Blé Goudé réagit à la rencontre entre Ouattara et Bédié

Rencontre Ouattara Bédié – Considérées comme les deux plus importantes personnalités politiques ivoiriennes du moment, Ouattara Alassane et Henri Konan Bédié se sont rencontrés dans l’après-midi du mercredi, suite à un appel au dialogue lancé par le président ivoirien réélu à l’issue du scrutin du 31 octobre dernier. Pour le président du Cojep, cette main tendue du président ivoirien est à saluer. En revanche, le président du Cojep attend des actions concrètes de la part du régime d’Abidjan, dans le cadre de l’apaisement du climat socio-politique.

La rencontre entre Ouattara Alassane et Henri Konan Bédié a suscité diverses réactions sur la scène politique ivoirienne. Les deux principaux acteurs de la scène politique, après la tenue d’un scrutin présidentiel sous tension dans certaines localités, se sont finalement rencontrés, suite à l’appel au dialogue lancé par le président Ouattara Alassane, réélu au soir du 31 octobre avec plus de 94% des suffrages exprimés pendant le scrutin présidentiel. Au menu de cette rencontre, l’apaisement du climat socio-politique qui s’est embrasé ces dernières semaines en Côte d’Ivoire. En guise de protestation contre la candidature de Ouattara Alassane, l’opposition ivoirienne avait lancé un appel à la désobéissance civile, un appel qui a conduit à plusieurs affrontements dans certaines localités. Il y’a quelques jours, des affrontements dans la localité de Mbatto faisaient 3 morts et des dizaines de blessés selon plusieurs sources officielles. Depuis la Haye, le président du Cojep, a réagi à la rencontre entre ces deux poids lourds de la politique en Côte d’Ivoire.

«Le mercredi 11 novembre 2020 à 17h30mn, à l’hôtel du Golf d’Abidjan, s’est tenue une rencontre entre le Chef de l’Etat Alassane Ouattara et Monsieur Henri KONAN BEDIE, Président des plates-formes de l’opposition politique  ivoirienne.  Cette rencontre intervient dans un contexte de crise postélectorale particulièrement tendue  avec son cortège de pertes en vies humaines, de blessés à l’arme blanche et par balles réelles, de dégâts matériels.  La Côte d’Ivoire notre belle patrie devenait méconnaissable, surtout avec les dernières horreurs observées à  M’Batto, Toumodi et plusieurs autres localités du pays : une situation dont l’on aurait pourtant fait l’économie, si la vie des ivoiriens avait pris le pas sur les ambitions politiques, si nos différents appels au dialogue avaient trouvé des oreilles attentives. Hélas ! Le COJEP déplore les pertes en vies humaines, et les agressions physiques à l’arme blanche, s’incline devant la mémoire des victimes atrocement arrachées à l’affection de leurs familles, présente ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés dont certains luttent encore contre la mort…», a déclaré Charles Blé Goudé, à l’issue de la rencontre entre Ouattara Alassane et son aîné Henri Konan Bédié. Si les deux personnalités ont convenu de se voir, l’opposition fonde de nombreux espoirs en ces consultations entre l’ancien dirigeant et l’actuel président de la République de Côte d’Ivoire : «Cependant, le COJEP, fidèle à sa ligne politique et à la philosophie de dialogue chère à son leader, le Ministre Charles Blé Goudé, salue dans le principe, la rencontre entre les Présidents Alassane Ouatrara et Henri Konan Bédié. Félicite le Président Henri Konan Bédié d’avoir répondu favorablement à l’appel du président Alassane Ouatrara. Considère cette rencontre comme une prise de contact en prélude au dialogue national Inclusif».

Le retour de Gbagbo

«- La libération de tous les prisonniers politiques, civils comme militaires, – Le retour des exilés avec à leur tête, le Président Laurent GBAGBO, le Ministre Charles BLÉ GOUDÉ, l’ex PAN SORO Guillaume et le maire AKOSSI Benjo, – La refonte de la Commission électorale et du Conseil constitutionnel, – L’audit de la liste électorale, doter notre pays d’une constitution qui traverse le temps sans manipulation au gré des intérêts des partis au pouvoir… Pour finir, le COJEP réaffirme son intime conviction, qu’aucun sacrifice n’est de trop  pour garantir la paix et la stabilité sociale dans notre pays, et qu’aucune ambition ne saurait être au-dessus de l’intérêt du peuple de Côte d’Ivoire et de la vie de tous les ivoiriens.», déclare Blé Goudé.

Vous pouvez aussi aimer