Doumbia Major règle ses comptes avec Blé Guirao

Blé Guirao au RHDP – Comme de nombreux cadres de l’UDPCI, l’actuel secrétaire général du CROU d’Abidjan, structure chargée de la gestion des résidences universitaires, a décidé de rejoindre le clan présidentiel. Mais Doumbia Major s’interroge sur les intentions de ce dernier au sein du parti unifié, surtout après son silence dans l’affaire, notamment lors de la sortie très médiatisée de l’amical des anciens de la Fesci dont il est membre.

Après Albert Mabri Toikeusse, c’est Blé Guirao qui se retrouve désormais dans le collimateur de Doumbia Major, le président du congrès panafricain pour le renouveau. Après avoir dénoncé la gestion du CROU par le cadre de l’UDPCI, le patron du CPR est revenu sur le silence combien intriguant de ce dernier dans l’affaire Guillaume Soro. Il y’a quelques jours, l’amicale des anciens de la Fesci, une association dirigée par Martial Ahipeaud, s’exprimait sur la récente condamnation de l’ancien chef du parlement ivoirien par la justice ivoirienne. Doumbia Major s’interroge sur le silence de Blé Guirao après le communiqué combien mitigé de l’UNA Fesci dans l’affaire Soro. Poursuivi par la justice ivoirienne, l’ancien chef du parlement ivoirien a été frappé par une première condamnation le 28 avril dernier. Le Procureur a requis 20 ans de prison ferme contre Guillaume Soro pour détournements de fonds pendant l’acquisition de sa résidence somptueuse résidence située dans la commune de Marcory, pour un montant de 1,5 milliard de francs Cfa.

Les révélations de Doumbia Major sur Blé Guirao risquent de donner froid dans le dos. S’il est membre du RHDP depuis quelques années, le patron du CROU aurait persécuté par le passé plusieurs militants du Rdr, parti actuel au pouvoir. C’est en tout cas ce que fait savoir le président du Congrès panafricain pour le renouveau : «Blé Guirao le néo Ouattariste troublé par les révélations sur son passé de traqueur des militants du RDR à l’Université:  J’ai dit que Ble Guirao a soutenu Blé Goude avec son acolyte Martial Ahipeaud pour assassiner nos camarades et des militants du RDR dont le grenadier voltigeur Bakayoko Memissa. Ce sont des faits qu’il ne peut pas nier.  J’ai dit que lui et Martial Ahipeaud ont mis en place le MAFES qui faisait des démarches auprès de la junte pour couvrir d’impunité les actes criminels de Blé Goude.  J’ai dit que l’unafesci n’est rien d’autres que la réplique du MAFES et que cette association regroupait dans son noyau tous ceux qui avaient pris position contre nous en 2000 et qui avaient participé au massacre de nos camarades dans les résidences universitaires… Voici des gens qui ont comploté pour nous faire assassiner en 2000 et qui se sont servis de notre présence en exil pour mentir dans les cercles politiques, en se faisant passer pour ce qu’ils n’ont jamais été.», a indiqué Doumbia Major ce mardi. Le président du CPR s’étonne du silence de Blé Guirao après le communiqué de l’UNA Fesci dans l’affaire opposant Guillaume Soro à la justice ivoirienne. Pour le patron du Cpr, Blé Guirao aurait dû prendre ses distances avec le communiqué controversé de l’amicale des anciens fescistes dirigée par Martial Ahipeaud.

> Lire aussi  Accord FPI – PDCI : le camp Affi prend ses distances

Guirao appelé à clarifier sa position

«J’ai dit que pendant que la côte d’Ivoire retire sa déclaration de compétences à la CADHP en raison de son immixtion politique dans les affaires judiciaires Ivoiriennes , Blé Guirao qui prétend être RHDP, soutient la déclaration de UNAFESCI qui soutient cette intrusion dangereuse de la CADHP, dans des affaires judiciaires liées à des actes de vol de deniers publics et de blanchiment de capitaux, pour lesquels Soro Guillaume est poursuivi.  J’ai dit que lui, le néo Ouattariste RHDP est attendu dans sa prise de position publique pour se démarquer de.la déclaration de Martial Ahipeaud, auquel cas cela veut dire qu’il est complice et cela est une preuve matérielle de sa trahison qui s’expose de manière pernicieuse.», a souligné ce mardi Doumbia Major, le président du congrès panafricain pour le renouveau.

Vous pouvez aussi aimer