Côte d’Ivoire : retour d’exil pour Damana Pickass et Katinan Koné

retour-ahoussou-jeannot
Publicités

Fin d’exil politique – A la faveur de la crise ivoirienne de 2011, plusieurs proches de l’ancien président Laurent Gbagbo avaient pris la route de l’exil, se rendant pour la plupart dans le Ghana voisin. Selon un communiqué rendu par l’aile dissidente du front populaire ivoirien, nombre de cadres proches de l’ex-dirigeant devraient bientôt faire leur retour sur le territoire national.

Retour d’exil pour Damana Pickass et Justin Katinan Koné, deux proches partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo. Après l’acquittement définitif de l’ancien dirigeant ivoirien, certains exilés politiques ont décidé de regagner le pays. Parmi les opposants qui souhaitent rentrer dans quelques jours, l’ancien ministre Justin Katinan Koné, mais aussi Damana Pickass, ancien commissaire centrale à la commission électorale indépendante. Pour rappel, les deux personnalités avaient tenté de se présenter lors des législatives du 6 mars dernier en Côte d’Ivoire. Mais leur dossier de candidature avait été rejeté par le Conseil Constitutionnel. Après cette décision les deux personnalités ivoiriennes avaient décidé d’adresser un recours en justice pour contester le verdict du Conseil Constitutionnel. Selon le communiqué rendu par Assoa Adou, Damana Pickass et cinq autres compagnons de lutte ont décidé de rentrer d’exil le vendredi 30 avril.

Avant le retour de Laurent Gbagbo, nombre de ses proches partisans annoncent leur venue au pays. Il s’agit entre autres de Damana Pickass, Justin Katinan Koné et quatre autre compagnons de lutte et fidèles de l’ancien président ivoirien : «L’acquittement définitif du Président Laurent GBAGBO et du ministre Charles Blé Goudé, prononcé par la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale le 31 mars 2021, et leur retour imminent au pays marquent un pas important vers la réconciliation et la Paix en Côte d’Ivoire. Ce mouvement de réconciliation nationale a besoin de l’adhésion de tout le monde.  Pour témoigner de son engagement total à cette dynamique de réconciliation nationale, la direction du Parti, en accord avec la coordination du FPI en exil, encourage le retour au pays des militants et sympathisants du Parti ainsi que ceux des partis alliés encore en exil. Ce mouvement de retour se déroulera progressivement suivant la procédure de rapatriement volontaire du HCR.  Aussi, ai-je le plaisir d’informer les militantes et les militants du FPI et ceux des partis alliés, la communauté nationale et internationale du retour d’exil des camarades, grands militants et résistants, dont les noms suivent : – Justin Katinan KONE  – Adia Damana Pikass ;  – Tahi Zué Etienne ;  – Jeannette KOUDOU ;  – Véhi Tokpa; – Innocent Kouabena ABOUO. Le retour des camarades est organisé par le HCR dans le cadre de l’accord tripartite entre le Gouvernement ivoirien, le Gouvernement ghanéen et le HCR.  Compte tenu de la fermeture des frontières terrestres, leur retour se fera par vol Emirat n° EK 787 qui atterrira à l’aéroport Félix Houphouët Boigny le vendredi 30 Avril à 13h50.», rapporte Assoa Adou dans son communiqué. A en croire le secrétaire général de l’aile dissidente du FPI, ces personnalités rentrent d’exil en vue de préparer le retour de Laurent Gbgabo en Côte d’Ivoire : «La direction du Parti invite les militantes et les militants à réserver un accueil chaleureux et militant aux camarades qui regagnent le pays après 10 ans d’exil au cours desquels ils ont mené, en synergie avec le Parti, le difficile combat pour la libération du Président Laurent GBAGBO. Ils viennent pour participer à l’organisation de son retour.», explique Assoa Adou.

Candidats aux précédentes législatives

«Nos dossiers comprennent toutes les pièces justificatives requises par l’article 77 du code électoral et reprises par le communiqué de la CEI publié le 31 décembre 2020 et encore disponible sur le site de ladite commission…A notre grande surprise, nous avons reçu le 27 janvier 2021 sur nos appareils téléphoniques, de la part de tierce personne, copie d’un courrier bien qu’une adresse figure dans notre demande de candidature», rapportaient Pickass et Katinan.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière