Côte d’Ivoire : Steve Beko annonce la fin de son exil

Retour en Côte d’Ivoire – Après plus d’une dizaine d’années passées hors du pays, l’un des plus fervents partisans de Laurent Gbagbo a décidé de regagner la Côte d’Ivoire. Très connu sur la toile, l’activiste ivoirien Steve Beko a décidé de rentrer au bercail, avec le sentiment d’avoir accompli son devoir qui consistait à obtenir l’acquittement de l’ancien dirigeant ivoirien à la CPI.

Steve Beko a officiellement annoncé la fin de son exil il y’a quelques jours. Pour rappel, c’est en avril 2011 qu’il avait quitté le pays, quelques semaines après l’arrestation de l’ancien dirigeant Laurent Gbagbo dans sa résidence dans la commune de Cocody. En dehors du pays, l’activiste ivoirien et partisan de l’ancienne majorité présidentielle n’a de cesse œuvrer pour le retour de l’ex-dirigeant. Même si Laurent Gbagbo n’a pas encore regagné la Côte d’Ivoire comme l’espère ses milliers de partisans, son acquittement sonne déjà comme une grande victoire pour les partisans du front populaire ivoirien. C’est fort de cette victoire judiciaire que Steve Beko a décidé de rentrer en Côte d’Ivoire, comme d’ailleurs de nombreux exilés politiques de l’ancien régime. Pour l’heure, aucune date officielle n’a été annoncée par le concerné concernant son retour sur sa terre natale.

C’est par des remerciements que l’activiste ivoirien Steve Beko, partisan de Laurent Gbagbo, a entamé son allocution relative à son retour en Côte d’Ivoire : «C’est le 27 avril 2011, dans les conditions que tout le monde connait que j’ai dû quitter mon pays pour le chemin de l’exil. Au cours de ces 10 ans années de pérégrinations qui m’ont conduit dans plusieurs pays, j’ai eu à affronter d’énormes difficultés qu’il ne me semble pas nécessaire de rappeler maintenant. Ces difficultés aussi importantes soient-elles ne sauraient effacer l’amour et la protection dont j’ai bénéficié de la part de mes amis et de chacun d’entre vous. Cette aventure m’a donné une nouvelle famille qui a su atténuer le manque des miens et de ma famille biologique. C’est le moment pour moi de dire encore une fois MERCI à chacun de vous. Merci pour vous prières ! Merci pour les dons depuis le Ghana où j’ai passé près d’une année de mon exil. Merci pour les sauces graines parisiennes ! Merci tout simplement de votre amour. Je voudrais particulièrement remercier le président Stéphane Kipré dont le leadership m’a permis de me construire tant humainement que politiquement. En effet, pendant toute cette période difficile, sa loyauté et sa fidélité au combat du président Laurent Gbagbo, ont été pour moi une source d’inspiration et de motivation constante. Au-delà de la politique qui nous lie, nous avons développé une relation fraternelle dont le moment de parler publiquement viendra. Merci le Chef ! Ma plus grande fierté au moment de clore cette aventure est d’avoir persévéré, d’être resté fidèle à mes convictions politiques et d’avoir humblement contribué à faire avancer notre cause commune, celle de la lutte pour une Côte d’Ivoire respectueuse de la démocratie, des libertés individuelles et collectives.», rapporte Steve Beko. Outre l’activiste ivoirien, plusieurs partisans de l’ancien régime ont décidé de rentrer au pays cette année, sans pour autant préciser la date de leur retour.

Continuer le combat politique

«Aussi beau soit un cadavre, il vient toujours le moment où il faut l’enterrer. C’est pourquoi je veux vous annoncer ce jour chers(es) amis(es) que je mets officiellement fin à mon exil et que je retourne dans mon pays la Côte d’Ivoire les jours à venir. Cette décision de retour ne fut pas facile à prendre car je suis désormais chef de famille et qu’il me faut réfléchir pour plusieurs…Je rentre aussi pour préparer le retour du président de mon parti, le président Stéphane Kipré dont je me réclame avec fierté. Je rentre pour continuer avec les miens la lutte pour une Côte d’Ivoire plus démocratique dans le respect des lois et de mes droits.», souligne Steve Beko.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer