cette promesse d’unifier le parti peine à se matérialiser. Dans cette initiative d’apaisement Pascal Affi N’Guessan a souhaité une intervention du président ivoirien pour faciliter le retour au pays de l’ex-dirigeant ivoirien dans les plus brefs délais. Mais cette initiative du président du FPI n’a guère été saluée par le camp Gbagbo dans son communiqué, du moins dans le communiqué rendu par l’avocate de l’ex-président. Ce communiqué précise d’ailleurs que Pascal Affi N’Guessan n’avait jamais été mandaté pour entamer des négociations avec Ouattara sur un éventuel retour de Gbagbo.

Contrairement à certains cadres du FPI qui dénoncent l’initiative de Pascal Affi N’Guessan, le juriste Jean Bonin a pour sa part salué la démarche du président du front populaire ivoirien qui a récemment rencontré Daniel Kablan Duncan pour évoquer le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire : «En prenant, de son propre chef, l’initiative de poser le problème du retour en Côte d’Ivoire du président Laurent Gbagbo, du ministre Charles Blé Goudé et même de l’ex président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro, le président du FPI est dans le rôle qu’il s’est assigné de se battre pour la paix en Côte d’Ivoire, comme n’importe quel leader politique devrait le faire. C’est ainsi que lorsque les étudiants sont aux prises avec le pouvoir et que le FPI fait des déclarations pour les soutenir ce n’est pas parce qu’il a été mandaté par ceux-ci. Il en est de même quand lors de sa rencontre avec le vice-président Duncan le président Affi plaidel la libération des prisonniers politiques, civils ou militaires.», a fait savoir le juriste ivoirien. Jean Bonin n’a pas manqué de s’adresser à l’avocate de l’ancien président ivoirien. Dans sa réflexion, le juriste ivoirien a recommandé à Me Habiba Touré de se tenir à l’écart des affaires au sein du front populaire ivoirien, comme l’ont fait les avocats de Charles Blé Goudé ou encore Me Altit Emmanuel qui assure la défense de l’ex-dirigeant ivoirien à la Haye.

Le conseil de Bonin à Me Touré

«Je vous informe que l’initiative du président Affi d’aller rencontrer les plus hautes autorités du pays fait suite à la plaidoirie, en sa présence à La Haye. des avocats de l’Etat de Côte d’Ivoire en vue du maintien par la CPI en liberté conditionnelle de Messieurs Gbagbo Laurent et Charles Blé Goudé au motif que les autorités ivoiriennes ne souhaitent pas leur retour dans leur propre pays…Votre adversaire politique ne saurait être le président du FPI mais ceux qui maintiennent votre « client » dans les liens de la quasi détention à Bruxelles. Vous gagneriez donc à vous inspirer de la sagesse de Me Altit ou des avocats de Blé Goudé qui eux ne se mêlent jamais des affaires politiques internes de leurs mandants.», indique le pro-Affi dans sa réflexion sur le communiqué de l’avocate de l’ex-président.

Vous pouvez aussi aimer