Attaque à Kafolo : le Procureur confirme la piste terroriste

Attaques en Côte d’Ivoire – Ces derniers jours, la Côte d’Ivoire a été frappée par une série d’attaques qui ont fait une dizaine dans la localité de Kafolo. Plusieurs pistes avaient été envisagées par les uns et les autres, mais le premier communiqué de l’armée ivoirienne écartait la piste terroriste évoquée par certains sur la toile. Dans un nouveau communiqué, le Procureur de la République a déclaré que les enquêtes étaient en cours concernant les attaques subies par les positions de de l’armée ivoirienne dans la localité de Kafolo.

L’attaque de Kafolo dans le nord de la Côte d’Ivoire est-elle l’œuvre des djihadistes ? Le Procureur de la République devrait, dans les jours à venir, livrer de plus amples informations sur les auteurs de cette sanglante attaque qui a coûté la vie à une dizaine de soldats ivoiriens. Adou Richard a récemment qualifié d’acte terroriste l’attaque des positions de l’armée ivoirienne dans la localité de Kafolo, dans le nord de la Côte d’Ivoire. La prochaine conférence de presse du Procureur livrera de plus amples informations sur les assaillants. Au cours de la même période, le nord ivoirien a été secoué par un autre incident que certains ont qualifié de nouvel assaut terroriste, aux premières heures. Selon un élu de la localité où l’incident a éclaté, il ne s’agissait pas d’une nouvelle attaque en Côte d’Ivoire.

Le 11 juin dernier, le nord de la Côte d’Ivoire a été attaquée par des hommes armés non identifiés. Une dizaine de soldats ivoiriens sont tombés dans cette attaque, selon le communiqué rendu par les forces armées. Plusieurs ont établi un rapprochement entre des djihadistes et les auteurs de cette attaque. En attendant sa conférence de presse relative à cette attaque a livré quelques détails sur cette attaque survenue la semaine dernière dans le nord de la Côte d’Ivoire, peu de temps après une opération mixte menée par la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso contre des terroristes : «Nos services sont à pied d’œuvre. Bientôt vous aurez d’autres informations. Pour le moment, nous sommes au stade primaire des enquêtes…un acte terroriste qui a été perpétré à Kafolo…J’ai pour autorisation de coordonner leur action. Il faut indiquer que le premier droit de l’homme c’est le droit à la vie. Nous avons vu que depuis l’attentat terroriste de Grand-Bassam jusqu’à Kafolo tout ce qui est terrorisme vient pour ôter la vie. Personne ne peut accepter cela», a récemment révélé le Procureur de la République. Le président du congrès panafricain et du renouveau a pour sa part émis des réserves sur la piste terroriste : «Ceci n’est pas une attaque terroriste, c’est une attaque venant de l’individu que tout le monde connaît.  L’objectif c’est de prendre des villes du Nord du pays et en faire des bastions à partir desquels, il pourra équilibrer les rapports de force et imposer des discussions concernant son sort politique, puisqu’il sait qu’avec ses ennuis judiciaires, désormais il est disqualifié et grillé sur le plan politique.  Il suffit d’éplucher les métadonnées des mouvements survenues au niveau des antennes relais téléphoniques, pour se rendre compte que personne n’est venu d’ailleurs pour faire ses frappes.», lance Doumbia Major.

> Lire aussi  Rejet de candidature : KKB dénonce un attentat contre la démocratie

La piste terroriste écartée pour l’attaque de Gbéya

«Il s’agit en réalité de deux agents de contrôle, un militaire et un gendarme qui avaient l’habitude de faire des contrôles de routine à un poste qui leur était dédié…les jeunes, en riposte, sont venus au vrai poste de contrôle et auraient tiré sur les agents avec des fusils de chasse…C’est à la riposte de ces jeunes face à ces deux agents… il ne s’agit pas de djihadiste, ni d’une attaque terroriste, ni d’un braquage, mais en réalité c’est une riposte des jeunes face à ces deux agents», a fait savoir Karim Kouyaté, le député de la circonscription de Minignan-Kaniasso. C’est en mars 2016 que la Côte d’Ivoire a connu sa toute première attaque terroriste, un assaut qui a été perpétré dans la cité balnéaire de Grand Bassam.

Vous pouvez aussi aimer