Elections législatives : Lida Kouassi refuse la victoire d’Abdoulaye Kouyaté

Publicités

Législatives à Lakota – la bataille pour les législatives dans cette circonscription opposait le candidat du RHDP Kouyaté Abdoulaye au candidat de l’opposition Lida Kouassi Moïse. En dépit des résultats annonçant sa défaite, le candidat du front populaire ivoirien tendance Laurent Gbagbo, refuse d’admettre la victoire de son rival.

Les résultats des élections législatives dans la circonscription de Lakota donnent gagnant le candidat du RHDP Abdoulaye Kouyaté. Comme il fallait s’y attendre, le candidat de l’opposition a remis en cause les résultats communiqués dans sa circonscription, résultats qui confortent le candidat du parti unifié RHDP. Dans son dernier meeting de campagne pour les législatives, le proche de Laurent Gbagbo avait tenu de vives critiques à l’endroit de son principal concurrent, le candidat du RHDP, arguant qu’un Kouyaté ne saurait représenter la communauté dida au sein de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Les réactions ont été nombreuses après cette déclaration choc faite par le partisan de Laurent Gbagbo. Le journaliste ivoirien André Silver Konan n’a pas hésité à élever une vive protestation contre les propos tenus par l’ancien ministre de Laurent Gbagbo. La commission électorale indépendante, dans un communiqué officiel, avait aussi réagi aux propos tenus par l’ancien ministre ivoirien, dans son meeting de clôture de sa campagne pour les législatives.

Lida Kouassi Moïse n’aura pas tardé à réagir aux résultats des élections législatives dans sa circonscription. Le candidat de l’opposition a sans surprise rejeté les résultats donnant gagnant le candidat du RHDP Abdoulaye Kouyaté : «Je persiste et je signe, dussai-je retourner en prison pour cela : monsieur Kouyaté, même élu par bourrage des urnes et par l’achat des consciences à coup d’argent, ne peut représenter les populations dida et godié de Lakota à l’Assemblée nationale. Monsieur Kouyaté n’est que le représentant de la communauté des nordistes à Lakota. Son élection à Lakota signifie que les populations dida et godié de Lakota ne seront pas représentées à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire durant la prochaine législature. Monsieur Kouyaté qui dit avoir pris les armes contre la mère patrie en 2002 et 2011, parce-que le nord est marginalisé et peu développé, devrait se présenter chez lui, à Minignan, pour oeuvrer au rattrapage du développement du nord, sa région d’origine. Exprimer cette vérité n’a rien à voir avec la xénophobie!», a fait savoir le baron de l’ancien régime en Côte d’Ivoire. Les propos tenus par l’ancien ministre ivoirien à l’endroit de son rival ont suscité une vague d’indignation. Le journaliste André Silver Konan était par ailleurs sorti de sa tanière pour recadrer l’opposant politique ivoirien : «Les intellectuels ou citoyens qui continuent de croire, de penser ou de dire qu’un autre Ivoirien doit se rendre chez lui, notamment pour faire de la politique ; sont soit des ignorants, soit de mauvaise foi. Dans le cas de Moïse Lida Kouassi, qui est un maitre-assistant à l’université, qui a été ministre de la République, député de Marcory (terre originelle des Atchan, signalons-le, en passant) et qui estime aujourd’hui qu’un Malinké répondant au nom de Kouyaté ne devrait pas faire de la politique à Lakota, parce qu’il ne serait pas Dida, comme lui ; il ne s’agit pas, me semble-t-il, d’ignorance. Bref. Pour deux raisons, dire va chez toi, à un Ivoirien ou même à un étranger, c’est bel et bien une injure. D’abord parce que notre culture est faite d’hospitalité et de fraternité.», indiquait le journaliste ivoirien.

Faire la politique autrement

«J’espère que Kouyate, le désormais député de Lakota commune va représenter dignement les didas de Lakota.  Sans préjuger des conditions des élections dans cette commune et me fiant aux félicitations de Lida Kouassi, je note avec tous qu’un Kouyate est en effet le député de Lakota n’en déplaise aux adeptes du repli identitaire.  Faisons la politique autrement en oeuvrant pour la construction d’une nation, une vraie nation dans laquelle nous serons appréciés par nos valeurs, nos compétences et non plus par notre patronyme.», a déclaré le porte-parole de la Nouvelle Côte d’Ivoire.   

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités