Tiémoko Assalé : «ce n’est pas le PDCI qui paye la caution de son candidat»

 Présidentielle ivoirienne 2020 – Les candidatures au sein du PDCI pour l’investiture à la présidentielle de 2020 seront ouvertes d’ici peu. En attendant le parti démocratique de Côte d’Ivoire a levé le voile sur les conditions de candidature. Outre le parrainage, le candidat doit aussi verser la somme de 25 millions non remboursables pour prendre part à la convention du Pdci Rda.

Tiémoko Assalé est revenu sur les conditions de candidature à la convention du PDCI RDA dont la date sera bientôt connue. En attendant d’en savoir davantage sur les différentes candidatures, les conditions exigées par le parti pour être investi candidat alimentent la polémique au sein de la classe politique ivoirienne. Une caution de 50 millions est exigée à celui qui souhaite présenter sa candidature lors de la convention du parti qui devait se tenir probablement en juin au mois de juillet au plus tard. Selon les révélations du journaliste d’investigation, les 50 millions exigés en guise de caution devront servir à payer la caution présidentielle de celui qui sera investi par le Pdci Rda lors de sa convention. Autrement dit, le parti ne paiera pas la caution de son candidat pour l’élection à venir. Outre la caution de 50 millions, tout candidat à la convention doit débourser la somme de 25 millions avant la validation de son dossier de candidature, ce qui fait un total de 75 millions à débourser avant de déclarer sa candidature à la convention du PDCI RDA.

«Le parti démocratique de Côte d’Ivoire, le PDCI, à rendu publiques, les conditions à remplir par ses cadres qui souhaiteraient se présenter à la candidature lors de la convention pour avoir le parrainage du parti, en cas d’élection.  Nous n’avons pas vocation à juger ces conditions, mais nous pouvons essayer de les expliquer.  Pour être candidat à la convention du PDCI, il faut bien payer la somme de 75 millions dont 25 millions non remboursables. Pourquoi ?  Tout simplement parce que le parti, sans doute pour se prémunir d’une mauvaise surprise devant le conseil constitutionnel, a décidé de combiner les conditions d’éligibilité nationales avec les conditions d’éligibilité internes.  Pour voir donc sa candidature validée pour les primaires du PDCI , il y a des conditions cumulatives à respecter. C’est donc le respect de ces conditions cumulatives (nationales et internes à la fois ), lors du dépôt des dossiers de candidatures à la candidature, qui permet de valider le dossier.», révèle le journaliste d’investigation. Le maire de la commune de Tiassalé a poussé loin ses enquêtes pour en savoir davantage sur la somme de 75 millions exigée à chaque candidat qui souhaite avoir l’investiture du PDCI pour la présidentielle de 2020. Une caution de 50 millions et la somme de 25 millions qui est non remboursable sont donc exigés aux potentiels candidats. Si les 25 millions ne seront pas remboursés, peut-on en dire autant de la caution ? A cette question, Tiémoko Assalé n’exclut aucune hypothèse : «Tous les candidats à la convention du PDCI doivent donc réunir 75 millions. On peut supposer que ceux qui ne seront pas élus récupéreront leurs 50 millions, à la condition que, en sortant de la convention, ils ne décident pas d’aller en « indépendant »?  On peut même aller plus loin pour dire que les 50 millions ne seront pas remboursés avant la fin de la présidentielle. Pour éviter qu’un « mauvais perdant » l’utilise contre le PDCI sur le terrain».

Le candidat paie lui-même sa caution présidentielle

«Si le cadre est élu à la convention comme le candidat du PDCI pour la présidentielle, les 50 millions déjà versés entre les mains du PDCI, seront directement reversés au trésor pour valider son dossier devant la CEI d’abord et devant le conseil constitutionnel, ensuite. Ce qui signifie que dans les faits, ce n’est pas le PDCI qui paye la caution de son candidat à la présidentielle.», révèle le journaliste d’investigation.

Vous pouvez aussi aimer