Gon Coulibaly en France : la réaction controversée de Guillaume Soro

Absence du premier ministre – Selon un communiqué rendu dans la soirée du samedi dernier le premier ministre Amadou Gon Coulibaly a quitté la Côte d’Ivoire pour la France pour un contrôle de santé. Parmi les nombreuses personnalités politiques ivoiriennes ayant réagi à ce contrôle de santé, l’ancien chef du parlement ivoirien Guillaume Soro. Dans son communiqué, l’ancien premier ministre ivoirien fait état d’une évacuation de Gon Coulibaly en France. Pour le journaliste Said Penda, Gon aurait dû se rendre depuis le 15 avril dernier pour son contrôle de santé.

La réaction de Guillaume Soro au départ de Gon Coulibaly pour la France alimente une vive polémique sur l’état de santé de l’actuel premier ministre ivoirien. Dans la journée du samedi, un communiqué officiel de la présidence annonce le départ du chef du gouvernement pour la France en vue d’un contrôle médical, sans en dire davantage sur la nature de ce contrôle, encore moins la durée de son absence. En son absence l’intérim sera conduit par le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, actuel ministre de la défense en Côte d’Ivoire. Depuis Paris où il se trouve, Guillaume Soro n’a pas manqué de réagir au départ du premier ministre ivoirien pour l’Hexagone samedi dernier. Dans son communiqué, Soro évoque une évacuation du chef du gouvernement vers la France, un détail qui n’a pas manqué de susciter les débats. Pour le journaliste Said Penda qui affirme avoir enquêté sur cette affaire, le premier ministre était en bonne santé pendant son départ pour l’Hexagone. Le journaliste rapporte d’ailleurs que Gon Coulibaly devrait être de retour dès le week-end prochain de son contrôle médical.

«J’apprends ce jour l’évacuation de M. Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire, pour des soins en France.  En cette circonstance particulière, en tant que frère et en tant qu’Ivoirien, je m’associe pleinement et sincèrement aux vœux de bonne guérison et de prompt rétablissement formulés pour celui qui, plusieurs années durant a travaillé à mes côtés au Gouvernement, en qualité de Ministre de l’Agriculture. J’ai une pensée forte pour sa famille éprouvée en ces moments difficiles.  J’adjoins mes prières à celles de ses proches et à celles du Président de la République, pour le retour rapide du Premier ministre à ses charges au sommet de l’Etat.», indiquait Guillaume Soro, suite au départ du premier ministre Amadou Gon Coulibaly en France. Comme on pouvait s’en douter, l’usage du mot évacuation par l’ancien chef du parlement ivoirien e dit long sur son communiqué, et jette dans une certaine mesure le discrédit sur le communiqué officiel qui fait état d’un ‘‘contrôle médical’’. Le journaliste Said Penda est revenu sur le départ du premier ministre ivoirien pour la France. Selon l’homme de médias, il ne s’agit nullement d’une évacuation comme l’avait indiqué Guillaume Soro ou encore certains sur les réseaux sociaux. Le journaliste dévoile même la date de retour du premier ministre ivoirien.

Absent pour une semaine

«Le Premier ministre ivoirien évacué en France? Contrairement à une certaine rumeur qui circule, il ressort de mes investigations que le chef du gouvernement ivoirien n’a pas été évacué (ce qui suppose un état de santé préoccupant, voire très inquiétant). Amadou Gon Coulibaly a marché pour prendre son avion Samedi et il ne laissait voir aucun signe de faiblesse, encore moins d’incapacité. Il est en France pour un contrôle médical qui était prévu pour le 15 Avril, mais en raison de la crise du coronavirus, il avait préféré ne pas abandonner le président de la république et les ministres, alors que la Côte d’Ivoire devait faire face à beaucoup d’incertitudes… Amadou Gon Coulibaly, candidat de son parti à la prochaine présidentielle, sera de retour à Abidjan dans une semaine exactement, soit le week-end prochain au plus tard.», rapporte le journaliste Said Penda qui affirme par ailleurs que le premier ministre devrait être de retour dans une semaine, le week-end prochain plus exactement.

Vous pouvez aussi aimer