Santé de Lobognon : la mise au point d’Affoussiata Bamba Lamine

Etat de santé d’Alain Lobognon – Il y’a quelques jours, le collectif d’avocats chargés d’assurer la défense de l’ancien ministre des sports, incarcéré depuis fin décembre dernier, ont annoncé dans un communiqué, que l’ex-ministre était gravement malade. Dans sa nouvelle cellule qui se trouve à Agboville, l’ancien maire de la commune de Divo n’aurait reçu aucun soin particulier. L’ancienne ministre de la communication et proche de Guillaume Soro, Affoussiata Bamba Lamine, vient de faire une mise au point.

L’état de santé d’Alain Lobognon alimente les débats depuis plusieurs jours. Comme de nombreux proches de Guillaume Soro, l’ancien ministre des sports a été interpellé fin décembre, en marge de la journée mouvementée du retour de Guillaume Soro en Côte d’Ivoire. L’opposition parlementaire ivoirienne avait élevé une vive protestation contre l’arrestation de plusieurs élus dont l’ancien maire de la commune de Divo. Placé en détention dans la ville de Grand-Bassam, Alain Lobognon a récemment été conduit à la prison d’Agboville, une ville située à environ 75 kilomètres d’Abidjan. Selon le collectif d’avocats de l’ancien ministre, son état de santé actuel nécessiterait une prise en charge dans des hôpitaux, une information démentie par l’administration pénitencière en charge de la surveillance de l’ex-ministre des sports. La réaction de Me Affoussiata Bamba Lamine n’aura pas tardé. Membre de ce collectif d’avocats, l’ancienne ministre de la communication a confirmé l’information selon laquelle l’ancien maire de Divo serait bel et bien malade depuis quelques temps. L’ancienne porte-parole adjointe du gouvernement a saisi l’occasion pour dénoncer d’éventuelles tentatives d’intimidation que subiraient certains hommes de médias, au motif d’avoir relayé le communiqué du collectif des avocats d’Alain Lobognon.

«Il me revient que des responsables d’organes de presse ont été convoqués à la Brigade de recherches de la gendarmerie nationale d’Abidjan pour semble-t-il, avoir publié un communiqué du collectif des Avocats du Député Alain LOBOGNON, dénonçant la grave et inquiétante situation sanitaire dans laquelle il se trouve présentement.  En ma qualité d’avocate et membre dudit collectif, j’en assume la pleine et entière responsabilité.  Jusqu’à preuve du contraire, ce communiqué reflète la triste réalité sur l’état de santé de notre client, ce qui justifie sa transmission à la presse.  Les journalistes qui n’ont fait que le publier, ont fait leur travail et rien d’autre. C’est pourquoi, j’estime qu’ils ne doivent pas être intimidés par des convocations ou des poursuites judiciaires pour l’avoir fait. De tels agissements, portent gravement atteinte à la liberté de la presse.», a fait savoir Affoussiata Bamba Lamine, l’ancienne ministre ivoirienne de la communication. Depuis quelques jours, nombre d’ivoiriens s’interrogent sur l’état de santé d’Alain Lobognon, ex-ministre des sports et proche de Guillaume Soro. Transféré dans la commune d’Agboville récemment, l’ancien maire de la commune de Divo serait actuellement touché par un mal inconnu. Ses avocats avaient donc demandé son évacuation dans un centre de santé approprié pour une meilleure prise en charge. Sauf que la prison nie en bloc la gravité de l’état de santé de Lobognon mentionné par ses avocats dans leur communiqué. Concluant, Affoussy Bamba a appelé les autorités à tout mettre en œuvre pour une prise en charge médicale appropriée de l’Alain Lobognon : «Une fois encore, j’en appelle au sens de responsabilités des autorités ivoiriennes en ces temps d’incertitudes liées à la pandémie COVID-19 qui n’épargne pas notre pays et que l’honorable Alain LOBOGNON dont l’état de santé s’est considérablement dégradé en détention, soit pris en charge urgemment et de façon adéquate».

Recours à l’automédication en prison

«L’honorable Député de la nation souffre depuis le dimanche 22 mars dernier sans qu’aucun soin médical approprié ne lui soit administré.  Pis, son épouse, encore moins ses avocats n’avaient été informés de son état de santé par les autorités pénitentiaires.  Le député ALAIN LOBOGNON à dû recourir à une auto-medication pour traiter un soupçon de paludisme.  Quand l’on sait aujourd’hui que le Covid 19 présente les mêmes symptômes, il devient urgent d’agir rapidement.», rapportaient les avocats de Lobognon dans leur communiqué.

Vous pouvez aussi aimer