Révision constitutionnelle : l’opposition ivoirienne annonce un giga meeting

Réforme de la Constitution – Le président ivoirien a déjà lancé les grandes manœuvres pour son projet de modification de la Constitution ivoirienne adoptée il y’a quelques années. Le congrès ivoirien composé des élus du parlement et sénateurs, a déjà approuvé ce projet de révision constitutionnelle annoncée par Ouattara Alassane.

Le projet de révision constitutionnelle annoncé par Ouattara Alassane suscite quelques réticentes au sein de l’opposition ivoirienne. Dans la journée du jeudi, l’opposition parlementaire, dans un communiqué conjoint, a annoncé son retrait des discussions qui auront lieu sur la réforme de la Constitution ivoirienne annoncée par le président ivoirien. De son côté l’opposition ivoirienne a décidé d’organiser une importante manifestation ce dimanche dans la capitale politique contre le projet de réforme du président ivoirien. Les élus de l’opposition justifient leur retrait par le court délai accordé pour les discussions sur cette réforme. Aussi, les opposants du régime pointent du doigt l’interpellation de certains députés proches de Guillaume Soro, d’autant plus que ces derniers ne pourront pas prendre part aux discussions et au vote sur ce projet de révision constitutionnelle. Outre la bataille qui se joue au parlement, les opposants au régime actuel entendre combattre aussi dans la rue le projet du président ivoirien. Dans un communiqué rendu dans l’après-midi du jeudi, la coalition de l’opposition a appelé les ivoiriens à un gigantesque meeting le dimanche 15 mars prochain dans la capitale politique ivoirienne, plus précisément à la place Jean Paul II de Yamoussoukro.

«Le jeudi 5 mars dernier, s’exprimant devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, à Yamoussoukro, le Chef de l’Etat, monsieur Alassane Ouattara, a déclaré qu’il a pris la décision de ne pas être candidat à la prochaine élection présidentielle, prévue pour Octobre 2020. Au terme de cette annonce, il s’en est remis au Congrès pour effectuer deux séries de réformes majeures : la réforme de la Constitution et la réforme du Code électoral… C’est le lieu pour nous, membres de l’Opposition politique, de saluer en cette décision du chef de l’Etat, prise sous l’effet de nombreuses pressions, l’aboutissement d’une lutte déterminée de nos organisations et de nos militants, à faire échec au Régime RHDP-unifié et son chef Alassane Ouattara, dans leur résolution à se maintenir coute que coute aux commandes du Pays par la fraude, l’intimidation et l’arbitraire et ce, contre la volonté du Peuple de Côte d’Ivoire.», rapporte l’opposition dans son communiqué. Après avoir salué cette décision du président ivoirien de ne pas briguer un troisième mandat en Côte d’Ivoire, les partis de l’opposition se sont intéressés à la réforme de la Constitution annoncée par le président ivoirien : «En effet, la révision de l’article portant instauration d’un vice-président, nommé par le Président de la République, est une manœuvre attentatoire à la dignité et à l’intelligence des ivoiriens. L’opposition rejette catégoriquement l’idée d’un Vice-président non élu… Par ailleurs, un autre piège mal dissimulé, se révèle au grand jour, quant à la disposition constitutionnelle nouvelle, qui rend la nomination du Vice-président, tributaire du vote du Parlement, ce Parlement qui nous le savons, est au service du Prince… Enfin, nos soupçons se renforcent, lorsque le chef de l’Etat envisage l’éventualité de proroger le mandat du Parlement au-delà du terme prévu. Ce détail cache-t-il une volonté de ne pas tenir les élections à la date prévue ? C’est à ce niveau L’opposition exige un chronogramme précis garantissant, la tenue des élections à la date prévue par la Constitution.», lance l’opposition ivoirienne.

> Lire aussi  Investissements à Koumassi : Cissé Bacongo brise le silence

Un giga meeting contre le projet de Ouattara

«Déterminés désormais à rester unis dans cette lutte pour la restauration de la Côte d’Ivoire, nos organisations la cdrp, eds, le fpi/apd, la lmp, ainsi que l’urd et lider…ont décidé de se donner rendez-vous, le dimanche 15 mars 2020 à Yamoussoukro, pour un grand rassemblement, afin de refuser le projet de modification de la Constitution et exiger des élections justes transparentes, consensuelles et sans violence, que les ivoiriens et les amis de la Côte d’Ivoire, appellent de tous leurs vœux.», indique l’opposition ivoirienne.

Vous pouvez aussi aimer