Dialogue politique ivoirien : le gouvernement et l’opposition proches d’un consensus

rencontre kandia syndicats
Publicités

Organisation des législatives – Après avoir boycotté la présidentielle, une partie de l’opposition ivoirienne envisage désormais de prendre part aux prochaines législatives qui auront lieu dans le courant du premier trimestre de l’année 2021. Dans le cadre du dialogue politique supervisé par le premier ministre Hamed Bakayoko, le gouvernement ivoirien et l’opposition seraient tout proches d’un consensus pour les élections à venir.

Le dialogue politique entre opposition et pouvoir en Côte d’Ivoire devrait déboucher sur plusieurs accords dans le cadre des prochaines élections législatives. La commission électorale indépendante  a déjà communiqué sur les dates de dépôt des dossiers de candidature aux législatives ivoiriennes prévues au mois de mars selon l’instance électorale ivoirienne. Selon le rapport final dont nous avons reçu une copie, le gouvernement et les partis d’oppositions pourraient s’accorder sur plusieurs points. Au titre des consensus, une nouvelle réforme de la commission électorale indépendante, qui sera élargie à d’autres groupements politiques, sans que cela puisse avoir un impact sur l’équilibre de l’instance. L’opposition ivoirienne qui avait refusé de siéger dans les commissions électorales locales lors de la présidentielle du 31 octobre, devrait faire son grand retour dans les commissions locales à la faveur des prochaines élections législatives. Le dialogue politique pourrait à termes déboucher également sur la remise en liberté de certaines personnalités politiques ivoiriennes interpellées suite au mot d’ordre de désobéissance civile lancé il y’a quelques mois par l’opposition ivoirienne. Les participants au dialogue politique ont également encouragé l’ouverture du dialogue entre le président Ouattara Alassane et Laurent Gbagbo, ancien dirigeant ivoirien.

«Dans son allocution à la cérémonie de prestation de serment tenue le lundi 14 décembre 2020, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a instruit Monsieur le Premier Ministre à l’effet de reprendre les discussions avec les partis politiques pour mettre en œuvre les recommandations de la CEDEAO relatives à la Commission Electorale Indépendante (CEI), et permettre la tenue des élections législatives dans le courant du premier trimestre 2021.  En exécution de ces instructions, Monsieur le Premier Ministre a initié, du 21 au 29 décembre 2020, une session du dialogue politique.», lisons-nous dans le rapport final des discussions entre le gouvernement ivoirien et l’opposition. Au cours du dialogue politique, plusieurs propositions ont été présentées par les participants, dans le cadre des mesures d’apaisement du climat politique ivoirien : «Au titre des mesures d’apaisement de l’environnement politique :  1. La poursuite des discussions à un haut niveau entre le Président de la République et le Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA;  2. La libération des personnes poursuivies pour des faits liés au mot d’ordre de désobéissance civile de 2020 et à la crise post-électorale de 2010 ;  3. La poursuite des procédures judiciaires en cours, afin d’éviter toute impunité ;  4. La réparation et le dédommagement des victimes des violences ;  5. La repentance des auteurs et des acteurs politiques pour les actes de violence perpétrés ;  6. Le maintien du cadre de dialogue politique au-delà des échéances électorales ;  7. L’organisation d’assises nationales pour la paix et la réconciliation.».

Une commission électorale élargie

«La désignation des membres des bureaux des Commissions Electorales Locales par voie élective, tout en encourageant les partis politiques à des compromis sur le terrain ;  2. Le retour dans les organes de la Commission Electorale Indépendante des partis politiques membres qui ont suspendu leur participation ;  3. L’élargissement de la composition de la Commission Centrale de la CEI à d’autres partis politiques sans préjudice de l’équilibre de celle-ci.  C- Au titre des autres questions liées au processus électoral : Conformément aux termes du discours du Premier Ministre lors de la séance plénière marquant l’ouverture du Gouvernement à discuter d’autres points liés au processus électoral, les participants ont fait les propositions suivantes…L’amélioration du découpage électoral, en maintenant les acquis… Le financement public des candidats aux élections législatives… La remise aux partis politiques de la version de la liste électorale comportant des photos», lisons-nous dans le rapport final.

Vous pouvez aussi aimer

Publicités