Incident au siège du PDCI : la jeunesse met en cause Guikahué

Publicités

Crise au Pdci – la semaine dernière, les militants du parti démocratique de Côte d’Ivoire ont pour certains été témoins d’une scène qui n’honore que très peu la plus ancienne des formations politiques ivoiriennes. Des affrontements ont eu lieu devant le siège du parti dans la journée du jeudi 22 avril dernier, des affrontements qui ont faits plus d’une dizaine de blessés selon la jeunesse du Pdci Rda. Dans son communiqué », la Jpdci urbaine met en cause le secrétaire exécutif en chef du parti.

L’incident au siège du PDCI était selon l’avis de certains l’arbre qui cachait la forêt. Des échauffourées ont opposés la semaine dernière plusieurs militants du PDCI à un groupe de jeunes alors que se tenaient une rencontre au siège du parti démocratique de Côte d’Ivoire. Selon la Jeunesse urbaine du Pdci, le ministre Maurice Kakou Guikahué devrait être pointé du doigts pour les incidents survenus la semaine dernière devant le siège du parti ivoirien. Si le président Henri Konan Bédié s’est gardé de réagir aux incidents, en désignant des responsables, l’ancien dirigeant ivoirien a tout de même décidé de la mise en place d’un comité politique. Surprise générale, le secrétaire exécutif en chef du parti, considéré comme le numéro 2 du PDCI,  ne figure pas dans le comité politique mis en place par Henri Konan Bédié.

Maurice Kakou Guikahué perd du terrain au PDCI RDA. Après avoir été écarté de la présidence du groupe parlementaire Pdci, l’ancien ministre de la santé vient d’être mis à l’écart du comité politique mis sur pied par Henri Konan Bédié, qui l’avait nommé en 2013 secrétaire exécutif en chef du vieux parti. La mise en place du comité intervient après un incident survenu la semaine dernière au siège parti dans la commune de Cocody. Dans son communiqué, la jeunesse urbaine n’a pas hésité à mettre en cause directement Maurice Kakou Guikahué : «Le jeudi 22 avril 2021, les militants et sympathisants ont été choqués d’un événement grave qui a polarisé la toile Ivoirienne vécus par les jeunes du PDCI-RDA au siège du parti.  Ces faits d’une barbarie grotesque portent atteinte à l’image de prestige de notre parti.   Le PDCI-RDA , parti de paix et de stabilité où la bonne intelligence a toujours régné en maître ne saurait s’accommoder de pratique digne d’un sombre capharnaüm.    C’est pourquoi il est impérieux de lever le voile sur ce malheureux épisode pour prendre l’opinion nationale et internationale à témoin. Les faits: Sur convocation du ministre Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif en chef du PDCI-RDA, les membres des bureaux nationaux de la JPDCI-RDA Urbaine, Rurale, Estudiantine et scolaire, se sont rendus au siège à Cocody pour prendre part à une réunion portant sur la célébration des 75 Ans du PDCI-RDA.  Dès l’entame des travaux, nous avons été informés qu’une horde de badauds surexcités, armés de machettes, de gourdins et autre objets contondants viennent de faire irruption au siège du Parti. S’en est suivi la fermeture des portails du siège par l’entrée du parking ; à l’occasion, il a été constaté une foule armée entassée dehors du siège en plus de ceux qui s’y trouvaient déjà.  Étrangement, l’entrée des officiels du Parti a été ouverte par la sécurité du ministre Guikahué conduit par monsieur Boni pour faire entrer ces centaines de badauds convoyés par un certain Taliban, un ancien fesciste homme de main du SE Guikahué.», rapporte la Jpdci dans son communiqué.

Une dizaine de blessés lors des affrontements

«Les jeunes du parti présents au siège ont alors été pris en chasse par cette bande de jeunes déshumanisés agissant sous emprise de psychotrope .  Cela Pendant plus de 3h, avec le regard bienveillant de monsieur Maurice Kacou Guikahué, et sous la supervision de Boni et Gbanta dit Taliban.  Au final, plus de 10 blessés graves ont été enregistrés dans les rangs de la jpdci.», indique la jeunesse du parti.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière