Décès de Cheick Boikary Fofana : pluie d’hommage au guide religieux

Président du Cosim – A la tête de la communauté musulmane ivoirienne depuis des années, Cheick Boikary Fofana est décédé dans la journée du dimanche. La communauté musulmane se mobilise pour rendre un hommage au guide religieux qui a en croire certaines sources, serait décédé d’une infection à la maladie à Covid-19. Plusieurs personnalités politiques ivoiriennes ont rendu hommage au président du Cosim.

La communauté musulmane ivoirienne est en deuil. Dans la soirée du dimanche 17 mai, un communiqué officiel est venu annoncer la mort de Cheick Boikary Fofana, président du Cosim depuis plusieurs années. Agé de 77 ans, le guide religieux avait exercé en tant que banquier pour le compte de la SIB il y’a quelques années de cela. Selon certaines sources bien informées, le guide religieux serait décédé des suites d’une infection à la Covid-19. Depuis la France, le premier ministre ivoirien a rendu un vibrant hommage au leader religieux décédé dans la journée du dimanche. Pour l’heure, le programme des obsèques de Boikary Fofana n’est pas encore connu. Toutefois, le Cosim a annoncé dans un communiqué que les condoléances officielles seront reçues à la mosquée de la Riviera Golf. Le président ivoirien Ouattara Alassane n’a pas manqué de réagir à la disparition du guide religieux ivoirien. Le décès de Boikary Fofana met la communauté musulmane face à un nouveau défi dans cette période de crise sanitaire, celui d’organiser les obsèques du défunt convenablement dans le respect des mesures barrières, une mission qui s’annonce difficile eu égard de la popularité du guide religieux ivoirien.

«Le coronavirus frappe la communauté musulmane de Côte d’Ivoire au plus haut sommet. Le Cheick Boikary Fofana, plus haute autorité musulmane du pays s’est éteint ce dimanche à l’âge de 77 ans, à la suite d’une infection à la COVID-19 selon un communiqué du COSIM (Conseil Supérieur des Imams de Côte d’Ivoire) dont il était le président. Polyglotte parlant le Français, l’Anglais, le Malinké et l’Arabe, le natif d’un petit village dans la région du Kabadougou (Odienné) en Côte d’Ivoire, était reconnu et respecté pour son calme et sa grande humilité. Avant de se révéler à toute la Côte d’Ivoire comme guide religieux, Cheick Boikary Fofana est un banquier qui a notamment servi à la Société Ivoirienne de Banque (SIB). Il était titulaire d’une maîtrise en commerce obtenue à la prestigieuse université Al Azar en Égypte.», explique le journaliste Said Penda. Des centaines de milliers de fidèles musulmans pleurent aujourd’hui la disparition du guide religieux ivoirien décédé dans la journée du dimanche 17 mai, selon un communiqué officiel rendu par le Cosim. Ministre de l’éducation nationale, Kandia Camara n’a pas manqué de réagir au décès de Cheick Boikary Fofana : «C’est avec une profonde consternation que j’apprends le rappel à Dieu du Cheick Boikary Fofana, président du COSIM et chef de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire.  De ce grand homme, je conserve le souvenir d’une personnalité pieuse et aimante et d’un grand artisan du dialogue entre les religions dans notre pays.  Ayant bénéficié de ses conseils éclairés et de sa bénédiction constante dans l’exercice de mes fonctions, je ressens une vive émotion au moment où il nous quitte pour rejoindre le Créateur.  En ces circonstances douloureuses, j’exprime mes sincères condoléances à la famille éplorée, à la communauté musulmane et à l’ensemble de nos concitoyens.».

L’hommage de Ouattara au président du Cosim

«C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès, ce dimanche 17 mai 2020, de mon ami et frère, Son Eminence le Cheick Aïma Boikary Fofana, Président du Conseil Supérieur des Imams, des Mosquées et des Affaires Islamiques.  Le Cheick Aïma Boikary Fofana était un Grand homme de foi, un artisan de paix et du dialogue entre les confessions religieuses.  Je présente mes condoléances les plus attristées à sa famille, à la communauté musulmane et à l’ensemble des Ivoiriens.  Que son âme repose en paix.», souligne le président Ouattara Alassane.

> Lire aussi  Accord FPI – PDCI : le camp Affi prend ses distances

Vous pouvez aussi aimer