Covid-19 : Abidjan placé en isolement à compter de jeudi

Confinement Coronavirus – L’isolement de la ville d’Abidjan se profile à l’horizon avec cette nouvelle mesure annoncée par le ministre de la sécurité. A compter du jeudi 26 mars 2020, interdiction formelle d’entrer et de sortir de la capitale économique ivoirienne, considéré pour l’instant comme l’unique foyer de la maladie Covid-19. Un couvre-feu a par ailleurs été instauré sur l’ensemble du territoire national depuis le mardi 24 mars.

Le Covid-19 en Côte d’Ivoire menace aujourd’hui de nombreuses activités au sein de la capitale économique ivoirienne. Les administrations publiques ont revu les horaires de descente après l’instauration d’un couvre-feu par le président de la République. Certaines entreprises ont déjà pris l’initiative du télétravail pour éviter d’exposer leurs employés à cette menace. Une stupeur a gagné la commune de Plateau ce mercredi suite à l’annonce d’un cas suspect dans une grande banque de la place. En attendant un confinement qui ne fait aucun doute pour certains, il sera désormais impossible de sortir et d’entrer dans la capitale économique ivoirienne, à compter de ce jeudi 26 mars 2020 à partir de minuit. Le ministre de la sécurité Diomandé Vagondo a donné en personne l’information ce mercredi. Selon un dernier bilan du ministère de la santé, la Côte d’Ivoire compte à ce jour 80 cas confirmés de Coronavirus. La bonne nouvelle qui devrait rassurer en cette période de crise, c’est que le pays affiche 0 décès de cette épidémie qui a fait plus de 6000 morts en Italie à ce jour.

«…Jeudi 26 Mars 2020 à minuit, il ne sera plus possible de sortir ou d’accéder à Abidjan. C’est l’application des mesures prises par le Président de la République, il y a 48h. Les Ministres en ont fait l’annonce il y a quelques minutes.  Pour l’instant, la circulation entre les Communes d’Abidjan est libre et est seulement soumise aux restrictions horaires du couvre-feu, en vigueur.  En tant que Préfet d’Abidjan, je relaie l’information car j’assurerai l’exécution de ces décisions sur le territoire sous ma responsabilité. Il est donc bon que tout le monde soit informé de cette mesure, afin d’éviter des déconvenues éventuelles.  Les heures qui suivent, les modalités des éventuelles exceptions et leurs procédures seront rendues publiques.», a indiqué le préfet d’Abidjan ce mercredi 25 mars. Abidjan est donc officiellement en isolement, deux semaines après la confirmation de son premier cas. L’objectif de cette mesure vise à éviter que la maladie se propage à d’autres villes de l’intérieur. C’est donc pour éviter un flux massif de déplacement à l’intérieur du pays que cette décision a été prise ce mercredi par le ministre de la sécurité. Poursuivant, le préfet d’Abidjan a une nouvelle fois insisté sur la nécessité de respecter les mesures en vigueur : «Nous vous portons chaque nouvelle mesure et chaque nouveau développement et nous exploitons vos commentaires, opinions ou contributions pour que nous soyons tous dans la même dynamique de la lutte .  Il n’y a pas dans cette crise l’Administration d’une part, et la population d’autre part. Il y a juste des rôles différents à jouer .  Encore une fois, il est demandé aux populations de respecter toutes les mesures pour vaincre le Coronavirus».

Un couvre-feu difficilement respecté à Abidjan

«-49 personnes interpellées
-69 vehicles et motos mis en fourrières

Nous avons entendu certaines préoccupations exprimées à l’issue de ce premier jour de couvre-feu dans les Communes d’Abidjan. Nous prenons note .

Mais encore une fois, nous sommes en situation d’urgence et nous demandons à tout le monde de se conformer strictement à toutes les mesures rendues publiques.

Des communications administratives ultérieures donneront plus de détails sur l’exécution de chacune des mesures au niveau du Département d’Abidjan. Participons tous à l’effort de protection de nous-mêmes et des autres. C’est un impératif.», soulignait le préfet d’Abidjan, après la première journée de couvre-feu sur l’ensemble de l’étendue du territoire national. A en juger par le bilan, il faut croire que certains abidjanais minimisent encore les consignes édictées par le gouvernement.

Vous pouvez aussi aimer