Accord FPI – PDCI : le camp Affi prend ses distances

Accord politique – Il y’a quelques semaines, le PDCI et le FPI tendance Laurent Gbagbo annonçaient la signature d’un accord cadre visant à réconcilier les ivoiriens. Peu de temps après cette signature, les deux formations politiques ont invité leurs différents militants à fédérer leurs actions sur le terrain. Cette signature, si elle avait dans un premier ignorée par le camp Affi, suscite désormais l’inquiétude chez le président du front populaire ivoirien. Pascal Affi N’Guessan, par la voie de son secrétaire général, a pris ses distances avec cette signature qui n’engagerait pas le FPI.

Alors que le FPI prone son unité depuis quelques mois, suite à la rencontre entre Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan à Bruxelles, sur le terrain cette volonté d’organiser un congrès unitaire a du mal à se concrétiser. Il y’a quelques semaines, le front populaire ivoirien s’engageait dans un accord cadre avec le PDCI, à œuvrer pour la réconciliation de tous les ivoiriens avant la tenue de la prochaine élection présidentielle. Ce rapprochement entre l’aile radicale du FPI et le parti d’Henri Konan Bédié fait grincer quelques dents au front populaire ivoirien. Dans une déclaration officielle, le porte-parole et secrétaire général du parti socialiste, a annoncé que le front populaire ivoirien n’était en aucune manière engagée dans cet accord cadre signé en présence d’Assoa Adou, le fidèle lieutenant de Laurent Gbagbo. Pour le front populaire ivoirien, seul l’organisation du congrès unitaire annoncé à l’issue de la visite de Pascal Affi N’Guessan à Bruxelles, reste à l’ordre du jour pour l’heure.

«Le Front Populaire Ivoirien (FPI) a appris par voie de presse la signature le mercredi 03 juin d’un accord-cadre entre le PDCI et le « FPI » celui-ci fait suite à une autre déclaration antérieure.  En effet, dans la perspective de l’unité du parti, le FPI n’a pas jugé opportun de réagir, attribuant ces faits, au pire, à une maladresse, que l’échange de bons procédés qui doit prévaloir depuis les négociations pour l’unité du parti permettrait de solder au mieux entre camarades.  Cependant, devant la récurrence des actes et autres appels censés engager le parti, sans que sa Direction n’ait été ni consultée ni informée, et devant la confusion qui en résulte forcément», rapporte Issiaka Sangaré, le secrétaire général du front populaire ivoirien. Selon le porte-parole, le FPI n’est nullement engagé dans l’accord cadre signé en présence d’Assoa Adou, secrétaire général de la dissidence du parti. Pour le camp Affi, seule l’organisation du congrès unitaire censé réunifié le front populaire ivoirien, avant l’échéance électorale de 2020, est à l’ordre du jour actuellement : «Le FPI informe l’opinion publique nationale et internationale qu’il n’est nullement signataire d’une plateforme dénommée CNPC.  Le FPI rappelle qu’il reste fermement attaché au principe de l’unité du parti tel qu’il s’y est engagé lors de l’audience accordée par le Président Laurent Gbagbo au Président du FPI, Pascal AFFI N’guessan, à Bruxelles les 3 et 4 janvier 2020.  Aussi la convocation du congrès unitaire demeure sa priorité conformément au vœu clairement exprimé par le Président Laurent Gbagbo.», explique le secrétaire général du FPI.

> Lire aussi  Rejet de candidature : KKB dénonce un attentat contre la démocratie

Favoriser la cohésion au sein du parti socialiste

«Le FPI invite instamment l’ensemble des camarades à favoriser les actions de cohésion dans la dynamique de l’unité du parti  En effet, n’est-il pas paradoxal de privilégier les actions unilatérales avec le PDCI, alors même que l’unité du parti espérée par la majorité des militants et l’ensemble de nos concitoyens conforterait la base du parti pour engager des alliances tactiques plus offensives de l’opposition?  A l’évidence c’est uni qu’on est plus fort.  Le FPI réitère son appel à l’enrôlement sur le listing électoral de l’ensemble de nos concitoyens.  Le FPI invite les militants à rester à l’écoute des mots d’ordre du parti.», rapporte le camp Affi dans son communiqué. Officiellement, le front populaire ivoirien n’a toujours pas désigné de candidat à la prochaine élection présidentielle qui aura lieu dans quelques mois, sauf report de dernière minute.

Vous pouvez aussi aimer