Parlement africain : la Côte d’Ivoire humiliée en Afrique du Sud ?

Publicités

Bagarre au parlement africain – Encore une nouvelle fois, les élus du continent africain se sont illustrés de la pire des manières, lors d’une bagarre généralisée en Afrique du Sud, à l’occasion d’une session du parlement. Dans plusieurs plans coupés de cette bagarre, l’intervention de la députée ivoirienne Mariame Traoré fait débat en Côte d’Ivoire.

Le Parlement africain en Afrique du Sud a été témoin d’une bagarre généralisée à conduit à l’annulation du vote qui était attendu. Officiellement, on ignore encore l’origine de cette bagarre généralisée qui a opposé plusieurs députés du continent africain en Afrique du Sud. Mais en Côte d’Ivoire, l’intervention de l’élue ivoirienne Mariame Traoré, est une pilule qui passe difficilement, du moins auprès de certains. Dans plusieurs vidéos que l’on a pu visionner de cette bagarre, on pouvait aisément voir l’élue ivoirienne tenter de rappeler à l’ordre le député sud-africain Julius Malema. Pour certains ivoiriens, la députée ivoirienne s’est encore illustrée de la pire des manières, elle qui avait déjà tenu des propos disproportionnés à l’endroit d’une responsable du PDCI RDA il y’a de cela plus d’un an. Mais pour Tiémoko Assalé Antoine, il ne serait pas judicieux de condamner l’attitude de l’élue ivoirienne, que certains accusent d’ailleurs d’avoir ternir l’image de la Côte d’Ivoire par son rappel à l’ordre de Julius Malema en Afrique du Sud.

Tiémoko Assalé n’est pas de l’avis de ceux et celles qui condamnent à nouveau la députée ivoirienne Mariame Traoré, après son intervention au parlement africain en Afrique du Sud : «La Côte d’Ivoire n’a pas été humiliée. J’ai visionné plusieurs bouts de vidéos sur ce qui s’est passé au parlement africain en Afrique du Sud et j’avoue qu’à partir de ces vidéos, sans avoir suivi de bout en bout les faits, il est difficile de faire un jugement définitif où de prendre une position trachée, sauf sous émotion.  Un journaliste sérieux ne peut prendre une  position tranchée et faire un jugement de valeur  sur un événement à partir d’un simple bout de vidéos. Les bagarres dans les parlements, y compris dans des pays de grande démocratie ou même  à côté de nous au Ghana (pays de démocratie assumée) , sont des choses courantes et tout à fait banales. On peut cependant faire deux observations.  La première est que le vote n’a pas eu lieu finalement parce que les députés anglophones ont emporté l’urne après avoir fait couper l’électricité dans la salle, à la reprise. Ce n’est ni plus ni moins que du banditisme.   Ils ont fait opposition à l’application d’une règle encore en vigueur dans les textes du parlement africain et si le vote avait eu lieu, les francophones, plus nombreux, l’auraient emporté et c’est cela la démocratie.  C’est cette obstruction qui est l’événement et  qu’il faut condamner.  La 2e observation est que l’opposant Sud Africain, Julius Malema s’est comporté comme  une brute épaisse, un sexiste notoire qui n’a pas sa place dans un parlement. Et, par conséquent, le comportement de la député ivoirienne, en réaction, est à saluer. Sa réaction ne peut pas être l’arbre qui cache la forêt du comportement violent et illegal des députés anglophones qui ont planté un clou dans le pied de la démocratie au parlement panafricain. Les règles sont faites pour être appliquées tant qu’elles n’ont pas été changées. La député ivoirienne n’a pas humilié la Côte d’Ivoire et on ne saurait utiliser sa sortie malheureuse de 2020 qu’elle a regrettée publiquement pour lui refuser le droit de défendre une femme outrageusement agressée dans un parlement.», a déclaré le député maire ivoirien.

Silver Konan déplore l’attitude de Mariame Traoré

«Regardez bien la vidéo. Mariame Traoré ne partait défendre aucune femme (quoiqu’elle n’a pas été envoyée au Parlement africain, sur l’argent du contribuable ivoirien, pour aller servir de garde du corps à une autre parlementaire), elle était déjà dans la bagarre et s’y est naturellement (l’habitude étant une seconde nature) invitée.», a fait savoir André Silver Konan.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités