Pandémie Coronavirus : que va dire le président Macron ce soir

Epidémie de Covid-19 – Avec plus de 14 000 décès liés au nouveau Coronavirus, la France est actuellement à son 28e jour de confinement, une mesure qui pour l’instant, n’a pas encore permis d’endiguer la pandémie et freiner la chaine de contamination. Dans la soirée de ce lundi, le président français s’adressera à la nation une nouvelle fois, pour évoquer la crise sanitaire actuelle. Parmi les sujets qui seront évoqués, le confinement qui selon plusieurs sources au sein de l’Elysée, devrait être prolongé jusqu’au mois prochain.

La pandémie du coronavirus en France a déjà fait plus de 14 000 décès selon le ministère français de la santé, un bilan qui pourrait encore s’alourdir malheureusement, alors que le pays vit son 28e jour de confinement depuis le début de cette épidémie. Pour freiner la chaine de propagation du virus, des mesures strictes et fermes avaient été prises par le Emmanuel Macron le mois dernier. Selon certains membres de l’entourage du président Macron, l’allocution de ce soir devrait se pencher sur la poursuite du confinement des français. Malgré l’instauration de cette mesure stricte pour lutter contre le virus, la France a enregistré 14 000 décès du Covid-19 à ce jour. Cette mesure censée être levée le 15 avril devrait sans surprise être prolongée jusqu’au mois prochain. Le déconfinement des français est un sujet qui fait actuellement polémique, puisque le confinement a entrainé une hausse des violences conjugales dans l’Hexagone. En Chine, le nombre de demande de divorce a quasiment explosé durant la période de confinement dans les provinces les plus touchées par cette épidémie. La reprise de l’école devrait être également l’un des sujets évoqués par Macron ce soir au cours de son allocution. Là encore, plusieurs sources au sein de l’Elysée estiment que les cours ne devraient pas reprendre avant septembre, un retour à la normale n’étant pas envisageable pour l’instant.

Combien de temps va durer le confinement en France ? Les français le sauront dans la soirée du lundi pendant l’allocution d’Emmanuel Macron. Le président de la République s’adressera encore ce soir au peuple français pour évoquer plusieurs sujets liés à la pandémie du coronavirus qui a déjà fait plus de 14 000 décès dans l’Hexagone. Le confinement prolongé jusqu’au 15 avril pourrait sans surprise être prorogé jusqu’au mois prochain ce soir. A en croire certaines sources à l’Elysée, le président «devrait évoquer une date de fin de confinement courant mai, au moins après le pont du 8-10 mai. Une date suffisamment lointaine pour qu’on comprenne qu’on pourra alors commencer un début de déconfinement partiel, mais extrêmement progressif.», rapporte Ouest France. Sur ce sujet, Bruno Retailleau souhaite que le président français donne davantage de détails sur la durée du confinement : «Ce que j’attends, c’est qu’il fixe le cap, c’est-à-dire qu’il donne une perspective, mais aussi une méthode. Une perspective, parce qu’il va – on le sait, très, très bien, c’est un secret polichinelle – annoncer la prolongation du confinement… il faut qu’Emmanuel Macron dise concrètement pendant combien de temps on a encore pour le confinement. Mais aussi comment peut-on espérer en sortir, parce qu’il faudra en sortir. On n’aura pas un vaccin avant 18 mois, sans doute.», explique le président du Groupe Les Républicains au Sénat. La reprise des cours sera également l’un des sujets évoqués par le président Macron ce soir. Avec cette pandémie qui touche des dizaines de milliers de français, il parait évident que la reprise des cours ne sera pas possible avant l’été. Certaines sources à l’Elysée évoquent une reprise des cours pour le mois de septembre prochain.

> Lire aussi  Des anciens du Barça apportent leur soutien à Luis Suarez

Des stratégies supplémentaires au confinement

«Le confinement, c’est un enfermement. Ça a un coût social, un coût aussi en termes de santé parce que, pendant ce temps-là, il y a des malades qui souffrent, d’autres maladies qui ne se font que très mal soigner… Sans doute faut-il un confinement, mais il ne faudrait pas que le confinement soit le prétexte à l’absence de stratégie pour l’après, c’est-à-dire parce qu’on aurait une pénurie à gérer de masques, de sur-blouses, de tests», détaille le président des Républicains au Sénat.

Vous pouvez aussi aimer