Présidentielle en Côte d’Ivoire : Charles Gnaoré déplore les candidatures indépendantes

Election en Côte d’Ivoire – La commission électorale indépendante a enregistré près d’une quarantaine de dossiers de candidature à l’élection présidentielle d’octobre prochain. Si certains candidats sont déjà connus du public, les candidatures indépendantes à la prochaine élection en Côte d’Ivoire constituent une part importante dans la liste des dossiers réceptionnés par la commission électorale indépendante. Membre du parti présidentiel, le député Charles Gnaoré a dénoncé les nombreuses candidatures indépendantes déposées au siège de la CEI. Selon le député ivoirien, nombre de candidats à cette élection seraient à la recherche de buzz.

Certains candidats à la présidentielle en Côte d’Ivoire se présentent-ils dans l’intention de se faire connaitre du grand public ? C’est en tout cas l’avis partagé par Charles Gnaoré, député membre du groupe parlementaire RHDP à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Très proche du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, l’élu ivoirien a déploré le nombre impressionnant de candidatures enregistrées par la commission électorale indépendante. Environ une quarantaine de dossiers de candidatures devraient être réceptionnées à la commission électorale indépendante. Les figures emblématiques du paysage politique ivoirien ont d’ores et déjà déposé leur dossier de candidature au siège de la commission électorale indépendante, situé dans la commune de Cocody. Si l’on enregistre près d’une quarantaine de candidature, la question du parrainage devrait même hors course plusieurs candidats à la présidentielle d’octobre, bien avant le communiqué du Conseil Constitutionnel sur la validation des candidatures à cette élection présidentielle.

«C’est pour moi ahurissant , scandaleux et déshonorant de voir que pour l’élection la plus sérieuse qui soit pour un Pays , celle de la présidentielle , et pour une nation qui se veut respectée et respectable telle que la notre , que notre Commission Électorale Indépendante CEI enregistre plus d’une quarantaine de candidatures.  Même si la loi donne droit à ceux qui remplissent les conditions d’âges de candidater , force est de reconnaître que nombreux postulants , méconnus des ivoiriens et des électeurs , le font juste pour du tape-à-œil. C’est pour moi, se foutre de ce beau Pays et des ivoiriens .  Aucune nation européenne , américaine et africaine sérieuse n’a connu et ne peut accepter pareille moquerie.  Fort heureusement qu’après réception de dossiers et un premier traitement de ceux-ci par la CEI , la Cour Constitutionnelle , après son travail juridique , nous fera connaître la liste définitive des candidats qui remplissent toutes les conditions pour aller à cette importante élection .  Mais en attendant , je comprends mieux et je salue la décision juridique du Parrainage des candidats. Il vient mettre fin à cette chienlit des buzzmans et buzzwomanes.», a déclaré le député Charles Gnaoré ce mardi. La commission électorale indépendante devrait procéder à un premier toilettage avant de transmettre les dossiers de candidature au Conseil Constitutionnel. Plusieurs candidats pourraient donc être éliminés faute de parrainage nécessaires. Ouattara Alassane et Henri Konan Bédié ont d’ores et déjà déclarés avoir obtenu les parrainages nécessaires pour leur candidature à cette élection présidentielle.

Soro et Gbagbo écartés ?

«Le rôle de la CEI c’est de transmettre les dossiers des candidats à la Cour constitutionnelle, mais pas n’importe quel dossier.  Son rôle c’est de transmettre les dossiers des citoyens qui remplissent d’abord la condition d’être des électeurs, au conseil constitutionnel, mais il ne peut en aucun cas recevoir et transmettre des dossiers de personnes non inscrites sur la liste électorale.  La CEI ne juge pas du fond des jugements qui ont prévalu à la condamnation d’un citoyen, mais une fois que tu es condamné et que tu perds tes droits civiques et politiques, la CEI te retire automatiquement de la liste électorale et tu perds la qualité d’électeur.  Donc, les dossiers de Gbagbo et Soro ne peuvent pas être reçu par la CEI, puisque le préalable pour recevoir leur dossier, c’est qu’ils soient inscrits sur la liste électorale.», a déclaré Doumbia Major, le président du congrès panafricain pour le renouveau.

Vous pouvez aussi aimer