Interpellation de Serge Koffi : Le Rezopanacom exige sa libération

Cyberactiviste arrêté – L’interpellation du dénommé Serge Koffi alimente toujours la polémique sur la toile. Connu comme l’un des plus populaires cyberactivistes proches de l’ancien régime, il avait invité il y’a quelques mois des jeunes de Yopougon à s’opposer à la construction d’un centre de dépistage du coronavirus dans ladite commune, prétextant que l’Etat envisageait plutôt de construire des centres d’accueil pour malades. Le Réseau des Communicateurs Panafricains dénonce l’interpellation du cyberactiviste.

L’interpellation de Serge Koffi, cyberactiviste ivoirien, continue toujours de susciter diverses réactions. Le front populaire ivoirien tendance Gbagbo a récemment dépêché une délégation au domicile du cyberactiviste en vue de témoigner leur soutien à son épouse. Sur le plan politique, les communiqués appelant à la libération de Serge Koffi se multiplient au fil des jours. Il y’a quelques jours, le groupement politique EDS montait au créneau pour dénoncer l’interpellation de N’Ponon Etienne, l’un des responsables politiques d’Eds, présenté comme un présumé complice de celui qui se faisait appeler Le Drone sur les réseaux sociaux.  Aujourd’hui, c’est Le Rezopanacom qui élève une vive protestation contre l’incarcération de YAPO Ebiba Fiacre connu également sous le pseudo de Koné Sékongo sur Facebook.

«En pleine crise sanitaire due au COVID-19, le Réseau des Communicateurs Panafricains (Rezopanacom-Ci) a appris l’arrestation par la police Ivoirienne, le 7 Mai dernier, du cyberactiviste ivoirien YAPO Ebiba Fiacre alias « Serge koffi le drone » ou « Sekongo Koné ».  De même, depuis le Jeudi 14 mai 2020, M. M’PONON Etienne, Secrétaire Général de la plateforme de l’opposition ivoirienne Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), convoqué pour être entendu dans le cadre de la même affaire, a été arrêté . À ce jour, ils sont tous deux maintenus en détention par le régime de M. Alassane Ouattara.  Surpris par des arrestations de cyberactiviste et de responsable politique dans cette situation éprouvante pour le monde entier en général et pour la Côte d’Ivoire en particulier, le REZOPANACOM s’etonne des chefs d’accusation pour lesquels ils sont poursuivis», rapporte l’Ong africaine dans son communiqué relatif à l’interpellation de Serge Koffi Le Drone. Selon la Plcc, une vingtaine de plaintes auraient été déposées contre le cyberactiviste ivoirien. Pour le réseau des communicateurs panafricains, cette interpellation entrerait dans la logique d’une chasse aux sorcières visant les partisans de l’ancien régime, et ce depuis 2011 : «Au regard de ces motifs plus ou moins communs à la plupart des pro GBAGBO poursuivis ou arrêtés depuis 2011, le Rezopanacom voudrait, dans un premier temps, dénoncer ces arrestations surtout que les injures, appels au meurtre, accusations fallacieuses et mensongères provenant de militants du parti au pouvoir ivoirien, clairement identifiés, sont restés sans un début de poursuite… S’indignant encore une fois de la violation des droits fondamentaux et des libertés publiques que commet le régime ivoirien en procédant à de tels agissements, le Rezopanacom informe l’opinion nationale et internationale du non-respect des droits de l’homme et du traitement dégradant subi par les personnes accusées et demande leur libération.», explique l’Ong panafricaine.

> Lire aussi  Accord FPI – PDCI : le camp Affi prend ses distances

Coupables de destruction de biens publics

«Dans la nuit du 05 avril au quartier BAE de Yopougon, une centaine de jeunes excités se dirigent vers les installations du ministère de la santé. En colère ils brûlent, saccagent, mettent en pièces le centre de prélèvement construit dans le cadre de la lutte contre la maladie à Corona Virus. On peut les entendre scander «on ne veut pas de malade chez nous», «nous ne voulons pas être contaminés» ou «les habitants de Yopougon ne seront pas livrés au corona». A l’origine de ces violentes réactions, une publication sur les réseaux sociaux disant ceci: «#Ouattara Veut Envoyer La #Mort Aux Habitants De #Yop Bae Allez envahir le terrain de la BAE de Yopougon pour dégager le matériel devant accueillir les cas infectés du #COVID 19. Dites à Ouattara d’aménager la Forêt du banco pour les recevoir… il y a trop d’espace…il faut les envoyer ailleurs…». Cette publication est l’oeuvre de Serge Koffi Le Drone, un compte avatar ayant des milliers de followers.», explique la PLCC.

Vous pouvez aussi aimer