Remaniement ministériel en vue en Côte d’Ivoire

Remaniement ministériel – Les ivoiriens devraient connaitre cette semaine le tout nouveau gouvernement ivoirien, une équipe qui s’annonce sans grand changement puisque les principales têtes du gouvernement devraient être maintenus à leurs postes.

Le remaniement ministériel en vue en Côte d’Ivoire devrait avoir lieu cette semaine. Selon plusieurs sources concordantes, le départ du ministre Maurice Bandama devrait être l’une des grosses surprises de ce remaniement prévue cette semaine. A en croire certaines informations, le ministre de la culture aurait annoncé lui-même sa démission, pour des raisons personnelles. Toujours selon les sources que nous avons pu contacter, le ministre démissionnaire devrait être nommé ambassadeur en France pour le compte de son pays. Ce réaménagement qui intervient quelques mois avant la tenue de la prochaine présidentielle suscite une polémique, puisque certains ministres ivoiriens ont été interdit de sortir du territoire avant le vendredi 6 mars. Avant ce rémaniement ministériel, la tension serait visible déjà dans certains départements ministériels, puisque tous ignorent l’ampleur de ce réajustement annoncé pour cette semaine. Mais selon le journaliste africain, il ne devrait pas y avoir de principaux changements dans l’actuelle équipe gouvernementale en place : «Depuis hier lundi, on décrit des ministres très irritables qui font passer des moments quelque peu difficiles à leurs proches collaborateurs. Le calme devrait cependant revenir dès Jeudi, une fois que les ministres auraient reçu confirmation de leur maintien dans le gouvernement…enfin, pour ceux qui restent».

«Selon diverses sources, un remaniement ministériel est attendu cette semaine et le nouveau gouvernement prendra fonction lors d’un Conseil des Ministres extraordinaire prévu vendredi 06/03/20. A la suite de mes investigations, je suis en mesure de révéler quelques certitudes. Nous pouvons affirmer sans aucun doute que le ministre de la Culture devrait quitter le gouvernement. Maurice Bandama va ensuite rejoindre Paris comme ambassadeur. Des indiscrétions indiquent que pour des raisons personnelles, M. Bandama a lui-même souhaité être déchargé de ses fonctions ministérielles.», révèle le journaliste Said Penda. Mais ce départ ne serait pas en réalité la plus grosse surprise de ce remaniement annoncé pour cette semaine. Toujours selon le journaliste africain, un ministre clé du gouvernement devrait être limogé pour mauvaise gestion. Mais le journaliste est cependant resté silencieux sur le nom de ce ministre qui devrait être limogé dans quelques jours, à l’issue d’un conseil des ministres : «Un ministre dont le département est très en vue sera limogé, notamment pour mauvaise gestion de quelques dossiers sensibles. Par respect pour sa famille et compte tenu du fait qu’il n’a pas encore été informé, je ne pourrai pas dévoiler son identité. 3e certitude : il ne devrait pas y avoir plus de trois départs.», révèle le journaliste africain. Ce remaniement annoncé ne devrait pas être si important selon Said Penda.

Les caciques du gouvernement toujours aux commandes

«Enfin, aucune des personnalités ayant fait leur entrée dans le gouvernement lors du remaniement ministériel de Septembre 2019 ne quittera le gouvernement, et Amadou Gon Coulibaly demeure Premier Ministre. Les grandes figures du régime restent donc dans le gouvernement, même si certains d’entre eux pourraient changer de postes : Hamed Bakayoko, Touré Mamadou, le général Vagondo Diomandé, Anne-Désirée Ouloto, Kobenan Adjoumani, Kandia Camara, Mabri Toikeusse. La liste n’est pas exhaustive. Le moment, on s’en doute, est particulièrement stressant pour les ministres depuis qu’ils ont reçu l’agenda de l’exécutif particulièrement chargé cette semaine, avec notamment la mesure de suspension de tout déplacement à l’étranger pour tous les ministres jusqu’au vendredi prochain inclus.», poursuit dans ses explications le journaliste ivoirien, au sujet de ce remaniement ministériel. Certains bruits de couloirs annonçaient le départ du ministre des affaires étrangères du gouvernement, Marcel Amon Tanoh, un départ qui ferait suite à des tensions entre lui et le premier ministre Amadou Gon Coulibaly.  Pour l’heure, le RHDP n’a pas encore désigné son candidat à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. Certains bruits de couloir annoncent Gon Coulibaly comme le candidat du parti unifié, dans l’éventualité d’un retrait de Ouattara Alassane de la course.

Vous pouvez aussi aimer