Prestation de serment : les grandes annonces de Ouattara Alassane

nomination-conseil-constitutionnel
Publicités

Cérémonie de prestation de serment – Comme indiqué il y’a de cela plusieurs semaines, le président nouvellement élu a prêté serment dans la journée du lundi 14 décembre devant le président du Conseil Constitutionnel. A cette cérémonie, environ une dizaine de chefs d’Etats africains et personnalités des organisations internationales étaient présents. A l’occasion de son discours, le président Ouattara Alassane a annoncé la prise en charge des frais Coges par l’Etat à compter de janvier 2021.

La prestation de Ouattara Alassane, président ivoirien réélu le 31 octobre dernier, était très attendue. Si la cérémonie ne s’est pas déroulée dans une grande ferveur comme certains l’auraient espérer, de nombreux chefs d’Etat ont effectué le déplacement dans la capitale économique ivoirienne pour prendre part à cette cérémonie de prestation qui a également pris une dimension historique. A l’occasion de son allocution, le président ivoirien a d’abord salué ses nombreux invités de marque avant de revenir sur certains incidents qui ont marqué la présidentielle du 31 octobre dernier. Suite à l’appel à la désobéissance civile lancée par l’opposition, plusieurs ivoiriens n’ont pu exprimer leur droit de vote, suite au saccage du matériel dédié au scrutin présidentiel. Pendant son allocution, le président ivoirien a vivement condamné ces actes de violence, rappelant que ces actes ne resteraient pas impunis. L’une des annonces fortes et pour le moins inattendu du président ivoirien était lié aux frais de gestion Coges. Bonne nouvelle pour les parents d’élèves puisque le gouvernement a décidé de prendre en charge à compter de janvier 2021, les frais Coges.

La cérémonie de prestation de serment du président Ouattara Alassane s’est déroulée dans une ambiance solennelle, en présence de plusieurs chefs d’Etats africains. Rappelons que l’ancien dirigeant français Nicolas Sarkozy a également effectué le déplacement pour prendre part à la cérémonie de prestation de serment du dirigeant ivoirien. Dans son adresse, Ouattara Alassane a encore élevé une vive protestation contre les incidents provoqués par l’appel à la désobéissance civile lancée par certains opposants ivoiriens : «La Côte d’Ivoire est un Etat de droit, respectueux des droits humains. Notre Constitution garantit à chaque citoyen le droit de vote. Ce droit civique a pour corollaire la liberté de tous d’exercer leur droit de vote. Après l’élection présidentielle de 2010 et la malheureuse crise post-électorale qui a occasionné plus de 3000 morts, notre pays a renoué avec des élections apaisées en 2015. En effet, l’élection présidentielle de cette année-là s’est déroulée dans un climat de paix, nous faisant légitimement penser que le temps des violences électorales était définitivement révolu. Malheureusement, l’élection présidentielle du samedi 31 octobre 2020 a donné lieu à des violences et à des actes intolérables constitutifs d’infractions pénales. Je condamne avec la plus grande fermeté ces actes de violence qui ont entraîné des pertes en vie humaine et des destructions de biens publics et privés. Ces actes graves ne doivent pas rester impunis. Il faut mettre fin à l’impunité dans notre pays car c’est une exigence pour le respect des droits humains. Nul n’est au-dessus de la loi. La vie des Ivoiriens et des populations vivant en Côte d’ivoire ne doit pas être sacrifiée pour nourrir des desseins politiques.», a fait savoir le président de la République.

Les frais Coges pris en charge par l’Etat

«La priorité de notre action sera centrée sur l’éducation, la formation et l’emploi des jeunes. Je réaffirme mon engagement en faveur de l’école obligatoire et la gratuité de l’école publique pour les enfants de 6 à 16 ans. Afin de lever tous les obstacles à la mise en œuvre complète de cet engagement, j’ai décidé que, pour compter de janvier 2021, le Gouvernement et les collectivités locales prendront en charge les frais des Comités de Gestion des Etablissements Scolaires, en abrégé COGES, jusque-là supportés par les parents d’élèves dans le Primaire et le Secondaire. L’éducation est un droit inaliénable pour tous les enfants de notre pays.», souligne le président ivoirien.

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière