Présidentielle 2020 : Ouattara candidat à un 3eme mandat

Election en Côte d’Ivoire – Comme certains s’y attendaient depuis des semaines, Ouattara Alassane a finalement accepté d’être le candidat du parti unifié RHDP à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. L’annonce a été faite par le dirigeant ivoirien à l’occasion d’une adresse solennelle dans la soirée du jeudi. Suite au décès du premier ministre ivoirien, candidat désigné par le parti présidentiel, plusieurs cadres du RHDP avaient appelé le dirigeant ivoirien à revenir sur sa promesse de ne pas briguer un nouveau mandat en Côte d’Ivoire.

Ouattara Alassane prendra bel et bien part à la prochaine élection présidentielle ivoirienne. Après avoir annoncé son retrait de la course au fauteuil présidentiel le 5 mars dernier, le dirigeant ivoirien a décidé de répondre favorablement à l’appel des membres de son parti qui ont multiplié les appels pressants ces derniers jours. Evoquant un cas de force majeur, Ouattara Alassane a annoncé sa candidature devant des milliers de partisans de son parti réunis devant des écrans géants pour suivre son adresse à la nation. Henri Konan Bédié connaît désormais son adversaire politique au sein du RHDP dans cette présidentielle. Si les deux grandes figures politiques du pays sont présentes sur la scène politique, le retour de Laurent Gbagbo, ancien dirigeant ivoirien, semble aujourd’hui très peu probable.

Dans un entretien accordé à RFI l’année dernière, le dirigeant ivoirien se confiait au sujet de son troisième mandat : «C’est très clair. Je peux me représenter si je le souhaite. C’est une nouvelle Constitution qui a touché non seulement à l’exécutif, avec un poste de vice-président, qui a touché au législatif avec la création d’un Sénat, qui a touché au judiciaire, avec la création de nombreuses cours plutôt que des chambres. C’est une toute nouvelle Constitution. Et tous les avis juridiques que j’ai consultés me confirment que si je veux être candidat en 2020, je peux l’être. Et ce serait conforme à la Constitution.». Après avoir longtemps gardé le suspense, le président ivoirien annonçait au mois de mars dernier qu’il ne briguerait pas un troisième mandat en Côte d’Ivoire. Amadou Gon Coulibaly avait alors été investi comme candidat du parti unifié RHDP à la présidentielle d’octobre 2020. Mais le décès de ce dernier, à trois de la présidentielle a complètement changé la donne pour le parti présidentiel : «En ce qui me concerne, j’ai, comme vous le savez, fait part, le 5 mars dernier, à toute la Nation, devant le Parlement réuni en Congrès à Yamoussoukro, de ma volonté, bien que la nouvelle Constitution m’y autorise, de ne pas faire acte de candidature et de passer la main à une nouvelle génération. Depuis cette décision, j’avais commencé à organiser mon départ; à prendre toutes les dispositions au plan personnel et au plan politique.  J’avais planifié ma vie après la Présidence. J’avais entrepris de relancer les activités de mon Institut et de créer la Fondation Internationale ADO, dont les locaux sont en cours de finition. J’envisageais ainsi de mettre mon expérience en matière économique et de gouvernance au service des pays et des Institutions qui le souhaiteraient. Au plan politique, ma décision avait abouti à la désignation, le 12 mars 2020, d’un candidat, chef d’équipe de cette nouvelle génération de cadres compétents et dévoués, à même de préserver les acquis de notre pays en matière de paix et de progrès. Face à ce cas de force majeure et par devoir citoyen, j’ai décidé de répondre favorablement à l’appel de mes concitoyens me demandant d’être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.  Je suis donc candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.», a déclaré le président ivoirien.

Une décision mûrement réfléchie

«Je peux vous assurer que cette décision, mûrement réfléchie, est un devoir que j’accepte dans l’intérêt supérieur de la Nation ; afin de continuer de mettre, sans relâche, mon expérience au service de notre pays. Compte tenu de l’importance que j’accorde à mes engagements et à la parole donnée, cette décision représente un vrai sacrifice pour moi, que j’assume pleinement, par amour pour mon pays.», a souligné le dirigeant ivoirien.

Vous pouvez aussi aimer