Côte d’Ivoire : cinq morts dans les manifestations contre la candidature de Ouattara

Candidature de Ouattara Alassane – Il y’a environ une dizaine de jours le président ivoirien officialisait son ambition de briguer la présidence de la République à la faveur de la prochaine élection présidentielle qui aura lieu dans quelques mois. Mais cette décision a suscité une colère noire de l’opposition ivoirienne qui a multiplié les appels à mobilisation contre cette candidature du dirigeant ivoirien. Les manifestations qui ont éclaté ces derniers jours dans l’ensemble du pays ont fait cinq morts selon le bilan provisoire annoncé par le ministère de la sécurité.

Les récentes manifestations contre la candidature de Ouattara Alassane à la prochaine élection présidentielle ont fait officiellement cinq morts selon le ministère de de la sécurité et de l’intérieur. Si l’on a récemment assisté à des manifestations éclatées dans l’ensemble du pays, les protestations ont été particulièrement violentes dans deux villes du pays, Bonoua et Daoukro, deux localités favorables aux partis de l’opposition ivoirienne. Dans la ville de Daoukro, fief de l’ancien dirigeant ivoirien, le siège du parti au pouvoir a été saccagé par des manifestants. Dans un communiqué officiel, le président du PDCI RDA, a vivement condamné les violences qui ont émaillé sa localité la semaine dernière, en marge des manifestations contre la candidature de Ouattara Alassane à la prochaine élection présidentielle ivoirienne prévue pour le 31 octobre prochain. Au titre des dégâts matériels enregistrés, la perte de plusieurs autobus par la société de transport Abidjanais Sotra.

Le ministère de la sécurité et de l’intérieur a établi le bilan provisoire des récentes manifestations contre la candidature de Ouattara Alassane. Suite à l’appel lancé par plusieurs individus sur les réseaux sociaux, les ivoiriens sont descendus massivement dans la rue dans la journée du jeudi dernier pour protester contre la candidature de Ouattara Alassane à la prochaine élection présidentielle. Le bilan établi par les autorités ivoiriennes fait état de cinq morts et plus d’une centain de blessés : «Les manifestations organisées dans certaines villes de notre pays suite à l’appel lancé par des formations politiques de l’opposition, fortement relayé par les réseaux sociaux, ont engendré de nombreux dérapages. ​Ainsi, du lundi 10 août 2020 à ce jour, le bilan fait état de dégâts humains et matériels importants.  I. Au plan humain : 05 morts et 104 blessés.  • Au titre des pertes en vies humaines on dénombre 03 morts à Daoukro, 01 mort à Gagnoa et 01 mort à Bonoua.  • Au titre des blessés on enregistre 104 blessés au total dont 10 policiers, 02 gendarmes et 92 civils.  Par ailleurs, parmi les blessés le Chef de service du Commissariat de Police de Bonoua, pris à parti par des manifestants, n’a eu son salut que grâce à l’intervention et la protection de Sa Majesté le roi de Bonoua. Les blessés graves ont été pris en charge dans les structures sanitaires adaptées.  II. Au plan matériel,  • On note la destruction de plusieurs bâtiments à usage commercial, administratif et d’habitation ; notamment, le Commissariat de Police de Bonoua et les sièges du PDCI et du RHDP à Daoukro.  • De même, plusieurs véhicules administratifs et de particuliers, ainsi que 05 bus de la SOTRA, ont été incendiés ou vandalisés.», explique le ministère de la sécurité dans un communiqué. On note également l’interpellation de plus d’une soixantaine d’individus lors des récentes manifestations contre la candidature de Ouattara Alassane en Côte d’Ivoire.

68 manifestants interpellés

«Au cours de ces manifestations, les forces de l’ordre ont interpelé 68 manifestants pour troubles à l’ordre public, incitation à la révolte, violence sur les forces de l’ordre et destruction de biens d’autrui.  Il convient de souligner que grâce à l’action des forces de l’ordre et des différentes médiations entreprises, le calme est revenu sur toute l’étendue du territoire national.  Tout en déplorant ces actes de vandalisme et leurs conséquences dommageables dont on aurait pu faire l’économie, le gouvernement appelle l’ensemble des populations à la retenue, au civisme et à la responsabilité.», rapporte le ministre de la sécurité.

Vous pouvez aussi aimer